Vous êtes ukrainien et vous venez d’arriver ou vous envisagez de demander le statut de protection temporaire en Belgique ? 

Pour bénéficier du statut de protection temporaire, vous devez vous présenter au Centre d’enregistrement à Bruxelles. Le Centre d’enregistrement sera situé au 40 Place Victor Horta à 1060 Bruxelles. Il est ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 13h (sauf les jours fériés). Cet enregistrement est vivement recommandé, car il est l’étape indispensable pour l’ouverture de droits (revenus, assurance-maladie, allocations familiales, travail, etc.).

Muni de votre attestation de protection temporaire, vous vous rendrez ensuite auprès de l’autorité locale (la commune) du lieu où vous serez hébergé afin de demander un titre de séjour (carte « A. Séjour limité »). Le statut de protection temporaire accordé aux personnes déplacées suite à l'invasion russe en Ukraine a été prolongé est valable jusqu'au 4 mars 2025 inclus.

Les personnes déplacées en Belgique qui remplissent les conditions reçoivent une attestation de protection temporaire leur permettant de s'adresser à l'administration communale de leur lieu de résidence et d'obtenir un titre de séjour délivré aux ressortissants de pays tiers admis ou autorisés au séjour de plus de trois mois de manière limitée (carte "A. Séjour limité").

Les personnes déplacées en possession du titre de séjour peuvent se présenter à la commune à partir du 4 janvier 2024 pour en demander le renouvellement. Ce nouveau titre de séjour sera valable jusqu'au 4 mars 2025 inclus. Si ce nouveau titre de séjour ne peut être délivré avant le 4 mars 2024, une annexe 15 peut toujours être délivrée. Les personnes déplacées titulaires d'une attestation de protection temporaire délivrée après le 4 janvier 2024 recevront également un titre de séjour valable jusqu'au 4 mars 2025 inclus.

Les personnes déplacées qui ont été radiées d'office des registres/radiées pour un départ à l'étranger ou en raison de la perte de leur droit de séjour sont priées de contacter la cellule de suivi de la protection temporaire pour obtenir les instructions nécessaires concernant la délivrance ou non d'un titre de séjour valable jusqu'au 4 mars 2025 inclus.

Un guide pratique de l'accueil en Wallonie des personnes déplacées suite à l'invasion russe en Ukraine est téléchargeable au format PDF (en français et en ukrainien) et consultable en ligne en français et en ukrainien.

 Я – громадянин України

Recherche d'un hébergement en Wallonie

Il est recommandé de rester si possible avec votre famille, chez des amis ou des connaissances dans notre pays. Si, après votre enregistrement à l'Office des étrangers, vous ne disposez pas d'une solution d'accueil en Belgique (chez des membres de la famille, des amis ou connaissances) et selon votre besoin (personnes vulnérables ou sans solution de logement en fin de journée), Fedasil peut prévoir un accueil d'urgence.

Après l'accueil d'urgence, une place au sein d'un hébergement conventionné en Wallonie peut être proposé, en fonction des disponibilités. Dans ce cas, la proposition de place se fait par l'intermédiaire de Fedasil. Attention, un bénéficiaire de la protection temporaire envoyé par l'intermédiaire de Fedasil depuis le centre Ariane vers un hébergement conventionné en Wallonie ne peut pas ultérieurement retourner au centre Ariane. En effet, ce centre Ariane n'accepte pas d'héberger à nouveau des bénéficiaires de la protection temporaire qui ont quitté préalablement le centre pour un autre hébergement.

Aides et démarches pour louer un logement (privé ou public)

Une brochure vous informe sur les démarches à accomplir et les aides existantes dans la recherche d'une location afin de vous installer de manière plus durable en Wallonie. Cette brochure existe en français, anglais, russe et en ukrainien.

Vidéo explicative en français sous-titrée en ukrainien :

Vidéos sous-titrées en anglais et en russe.

Des supports ont été réalisés par les 4 Agences immobilières sociales de la province de Namur. Il s'agit d'un mode d'emploi du bail locatif wallon et d'une capsule vidéo qui retrace les étapes clés du parcours d'un couple de locataires. Ces supports sont disponibles en plusieurs langues sur le site du SETiS.

Hébergements chez un particulier

Il est recommandé que la personne qui vous héberge signe avec la commune une charte (en ukrainien et en anglais) par laquelle elle s’engage à vous accueillir et vous héberger dans le respect des valeurs de solidarité, de responsabilité, d’ouverture d’esprit et de respect.

De plus, une visite de l'hébergement sera effectuée par les autorités compétentes avant votre arrivée ou le sera après, afin de vérifier que l’accueil et l’hébergement remplissent les conditions (en ukrainien et en anglais) garantissant un hébergement décent, sûr et dans le respect de la dignité humaine. 

Si vous êtes hébergé dans un hébergement privé, il est recommandé que vous signiez avec votre hébergeur une convention d’occupation précaire (PDF ou Word en ukrainien et aussi en PDF ou Word en anglais) précisant les droits et devoirs de chacun.

Participation aux charges liées à votre hébergement chez un particulier

Afin de participer aux différentes charges liées à votre hébergement chez un particulier (eau, électricité, chauffage, etc.), ce dernier peut solliciter de votre part une contribution financière si vous percevez un revenu (cette contribution peut par exemple s’élever à 20% du montant de l'aide sociale ou d'un autre revenu perçu). Cette indemnité n’équivaut pas à un loyer mais permet de couvrir en partie les charges supplémentaires supportées par le propriétaire.

