Je suis un pouvoir local / un service d'aide

Vous êtes bourgmestre ou responsable logement d’une commune ou d’un CPAS et souhaitez aider un réfugié Ukrainien ou un citoyen wallon souhaitant apporter son aide ?

Un guide du parcours réfugié ukrainien à destination des pouvoirs locaux et services d'aide est téléchargeable au format PDF.

Accueil des réfugiés - Hébergement

Hébergements collectifs

Le Gouvernement wallon activera 3500 places qui seront attribuées par les Gouverneurs et prioritairement de la manière suivante :

  • Reloger des ressortissants ukrainiens dont la mise à disposition d’un hébergement d’urgence chez l’habitant viendrait à se terminer et qu’il n’existe pas d’autres solutions à proposer ;
  • Héberger des ressortissants ukrainiens qui se présentent directement dans une commune sans être passé par l’Office des étrangers, dans l’attente de la régularisation de leur situation et de l’identification du lieu d’hébergement le plus adéquat.

Logements publics

Des possibilités de logement ont été identifiés dans les logements publics de type logement de transit, d'insertion, salles communautaires, presbytères, logements communaux ou CPAS, logements d'ASBL d'accueil, ou sur base de propositions du privé.

Un budget de 3,55 millions € va être dégagé afin de soutenir les structures supra-communales et les communes dans la gestion opérationnelle de l'accueil et le logement des réfugiés. Cette aide sera répartie à hauteur de 1 €/habitant/commune. 

Consulter le tableau de répartition par structure-communale et commune 

Cette aide pourra se traduire par l'octroi de moyens aux CPAS, la location d'infrastructures, l'organisation de transports entre la commune et le centre d'enregistrement établi à Bordet ou toute autre dépense permettant d'assurer un accueil digne aux ressortissants ukrainiens fuyant la guerre.

Rôle du PCS dans l'accueil des réfugiés

Le PCS peut jouer un rôle de premier plan dans la mise en oeuvre d'une aide d'urgence. Dans cette circulaire, vous trouverez un inventaire non exhaustif des initiatives que peuvent mener les PCS.

Les données en lien avec l'hébergement temporaire recensées par les chefs de projets PCS serviront à alimenter la Plateforme Solidaire Logement.

Logements proposés par les citoyens

Par ailleurs, le Service Public de Wallonie Logement propose une plate-forme destinée à mettre en relation les citoyens souhaitant faire une offre de logement et les réfugiés ukrainiens à la recherche d’une solution d’hébergement.

Plate-forme Solidarité Ukraine

Afin de prévenir les abus et l'exploitation commis par des personnes malhonnêtes tels que l’exploitation et/ou la traite des êtres humains, plusieurs mesures de contrôle des familles candidates à l'hébergement de personnes ukrainiennes sont prévus :

  • Les autorités locales doivent demander à tous les membres majeurs des familles candidates à l’hébergement un extrait du casier judiciaire ou l’autorisation de le consulter.
  • Les autorités locales et les Régions sont chargées de contrôler l’infrastructure d’hébergement des personnes en fuite et les normes de sécurité, de salubrité, de qualité et / ou d’équipement du lieu d’hébergement.
  • Toute personne chargée par une autorité compétente d’'une mission dans le cadre de l'hébergement et l'assistance des personnes en fuite est tenue de signaler à la police tout fait indiquant un risque pour l’intégrité physique des personnes en fuite. La police procédera alors à un contrôle approprié.

Consulter la circulaire relative au contrôle des personnes candidates à l’hébergement des personnes fuyant le conflit armé en Ukraine (18/03/22)

Des documents sont mis à disposition des hébergeurs :

La Wallonie travaillera également avec les bourgmestres, communes et les CPAS sur les modalités de visite permettant, dans les limites des capacités mobilisables de s'assurer du caractère adéquat des offres de logement. A cet effet, les services du SPW ont été chargés de recenser les enquêteurs salubrité qui pourraient venir en renfort des communes pour le contrôle des logements sur base d'une check-list simplifiée.

