Communauté germanophone

Plus jeune entité fédérée de la Belgique, la Communauté germanophone fait partie intégrante de la Wallonie à  l'instar des communautés française et flamande. Elle comporte deux parties distinctes : le Pays eupenois au nord, qui s'étend jusqu'aux Pays-Bas, composé des communes de La Calamine (Kelmis), Lontzen, Raeren et Eupen et l'Eifel belge au sud, qui rejoint le Grand-duché de Luxembourg, composé des communes de Bütgen-bach, Bullange (Büllingen), Amblève (Amel), Saint-Vith et Burg-Reuland.

La Communauté germanophone dispose de l'autonomie politique dans le cadre des compétences communautaires.

Ses compétences sont les matières personnalisables (soins de santé dans les institutions de soins et à l'extérieur de celles-ci, la prévention sanitaire et l'aide de certaines catégories de personnes : personnes handicapées, immigrés, protection de la jeunesse), les matières culturelles (protection et la promotion de la langue, les beaux-arts, le patrimoine culturel, les médias, les bibliothèques, le tourisme, la politique de la jeunesse et la formation permanente, les sports et les loisirs) et l'enseignement.

En outre, elle bénéficie du transfert de compétences en provenance de la Région wallonne : la protection des monuments et sites, la politique de l'emploi, la tutelle administrative sur les 9 communes germanophones et de leurs zones de police, le financement général des communes, les funérailles et sépultures, les fabriques d'église, les établissements chargés de la gestion du temporel et des cultes reconnus, l'énergie, le logement et l'aménagement du territoire.

 

Retour aux acteurs et institutions