Considérant que votre hébergeur paie l’eau, l’électricité et le chauffage sur la base de la consommation réelle (plus la consommation est grande, plus la facture est élevée) et non sur une base forfaitaire, et qu’il ne perçoit pas d’aide financière des pouvoirs publics pour l’hébergement proposé, il y a lieu d’utiliser ces ressources de manière responsable, en évitant leur gaspillage.

Pour vous aider à payer votre facture d'énergie, il existe pour certaines catégories de personnes ou de ménages, un tarif social. Il s’agit d’un tarif avantageux pour l’électricité et/ou le gaz naturel. En principe, les personnes qui reçoivent une aide sociale équivalente au revenu d’intégration ont droit au tarif social pour le gaz et l'électricité. Étant donné que les ressortissants ukrainiens temporairement protégés ont droit à la première catégorie du tarif social fédéral, la famille d'accueil avec laquelle ils vivent a également droit au tarif social en tant que client résidentiel. Cet octroi n’étant pas automatique, il appartient au client, en l'occurrence la famille d'accueil, de solliciter ce droit auprès du fournisseur de gaz et d'électricité. Plus d'infos via le 0800/120 33 ou par mail : soc.ener@economie.fgov.be

Que faire si vous rencontrez des problèmes avec la famille qui vous héberge ?

Il est conseillé de contacter le "coordinateur local" ou toute autre personne désignée par les autorités locales pour assurer la coordination, sur le territoire communal, de l'accueil et de l'hébergement des personnes déplacées par la guerre en Ukraine. Si vous ne la connaissez pas, téléphonez au numéro général de l’administration de la commune dans laquelle vous résidez. Vous trouverez généralement ce numéro en faisant une recherche sur Google à partir du nom de la commune dans laquelle vous êtes hébergé.

Hébergements conventionnés

Les centres d'hébergement conventionnés sont venus progressivement compléter les offres d'hébergements proposés par les particuliers. Il s'agit principalement d'hébergements collectifs mais pas uniquement.

En tant que bénéficiaire su statut de protection temporaire, vous ne pouvez pas faire la demande vous-même pour être logé dans un hébergement conventionné. Il n'y a pas un matching automatique entre les demandes et les places disponibles. Vous devez donc prendre contact avec le coordinateur local (ou toute autre personne désignée par les autorités locales pour assurer la coordination de l'accueil et de l'hébergement des bénéficiaires de la protection temporaire sur le territoire communal). Si vous ne la connaissez pas, téléphonez au numéro général de l’administration de la commune dans laquelle vous résidez. Ce dernier est en mesure de faire pour vou une demande d'hébergement temporaire au sein d'un hébergement conventionné. C'est ensuite le Gouverneur de la province qui statuera sur la demande en tenant compte des disponibilités de places et des priorités.

Hébergements dans un logement social

Les locataires sociaux en Wallonie ont le droit d’accueillir des personnes venant d’Ukraine au sein de leur ménage. Les bénéficiaires de la protection temporaire peuvent s’inscrire comme candidats à un logement social comme toute autre personne séjournant légalement en Belgique. Plus d'infos sur le site de la société wallonne du logement (SWL).

Hébergements en maison d'accueil : fonctionnement

Un flyer en français et en ukrainien explique la particularité de l’hébergement en maison d’accueil, les conditions d’accès, les services et produits offerts (et ceux qui ne sont pas pris en charge par la maison d’accueil) ainsi que le type d’accompagnement dont les personnes hébergées en maison d’accueil peuvent bénéficier.

Intégration

Parcours d'intégration

Depuis le 29 septembre 2022, il existe une nouvelle catégorie de dispense à l’obligation de suivre le parcours d’intégration. Cette dispense vise les personnes qui bénéficient de la protection temporaire et les membres de leur famille conformément à la décision d’exécution 2022/382 du Conseil de l’Union européenne du 4 mars 2022 constatant l’existence d’un afflux massif de personnes déplacées en provenance d’Ukraine.

Dès lors, les personnes déplacées en provenance d’Ukraine bénéficiant de la protection temporaire ainsi que les membres de leur famille ne sont pas soumises à l’obligation de suivre le parcours d’intégration.

Cet arrêté a été publié au Moniteur belge le 14/10/2022 et produit ses effets de manière rétroactive le 4 mars 2022.

Ce dispositif gratuit reste cependant accessible à toute personne, quel que soit son statut de séjour.

Plus d’infos sur https://parcoursintegration.be/fr/ (site uniquement en français)

Il existe en Wallonie plusieurs Centres Régionaux d’Intégration, lesquels sont des organismes dont la mission est de vous accompagner dans vos démarches d’intégration. Ceux-ci peuvent vous proposer un accompagnement social, professionnel et juridique (par exemple pour les équivalences de diplômes, pour l’orientation vers les formations et les cours de français, pour l’accès à l’aide sociale et à l’aide médicale, ou, plus globalement, pour toute question qui porte sur votre installation en Région wallonne).

Les Centres Régionaux d’Intégration peuvent également vous orienter vers les actions déployées par les Initiatives Locales d’Intégration qui proposent localement toute une série d’actions en lien avec l’apprentissage de la langue, la compréhension de la société d’accueil, l’accompagnement social et/ou juridique, ou encore l’accompagnement psychologique.

Trouvez le Centre Régional d’Intégration le plus proche sur http://actionsociale.wallonie.be/aide-pour-ukraine/integration

Devoirs et obligations

En tant que bénéficiaire de la protection temporaire, vous êtes soumis au droit belge, et non plus au droit de votre pays d’origine. Vous devez donc respecter les mêmes lois et règlements que toutes les personnes qui résident en Belgique. Si vous retournez dans votre pays d'origine, vous serez à nouveau soumis aux droits de votre pays.