Marche à suivre en car de recherche d'une solution de relogement

Si une solution de relogement est nécessaire (par exemple, si la cohabitation est difficile, si l'hébergement n'est pas adapté ou est surpeuplé, ou si l'hébergeur souhaite pouvoir disposer de son hébergement), la commune ne peut pas renvoyer les personnes hébergées vers FEDASIL. Une solution de relogement doit être trouvée au niveau local. Dans cet objectif, le coordinateur local peut recourir aux ressources suivantes pour trouver un autre hébergement :

  • vérifier les places disponibles du Housing Tool. Dans ce cas, si un nouveau lieu de résidence est trouvé, celui-ci doit être supprimé du Housing Tool.
  • vérifier les offres d'hébergements temporaires de la Plate-forme Solidarité Ukraine.
  • contacter les coordinateurs locaux d'autres communes (coordonnées disponibles via les cabinets des gouverneurs).
  • si nécessaire, les cabinets de gouverneurs peuvent apporter une aide pour tenter de trouver une solution de relogement.

Hébergement des personnes âgées

Les réfugiés ukrainiens peuvent être hébergés en maisons de repos ou maisons de repos et de soins pour autant qu'ils répondent aux critères d’accueil de ces établissements. Le respect des normes réglementaires est donc primordial, ce qui, en fonction des règles de financement, permet de garantir leur prise en charge conformément à leur état de santé, pour autant que le résident soit inscrit auprès d’une mutuelle. Sans revenu, les démarches sont effectuées auprès du CPAS de la commune de l’établissement.

Pour rappel, par "résident", il faut entendre une personne de septante ans au moins qui est hébergée ou accueillie dans un établissement pour aînés, à l’exception des résidences-services, ainsi que toute autre personne de moins de septante ans qui, à titre exceptionnel et selon les modalités fixées par le Gouvernement, y est hébergée ou accueillie (voir la circulaire du 22 novembre 2019).

 

Scolarisation des réfugiés

Les enfants âgés entre 5 et 18 ans sont soumis à l’obligation scolaire et doivent s’inscrire dans les 60 jours de leur arrivée sur le territoire belge. Une intégration dès 2,5 ans, quels que soient la nationalité ou le statut, est possible pour permettre à l’enfant d’apprendre le français et se préparer à la scolarité.

Le choix de l’école est libre. L’école doit accepter toute demande d’inscription si sa capacité d’accueil le permet.

Des outils existent et sont à disposition de tout à chacun pour trouver une école qui a des places disponibles :

Une circulaire vise à fournir des informations complémentaires.

Quant au dispositif « DASPA » qui vise en un encadrement supplémentaire spécifiquement dédié à l’accueil, la scolarisation et l’intégration d’enfants primo-arrivants dans les écoles, il n’est pas obligatoire d’inscrire les enfants primo-arrivants dans une école qui propose ce dispositif. Dans tous les cas, un accompagnement de l’élève primo-arrivant qui ne connait pas la langue française sera mis en place par l’école via le dispositif d’accompagnement FLA. Le dispositif DASPA est quant à lui mis en place dès que l’école accueille 8 primo-arrivants. La liste des écoles qui disposent du DASPA est consultable sur le site Enseignement.be.

Aides sociales

Le Service public de Wallonie Intérieur et Action sociale rassemble une mine d’informations dont certains contenus seront alimentés dans les jours et semaines à venir. Vous pouvez y trouver des informations sur :

Le SPP Intégration sociale a mis en ligne une brochure consacrée à l'aide sociale pour les bénéficiaires du statut de protection temporaire (en 6 langues).

Allocations familiales

Les ressortissants ukrainiens qui arrivent sur notre territoire recevront dès enregistrement auprès de leur commune de résidence une carte A d’une validité de 1 an qui leur permettra de réclamer le droit aux allocations familiales sur notre territoire auprès d’une des 5 caisses wallonnes. Plus d’informations sur le site de l’AVIQ.

Une circulaire donne des indications relatives aux caisses d'allocations familiales.