Dans le cadre de votre hébergement, vous devez respecter les règles applicables au sein de l’hébergement, que celui-ci soit individuel ou collectif (par ex : contrat de location ; convention d’occupation précaire avec un propriétaire privé ; règlement d’ordre intérieur d’un hébergement collectif, etc.). Le respect de ces règles est essentiel pour que le séjour se passe dans les meilleures conditions pour vous, mais aussi pour les membres du personnel s’il s’agit d’un hébergement collectif.

Le Haut Commissariat aux Réfugiés a publié un document "Code de conduite" en français, anglais et en ukrainien qui est un outil de compréhension mutuelle. Les administrations publiques, les familles belges et  les réfugiés sont confrontés à une situation où chacun doit se mettre à la place des « autres ». 

Puis-je quitter temporairement le territoire belge ?

Les règles générales relatives à l’absence et au droit de retour s’appliquent aux bénéficiaires de la protection temporaire partant pour l’étranger. Si vous êtes absent pendant moins de trois mois, aucune notification n’est requise auprès de la commune de votre résidence principale. Toutefois, si vous êtes bénéficiaire de l’aide sociale, vous êtes tenu d’informer le CPAS.

En cas d’absence de plus de trois mois, une notification est requise auprès de la commune de votre résidence principale. Dans ce cas, deux cas de figure sont possibles.

Soit vous partez définitivement, et une radiation pour l’étranger sera effectuée par la commune. Votre carte A sera retirée et annulée. Vous devez toutefois conserver l’attestation de protection temporaire au cas où vous devriez revenir en Belgique en raison de circonstances imprévues.

Soit vous partez temporairement, avec un retour prévu dans le délai du droit de retour (actuellement le 4 mars 2025), et une radiation pour l’étranger sera effectuée par la commune. La commune inscrira votre droit de retour dans le registre national et vous délivrera également une annexe 18. Pour de telles circonstances, vous pouvez conserver la carte A. Vous devez également conserver l’attestation de protection temporaire. Si vous êtes bénéficiaire de l’aide sociale, vous êtes tenu d’informer le CPAS.

Accueil des mineurs non accompagnés

Un jeune de moins de 18 ans qui se trouve en Belgique sans quelqu’un qui a l’autorité parentale ou la tutelle sur elle est un mineur non accompagné (MENA). Dans ce cas, un tuteur est attribué pour représenter légalement le mineur et veiller à sa sécurité et à son bien-être. Le mineur ne peut pas habiter chez sont tuteur.

Les mineurs qui ont de la famille en Belgique, mais pas leurs parents, sont également des mineurs non accompagnés. Il y a une liste d’attente, par conséquent il est possible que le jeune doive attendre une certaine période pour avoir un tuteur.
 
Si un mineur non accompagné, souhaitant obtenir la protection temporaire, a besoin d’un accueil, il/elle peut faire la demande à l’Office des Etrangers. Ainsi, lorsque le jeune vient s’enregistrer et demander l’octroi du statut de protection temporaire, l’Office des Etrangers le signale à Fedasil.

Téléchargez la fiche d'information pour mineurs non accompagnés d'Ukraine en français, anglais et en ukrainien.

Par ailleurs, les Communautés ont mis sur pied un dispositif d’accueil familial. C’est l’association « Mentor Jeunes » qui procède à la sélection de familles d’accueil et as- sure l’accompagnement des mineurs non accompagnés confiés à ces familles.

Plus d’infos sur https://info-ukraine.be/fr/aide-en-belgique/enfants-et-adolescents/je-suis-ici-sans-mes-parents. (site uniquement en français)

Plus d’infos sur l’aide pour les mineurs isolés sur le site de l’administration générale d’aide à la jeunesse (site uniquement en français)

Consultez également la brochure sur le rôle du tuteur et la vidéo ainsi que le flyer sur la vie en famille d'accueil en français, en russe et en ukrainien de l'asbl Mentor.

Santé

Il est recommandé de consulter un médecin généraliste aussitôt que vous êtes installé dans un hébergement, pour autant que vous soyez enregistré auprès de l'Office des étrangers et inscrit auprès d’un organisme assureur. Le médecin évaluera votre état de santé, vos facteurs de risque et vous proposera si nécessaire un suivi adapté.

Une brochure concernant les soins médicaux est disponible en ukrainien sur le site de l'Agence pour une vie de qualité (AViQ). Votre commune peut vous aider à en trouver un proche de chez vous. Pour rappel, il est impératif que chacun puisse réaliser un check up médical à son arrivée ou lors de son installation en Wallonie.

Comment pouvez-vous avoir accès aux soins de santé ?

L’attestation de protection temporaire ouvre le droit à une assurance pour les soins de santé. Dès réception de cette attestation, il est important de vous affilier à un organisme assureur (une mutualité ou la caisse auxiliaire d’assurance maladie-invalidité), ce qui vous ouvrira l’accès à des soins de santé. 

Plus d’infos sur les soins médicaux sur https://www.aviq.be/fr/ukraine/je-suis-ukrainien-ukr.

Si vous n’êtes pas encore enregistré et n’avez pas encore obtenu votre attestation de protection temporaire, que votre état de santé nécessite des soins médicaux urgents et que vous n’avez pas de ressources suffisantes, vous pouvez bénéficier de l'aide médicale urgente en introduisant une demande auprès du centre public d’action sociale (CPAS) de votre commune. Le CPAS prendra en charge les frais médicaux.

Plus d’infos également (en ukrainien) sur le site de l'AViQ.

Une équipe mobile à votre disposition

Pour toutes les questions en matière de soins, de vaccination, de santé mentale, de bien-être mais aussi pour vous accompagner dans vos démarches médicales et psycho-sociales et vous guider vers l'offre de services adaptés à vos besoins, une équipe mobile a été mise en place. Elle peut être contactée au + 32 478 96 13 47 lors de leur permanence téléphonique tous les vendredis de 10h à 12h et de 13h à 17h ou par mail à equipes.mobiles.ukraine@fmm.be. Un travailleur social vous répondra en ukrainien et vous dirigera si nécessaire vers les services compétents.

À quelles aides avez-vous droit en tant que parent ?

Les allocations familiales sont des sommes d’argent versées chaque mois aux parents pour les aider à élever et à prendre soin de leur enfant. Avec la carte A, vous pouvez bénéficier d’allocations familiales pour chacun de vos enfants présents avec vous sur le territoire wallon. Il vous faut contacter une des cinq caisses wallonnes d’allocations familiales.

Une brochure est disponible en ukrainien.

Plus d'infos sur https://www.aviq.be/fr/ukraine/je-suis-ukrainien-ukr

Prise en charge des aînés en maison de repos

Les citoyens ukrainiens domiciliés en Wallonie peuvent prétendre à une prise en charge en maison de repos ou maison de repos et de soin, s’ils ne peuvent pas vivre de manière autonome, sous réserve de :

  •     être inscrit à une mutuelle ;
  •     répondre aux critères d’accueil de l’établissement souhaité.

En cas d’absence de revenu, les démarches doivent être réalisées auprès du CPAS de la commune de l’établissement.

Plus d'infos sur le site de l'AViQ.

Vaccination 

Quels sont les vaccins recommandés ou obligatoires pour vous et votre famille ? Consultez ce document en anglais et en ukrainien.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à en parler à un médecin généraliste.

Vaccination contre la Covid-19

Vous avez accès à la vaccination contre la Covid-19.  Afin de protéger les personnes vulnérables contre les formes graves de la maladie, une nouvelle campagne de vaccination a débuté le 18 septembre 2023

Il est possible de se faire vacciner avec le le vaccin adapté XBB (ARNm Comirnaty (Pfizer BioNTech) chez un médecin généraliste participant, dans les pharmacies participantes ainsi que dans des centres et antennes de vaccination ouverts pendant quelques semaines. Plus d'infos sur les lieux et les publics visés dans cette actualité et dans les communiqués de presse en ukrainien et en russe.

Une brochure sur la vaccination est disponible en ukrainien.

Plus d’infos sur :

Handicap

Les bénéficiaires de la protection temporaire présentant un handicap sont admissibles sous certaines conditions à des aides spécifiques pour les personnes handicapées.

Renseignez-vous auprès de l’Agence wallonne compétente en matière de handicap, l’AViQ, via le site (numéro gratuit 0800/16.061) ou dans le bureau régional AViQ le plus proche de votre hébergement.

Concernant les allocations spécifiques octroyées par le Fédéral (l’allocation d’intégration, par exemple) pour les personnes en situation de handicap, rendez-vous sur le site Handicap Belgium.

Transport

Bus

Les bénéficiaires de la protection temporaire qui ont droit au statut BIM (Bénéficiaire de l’Intervention Majorée) pourront bénéficier de l’abonnement à 12€/an. Pour savoir si vous pouvez bénéficier du statut BIM, prenez contact avec votre mutuelle.

Plus d'infos sur le site du SPF Mobilité.
Pour trouver un point de vente TEC, consultez le site.

Permis de conduire

La reconnaissance des permis de conduire ukrainiens est assurée pour les personnes ayant le statut de personnes temporairement déplacées, durant la période de protection temporaire. Cela signifie qu’après 185 jours d’inscription dans les registres en Belgique, il ne faut pas échanger leur permis de conduire non européen et ils peuvent conduire avec leur permis de conduire ukrainien.

Plus d’infos sur le site du SPF Mobilité

Echangeabilité - Permis russe et ukrainien

Concernant l'échange des permis de conduire des personnes en provenance d'Ukraine contre un permis de conduire belge :

  • Le permis de conduire russe modèle RUS002 n'est plus échangeable car il n'est pas conforme à la Convention de Vienne. Ce modèle de permis de conduire a donc été retiré de la circulaire de la Russie.
  • Une flexibilité a été instaurée dans la vérification de la résidence afin que l'échange du permis de conduire russe d'un détenteur de la nationalité ukrainienne qui ne peut pas fournir la preuve de sa résidence en Russie, ne puisse pas être refusé. Cette mesure est effective depuis le 14 avril 2022 et sera valable pendant un an.

Concernant l’échangeabilité des modèles 02 possible avec les permis russes et pas avec les permis ukrainiens, il faut se référer aux conventions de Vienne et de Genève.

  • Le permis modèle 01 relève de la Convention de Genève. Cette convention est ratifiée par la Russie et l’Ukraine ce qui permet en Belgique l’échange des permis russes et ukrainiens modèle 01 ;
  • Le permis modèle 02 (plus ancien) relève de la Convention de Vienne. Cette convention a été ratifiée par la Russie mais pas par l’Ukraine ce qui permet en Belgique l’échange des permis modèle 02 russes mais pas des permis ukrainiens.

Circuler avec votre véhicule en Belgique : les conditions

Les personnes bénéficiant de la protection temporaire ne doivent pas faire immatriculer en Belgique leur véhicule immatriculé dans leur pays d'origine. Cette mesure s’applique aux véhicules précédemment immatriculés en Ukraine et non aux véhicules achetés en Belgique ou ailleurs. Elle est également limitée dans le temps, à savoir pour la durée de la protection temporaire. Bien entendu, les véhicules concernés doivent être couverts par une assurance valable pour participer à la circulation routière en Belgique.