Santé mentale

Le Centre de référence en Santé mentale a publié un répertoire des ressources utiles. Ce document PDF téléchargeable sur leur site dresse la liste des services de santé mentale, d’équipes spécialisées dans l’accompagnement psycho-social et socio-juridique, des Centres régionaux d'intégration (CRI), des Dispositif d’Accompagnement Scolaire des élèves Primo-Arrivants (DASPA), des services de traduction ou encore des maisons médicales.

 

 

Emploi

Afin de faciliter l'intégration des ressortissants ukrainiens en Belgique, le Forem propose aux communes wallonnes d'organiser (à la demande) des séances collectives d'inscription et d'information sur le marché du travail. Les communes intéressées peuvent envoyer leur demande à l'adresse générique migrants.wallonie@forem.be.
 
Les ressortissants ukrainiens peuvent s'inscrire comme demandeurs d'emploi libre à durée indéterminée (Espace Personnel en ligne, Mon Profil, publication du cv).
 
Pour répondre au besoin de proximité, l'inscription de ressortissants étrangers (détenteurs d'une carte A) comme demandeurs d'emploi doit se faire en présentiel. Dès lors, les séances collectives se feront au sein des Maisons de l'Emploi et des Services clientèles du Forem.

Les séances d'inscription se feront en présence de traducteurs et de conseillers Forem s’exprimant en anglais. Les demandes seront monitorées pour gérer au mieux le flux de demandes qui pourraient arriver.
 
Plus d'infos sur la page du Forem "Accompagnement des ressortissants étrangers"

 

 

 

Autres aides régionales

D’autres mesures spécifiques liées à l’accueil des personnes ukrainiennes sur le territoire wallon sont à l’étude (emploi, permis de travail…). 

Plus d’informations à venir
 

Ressources pour communiquer avec les ressortissants ukrainiens

Voici quelques outils disponibles en ligne permettant de faciliter la communication avec les personnes parlant ukrainien :

  • translate.google.be : outil de traduction de Google ; également disponible en appli
  • Livret de communication français-ukrainien : composé de 18 pages, ce petit livret reprend sous forme d'image les objets et situations de la vie courante
  • Hello Guide du Routard pour les réfugiés : entièrement composé d'illustrations, ce livret pratique disponible gratuitement permet de faciliter la communication dans toutes les situations de la vie courante. Il est ainsi organisé autour de thématiques : informations pratiques, hébergement, santé-hygiène, alimentation, loisirs...

Des familles Roms vivant en Ukraine ont dû fuir les combats et sont peut-être accueillies dans votre commune. Dans les cas de difficulté de compréhension, le Centre de médiation des gens du voyage et des Roms dispose de services de médiation et d’interprétariat en plusieurs langues (romani, roumain, serbo-croate) afin de vous permettre de communiquer et de soutenir au mieux les personnes concernées mais aussi les professionnels qui les accompagnent.

Plus d’informations

Une information ? Une question ?

  • Un guide du parcours réfugié ukrainien à destination des pouvoirs locaux et services d'aide est téléchargeable au format PDF.
  • Le site info-ukraine.be centralise toutes les informations utiles sur la situation en Ukraine et son impact sur notre pays.
  • Un centre d’appel pour répondre aux questions générales est accessible au 02/488.88.88 du lundi au vendredi de 9h à 17h.
  • Pour les questions des citoyens qui concernent la Wallonie et ses domaines de compétences, le numéro gratuit 1718 (menu, "tapez 1") est accessible tous les jours ouvrables de 8h30 à 17h.
  • Un numéro spécifique est dédié aux autorités locales via le numéro 081/20.60.60 tous les jours ouvrables de 8h30 à 17h (il n’est donc pas destiné au grand public).
  • Les autorités locales ont également la possibilité d'envoyer un mail à l'adresse ukraine.info@spw.wallonie.be pour soumettre leurs questions ou demandes de renseignements. Ce mail n'est PAS destiné au grand public (les citoyens disposent du formulaire de contact pour poser leurs questions).