Plus d’infos sur le site du SPF Mobilité


Enseignement

L’enseignement est obligatoire à partir de 5 ans jusque 18 ans, mais une intégration dès 2,5 ans est possible pour permettre à l’enfant d’apprendre le français et de se préparer à la scolarité. L’inscription dans une école, la déclaration à l’enseignement à domicile et l’équivalence du Certificat d’étude secondaire supérieur (CESS) sont téléchargeables en français, russe et en ukrainien.

Afin de vous accompagner dans le parcours pour inscrire votre enfant dans une école en Fédération Wallonie-Bruxelles, consultez le site de Enseignement.be qui vous informera sur comment et quand inscrire votre enfant ou encore comment trouver une école. Les écoles ont reçu des indications pour mettre en place un dispositif d'accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants et assimilés (DASPA).

L’accès à l’enseignement est gratuit. L’école peut vous demander une contribution pour certaines fournitures, activités et services. Si à un quelconque moment vous connaissez des difficultés financières qui vous empêchent de payer ces frais, parlez-en avec l’école pour trouver une solution et des aides.

Si des difficultés subsistent pour trouver une école, le Service d’aide à l’inscription de la Fédération Wallonie-Bruxelles peut vous aider. Il est joignable par téléphone au 02/690.87.70 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h, ou par mail à exclusion-inscription@cfwb.be.

Inscription dans l'enseignement secondaire

Des documents en ukrainien expliquent la procédure d’inscription en 3 grandes étapes.

Plus d'infos sur le site consacré à l'inscription en secondaire. Les documents ont été traduits en plusieurs langues et notamment en ukrainien.

Equivalence et reconnaissance des diplômes

Plus d’infos sur l‘équivalence des diplômes sur http://www.equivalences.cfwb.be

Plus d’infos sur la reconnaissance des diplômes étrangers d’enseignement supérieur sur le site de l'enseignement.

Petite enfance et jeunesse

Grossesse, prévention santé des enfants, aide à la jeunesse

L’office national de la naissance et de l’enfance (ONE) vous offre un suivi médico-social gratuit pour votre grossesse ainsi qu’un suivi préventif gratuit de la santé de votre enfant jusqu’à ses 6 ans. L’ONE offre également un suivi préventif de la santé des enfants à l’école et des activités récréatives, avant ou après les heures de classes et pendant les congés scolaires.

Plus d’infos sur https://www.one.be (site uniquement en français). Brochure disponible en ukrainien, russe et anglais.

De plus, un jeune réfugié ukrainien qui rencontre des difficultés peut être aidé.  

Plus d’infos sur le site de l'aide à la jeunesse (site uniquement en français).

Différentes brochures/flyers sont téléchargeables en français, russe et en ukrainien :

Brochures générales pour le service d'aide à la jeunesse et service d'accompagnement - décrochage scolaire :

Brochures régionales :

  • Brochure « Enfants, jeunes, familles » : un aperçu des services qui accueillent ou aident les enfants, les jeunes et leur famille
  • Flyer Infor'Jeunes Liège en français, russe et en ukrainien.
  • Brochure sur le service de prévention de l’aide à la jeunesse à Namur: en français, en russe et en ukrainien.
  • Brochure 0 - 26 ans « Petite enfance, scolarité, extra-scolaire, droits des jeunes et MENA » en province de Luxembourg: en français, en russe et en ukrainien.

Tu as moins de 18 ans et tu te sens victime d'abus ?

Une brochure sur différentes formes d'abus (travail forcé, abus financier, chantage, etc) à destination des jeunes est disponible en français, anglais, russe et ukrainien.

Aides sociales et psycho-sociales

Pour bénéficier d'une aide sociale, vous devez d’abord vous enregistrer pour obtenir le statut de protection temporaire. Ensuite, vous devez vous présenter auprès de l'administration communale de votre lieu de résidence pour obtenir une  carte A et dans l'attente une annexe 15. Avec cette annexe 15, vous pourrez vous présenter dans le centre public d'action sociale (CPAS) de la commune de résidence pour solliciter une aide financière (« aide équivalente au revenu d'intégration »), une aide  matérielle ou encore une aide psychologique.

Plus d’infos sur https://info-ukraine.be/uk/assistance-belgium/yaki-prava-ya-mayu  et sur info-ukraine.be (brochures en français, ukrainien, anglais, russe, néerlandais, allemand). Plus d’infos sur www.jemelibere.be et sur https://info-ukraine.be/fr/aide-en-belgique/aide-psychosociale

Vous trouverez également les réponses à vos questions sur l’aide sociale dans la FAQ du SPP Intégration sociale disponible sur https://www.mi-is.be/fr/themes/aide-sociale/ etrangers/ukraine.

Plus d'infos sur le fonctionnement de l'aide sociale en Belgique dans cette vidéo (disponible aussi en ukrainien) :

Avez-vous droit à l’aide sociale en cas de séjour à l’étranger ?

Il convient de distinguer si le séjour à l’étranger est définitif ou temporaire. Dans les deux cas, vous êtes tenu d’en informer le CPAS. Si vous quittez définitivement la Belgique, la condition de résidence en Belgique pour prétendre au droit à l’aide sociale n’est plus remplie. Le droit à l’aide sociale n’est pas exportable.

Si vous séjournez temporairement à l’étranger, il appartient au CPAS d’apprécier dans chaque cas si les conditions pour prétendre au droit à l’aide sociale sont toujours remplies ou pas (état de besoin, condition de résidence en Belgique, disposition au travail, en cas d’octroi de l’aide sociale financière...). Compte tenu du caractère précaire et temporaire de votre séjour, le CPAS sera attentif, via des contacts réguliers avec vous, à vérifier si vous êtes toujours dans les conditions pour avoir droit à l’aide sociale.

Que faire si vous avez besoin d'un soutien psychologique ?

Que vous soyez un enfant, un adolescent ou un adulte, des professionnels peuvent vous aider. N’hésitez pas à consulter un médecin généraliste, qui vous orientera vers les services liés à vos besoins.
Plus d'infos sur www.jemelibere.be et sur https://info-ukraine.be.

L’Association Nationale de Psychologie d’Ukraine, avec le soutien notamment du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et de l’Union européenne, a créé une ligne d’assistance psychologique pour les Ukrainiens touchés par la guerre. La ligne, qui emploie des psychologues professionnels expérimentés, est accessible gratuitement en Belgique tous les jours de 9h00 à 19h00 via le numéro suivant +32 800 11 728 (depuis l’Ukraine le numéro est : 0-800-100-102). La ligne fonctionne sous deux formats : audio ou vidéo. Pour discuter en direct avec un professionnel, il suffit de demander à l'opérateur d'établir un appel vidéo.

affiche tél assistance psy Belgium

Pour toutes questions bio-psycho-sociales, il peut être fait appel à l’équipe mobile mise en place par la Fédération des Maisons Médicales avec le soutien de la Région. L’équipe mobile est disponible pour informer et orienter les bénéficiaires de la protection temporaire dans le cadre de leurs besoins en matière de soins, de vaccination, de santé mentale, de bien-être, mais aussi pour les accompagner dans leurs démarches médicales et psycho-sociales et les guider vers l’offre de services adaptés à leurs besoins.

L’équipe mobile peut être contactée :

  • Par téléphone au +32 478 96 13 47 lors de leur permanence téléphonique tous les vendredis de 10h à 12h et de 13h à 17h.
  • Par mail à l’adresse suivante : equipes.mobiles.ukraine@fmm.be

Un travailleur social vous répondra en ukrainien et vous redirigera si nécessaire vers les services compétents.

Que faire si vous avez perdu le contact avec votre famille ?

Pour les personnes qui ont perdu le contact avec un membre de leur famille, il existe le programme de la Croix-Rouge « Rétablissement des liens familiaux ». Le service est gratuit et confidentiel. Plus d’infos : +32 81 77 16 48 -  service.rlf@croix-rouge.be.Plus d'infos sur le site de la Croix Rouge.

Que faire si vous êtes victime de violences ?

Si vous êtes victime de violence conjugale, vous pouvez téléphoner gratuitement et anonymement au 0800/30 030 (24h/24 7J/7) afin d’être orienté vers des services d’aide et de soins adaptés. Un service de chat est également disponible sur www.ecouteviolencesconjugales.be (site en français mais des brochures existent en russe et en ukrainien).

Pour les violences sexuelles, un accompagnement et une prise en charge existent dans 2 centres situés à Liège et à Charleroi. Plus d’infos sur www.violencessexuelles.be (site en français).

Les personnes vulnérables arrivées en Belgique peuvent être victimes d'exploitations et de traite des êtres humains. Un dépliant disponible en anglais, en ukrainien et en russe vous orientera vers les organisations spécialisées. Plus d’infos sur https://info-ukraine.be/fr/aide-en-belgique/je-suis-exploite  et sur sur le site Fédéral de l'Emploi.

Le Centre de référence en Santé mentale a publié un répertoire des ressources utiles. Ce document PDF téléchargeable sur leur site dresse la liste des services de santé mentale, d’équipes spécialisées dans l’accompagnement psycho-social et socio-juridique, des Centres régionaux d'intégration (CRI), des Dispositif d’Accompagnement Scolaire des élèves Primo-Arrivants (DASPA), des services de traduction ou encore des maisons médicales.

Emploi et formation

Chercher du travail

Pour travailler, vous devez :

  • disposer de votre carte A (ou l’annexe 15 en attendant la délivrance de la carte A) avec un accès illimité au marché du travail ;
  • et vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès du service public de l’emploi et de la formation professionnelle (Le Forem) qui vous accompagnera dans votre recherche d’emploi ou de formation.

Une brochure vous explique ce à quoi vous donne droit l'attestation temporaire pour travailler en Belgique. Elle vous répond à vos questions sur les droits du travail et la sécurité sociale. Elle est téléchargeable en français, en néerlandais, anglais et en ukrainien.

Vous êtes Ukrainien et désirez travailler en Wallonie ? 

Vous pouvez bénéficier du soutien du Forem pour chercher un emploi ou une formation.

  1. Inscrivez-vous comme demandeur d’emploi au Forem : Pour bénéficier des services du Forem, vous devez vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès d’un conseiller du Service Clientèle de votre région, sur rendez-vous. Vous pouvez aussi vous rendre dans une Maison de l’emploi ou un Bureau de proximité.
  2. Bénéficiez d’un accompagnement spécifique :
  • Identifiez vos compétences et besoins : études, formations, expériences professionnelles, langues…
  • Recevez des informations sur le marché de l’emploi belge.
  • Trouvez des offres d’emploi en fonction de votre profil.
  • Participez à des ateliers : test langue, formation en français comme langue étrangère, validation de vos compétences et/ou vos expériences, équivalence de diplôme, mise en situation professionnelle …

Ces actions sont organisées dans les bureaux du Forem et chez nos partenaires.

Besoin d’aide ?

Contactez nos conseillers spécialisés :

Consultez toutes les offres d’emploi sur notre site : www.forem.be

À la demande, le Forem peut mettre en place une offre de formation en compétences clés en « français langue étrangère ». Le Forem organise également des formations en français langue étrangère axée sur les métiers.

Plus d’infos sur https://www.leforem.be/citoyens/ukraine.html.

Informations en russe : téléchargez ce document.

Permis unique - Indépendants

La plupart des permis uniques sont limités à une fonction et un employeur seulement. Ils sont également limités dans le temps (jusqu’à 3 ans max). Certains permis sont illimités, c'est-à-dire que leurs détenteurs sont autorisés à travailler pour n’importe quel employeur. Ils peuvent être obtenus dans certains cas, après plusieurs années de travail couvert par un permis unique limité. Les Ukrainiens qui fuient la guerre et qui obtiennent une protection temporaire peuvent bénéficier d’un droit au travail immédiat, sans devoir solliciter un permis unique, et ainsi de pouvoir occuper un travail salarié chez tout employeur en Belgique.

En ce qui concerne les indépendants, les ressortissants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire (article 57/29 de la loi du 15.12.1980) ainsi que leurs proches autorisés à séjourner (conjoint, enfants mineurs célibataires de l'un ou de l'autre, membres de la famille) sont dispensés de l’obligation d’être titulaires d’une carte professionnelle pour l’exercice d’une activité professionnelle. Plus d'infos et lien vers l'arrêté royal sur le Portail de l'Emploi en Wallonie.

Site de mise en contact entre demandeurs d'emploi et entreprises

Jobs for Ukraine met en contact des demandeurs d'emploi ukrainiens avec des entreprises belges. Il s'agit d'une initiative de l'asbl Promote Ukraine en collaboration avec la société de placement de talents Accent.

Se former

Pour vous former à de nombreux métiers d’avenir, un autre organisme appelé IFAPME propose des formations accessibles dès l’âge de 15 ans. Les formations sont organisées en combinant en alternance des cours en centres de formation et un stage réalisé en entreprise formatrice et qui peut être rémunéré.

A la demande du réfugié, l’IFAPME peut mettre en place une offre de formation en compétences clés en « français langue étrangère ».

Plus d’infos sur https://www.ifapme.be/ (site uniquement en français) ou en contactant les services alternance de l’IFAPME (https://www.ifapme.be/services (Des conseillers en orientation - psychologue sont notamment à votre disposition).

Lutte contre la traite des êtres humains

De nombreux réfugiés ukrainiens arrivent actuellement en Belgique et pourraient se retrouver victimes de la traite des êtres humains ou d’exploitation.

Des brochures sont disponibles en anglais, ukrainien et russe afin de les sensibiliser et les orienter si nécessaire vers les organisations spécialisées pour l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement des victimes de la traite et du trafic international des êtres humains.
 

Apprentissage du français

Pour apprendre le français, plusieurs solutions existent :

  • En suivant le parcours d’intégration, lequel inclut une formation à la langue française ;
  • En suivant des cours donnés par des établissements scolaires (enseignement de promotion sociale), des opérateurs de formation (IFAPME) ou des associations ;
  • En suivant des cours de français gratuitement accessibles en ligne ou via une application depuis votre PC, votre smartphone ou votre tablette. Inscrivez-vous gratuitement sur le site Wallangues ou téléchargez gratuitement l'application Wallangues (Android - IOS). Wallangues dispose d’une interface en ukrainien (accessible dans « paramètres » une fois connecté).
  • En suivant des cours de français en e-learning via application mobile « Bonjour Belgique » développée par l’ONG Bibliothèques Sans Frontières de Belgique. Elle est disponible gratuitement dans l’App d’e-learning KAJOU.
  • En utilisant l'application FACT pour apprendre le vocabulaire professionnel dans les métiers de l'entretien, l'agriculture, l'horticulture et l'industrie pour être efficace dans le travail. Disponible gratuitement via l’App Store ou Google Play, l’application peut être utilisée partout, même en étant hors connexion. Chaque traduction comporte une prononciation enregistrée par des locuteurs natifs et une image explicative. Outre le vocabulaire sectoriel, on y retrouve du vocabulaire courant et une possibilité de vérifier ses connaissances

Plus d’infos sur http://actionsociale.wallonie.be/aide-pour-ukraine/integration (point 2 sur les centres d’intégration régionaux).

Consultez aussi l’offre de cours de « Français langue étrangère » sur le portail wallon de l’offre en alphabétisation et français langue étrangère  https://portailalphafle.be/fr/

Depuis le 5 septembre 2022, la télévision Notélé diffuse un programme d’apprentissage du français à destination des personnes ukrainiennes. « PRYVIT », c’est le nom de l’émission, qui veut dire « Salut » est constituée de 10 volets. Cette émission sera diffusée quotidiennement à 17h et sera disponible ensuite sur le site www.notele.be dans la rubrique Ukraine. Ces cours de français sont donnés par Aline Englebert, professeur de français – langues étrangères, assistée de Lana Halahan, jeune ukrainienne pour la traduction. Il s’agira de leçons sur le français usuel pour la conversation courante.

Divers

Déclaration d'impôt

Chaque année, les personnes qui ont des revenus en Belgique et/ou qui ont leur domicile en Belgique doivent rentrer une déclaration d’impôt. Il faut mentionner dans cette déclaration les revenus de l’année précédente.

Il y a deux sortes de déclaration d’impôt :

  • la déclaration à l’impôt des personnes physiques : pour les personnes qui ont leur domicile fiscal en Belgique. La période de déclaration commence en mai.
  • la déclaration à l’impôt des non-résidents : pour les personnes qui ont leur domicile fiscal à l’étranger. La période de déclaration commence en septembre.

Plus d'infos sur le fonctionnement et les types de déclaration d'impôt sur le site du Service public Fédéral Finances.

Ouverture d’un compte bancaire belge

Sur la base de l’attestation de protection temporaire, vous pouvez bénéficier du service bancaire de base. Il permet d'effectuer des opérations de base à un tarif réduit. Lorsqu'une personne a droit au service bancaire de base, cela signifie que, pour un montant limité, elle peut ouvrir un compte courant auprès d'une banque belge pour effectuer des opérations de base telles que des retraits d'espèces, des paiements par virement ou par carte de débit et la création d'ordres permanents et de domiciliations.

Plus d’infos dans la FAQ de FEBELFIN (uniquement en français).

Téléphonie/internet

Certains opérateurs de téléphonie et fournisseurs d’accès à internet proposent des solutions et des tarifs avantageux pour les appels tant fixes et/ou mobiles, SMS et accès à internet. Consultez les sites web des opérateurs pour connaître les conditions. 

Animaux de compagnie

Pour les bénéficiaires de la protection temporaire qui souhaitent résider en Belgique avec leur chien ou chat plus de 6 mois, il faut obligatoirement faire enregistrer l’animal dans les bases de données belge DogID et/ou CatID et ce dans les 8 jours qui suivent leur arrivée. Pour cela, ils doivent se rendre chez un vétérinaire.

Si vous êtes arrivé en Belgique avec un animal de compagnie et que celui-ci n’a pas de passeport européen ni de preuve de vaccination contre la rage, vous devez vous rendre chez un vétérinaire afin de procéder à l’identification, au puçage et à la vaccination de votre animal.  

Les chiens, chats et/ou furets en provenance d’Ukraine doivent respecter l’ensemble des exigences sanitaires spécifiques à une importation non commerciale. Les principales recommandations/démarches (à réaliser en Ukraine en respectant les délais) concernent :

  • L’identification (puce) : l’animal doit être identifié à l’aide d’une micropuce. Un tatouage n’est valable que s’il a été apposé avant le 3 juillet 2011 et s’il est clairement lisible.
  • La vaccination contre la rage : l’animal doit être vacciné valablement contre la rage.
  • Le certificat sanitaire : un certificat sanitaire est nécessaire si l’animal ne pos- sède pas de passeport européen et/ou si la vaccination et/ou le titrage ont eu lieu dans un pays tiers.
  • L’analyse de sang : l’analyse de sang avec titrage des anticorps antirabiques est requise (Si le prélèvement sanguin a lieu en dehors de l’UE, l’animal de compagnie ne pourra voyager avec son propriétaire vers la Belgique que 3 mois plus tard).

Plus d’infos dans la FAQ sur ce site et

PLUS D’INFOS dans la partie « Je me trouve dans un pays situé en dehors de l’Union européenne et je souhaite revenir en Belgique avec mon chien ou mon chat » sur le site de l’AFSCA https://www.favv-afsca.be/consommateurs/viepratique/voyage/ani- mauxdecompagnie/revenir.asp#b

Que faire si mon animal de compagnie n’est pas le bienvenu chez mon hébergeur ?

Dans ce cas, deux refuges peuvent proposer une garde temporaire pour les animaux de compagnie des réfugiés.

Il s’agit de :

Il est également possible de recourir aux pensions agréées. Une liste de pensions agréées est disponible sur le site du Bien-être animal.

Enfin, il est possible de bénéficier des services proposés dans le cadre de 33 projets pour faciliter l’accès pour tous aux soins vétérinaires et encourager la présence d’animaux en institution.

Tri des déchets

Il n'est pas facile de comprendre toutes les subtilités du tri des déchets sur le territoire wallon... D'autant plus quand on ne maitrise pas le français. Vous trouverez ci-après, des guides explicatifs sur la manière de trie correctement les déchets :

Enquête de l'UE pour améliorer les services aux personnes déplacées d'Ukraine

L'EUAA (European Union Agency for asylum) a lancé une vaste enquête au niveau européen permettant aux personnes déplacées d'Ukraine et qui cherchent une protection dans l'Union européenne d'exprimer, sur une plate-forme, leurs expériences et leurs projets de relocalisation. Les réponses permettront d'aider les pays de l'UE à accroître leur préparation et à améliorer les services aux personnes déplacées d'Ukraine. Les réponses au sondage sont volontaires et anonymes.

Cette enquête est disponible en anglais, ukrainien et russe. 

Plus d'informations

Une brève explication des démarches administratives et services utiles aux réfugiés ukrainiens arrivés sur le territoire belge est disponible en ukrainien et russe sur https://setisw.com/infos-ukr/

Un guide pratique de l'accueil en Wallonie des personnes déplacées suite à l'invasion russe en Ukraine est téléchargeable au format PDF (en français et en ukrainien) et consultable en ligne en français et en ukrainien.

Contacts téléphoniques

Pour les questions qui concernent la Wallonie et ses domaines de compétences, contactez le numéro gratuit 1718 (menu, "tapez 1") accessible tous les jours ouvrables de 8h30 à 17h. La langue des répondants est le français. Il est toutefois possible de répondre en anglais.

Points de contacts physiques dans les Espaces Wallonie

Vous pouvez également vous rendre dans l’un des 11 Espaces Wallonie répartis en Wallonie. Ils sont ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 17h (sauf le 2ème lundi du mois et les jours fériés).  Plus d’infos sur les Espaces Wallonie sur https://www.wallonie.be/fr/les-espaces-wallonie.

La Wallonie en quelques mots

La Belgique est un état Fédéral constitué de 3 Régions (la Région flamande, la Région de Bruxelles-Capitale et la Région wallonne) et de 3 Communautés (flamande, française et germanophone). L’administration du pays est assurée par ces différentes instances.

La Wallonie est située au sud de la Belgique.

Langue parlée : principalement le français 

Nombre d’habitants : 3,6 millions 

Villes principales : Liège, Charleroi, Namur, Mons