Peste porcine africaine : des mesures de soutien aux communes concernées et à la filière bois !

Vendredi, 15 février, 2019

Depuis le début de la crise de la peste porcine africaine,  la Wallonie a pris différentes mesures de lutte  contre la maladie. Certaines de celles-ci impactent la filière bois, notamment dans le cadre de la problèmatique des scolytes qui se propagent dans nos forêts. Une série de mesures de soutien de cette filière ont donc été prises par le Gouvernement wallon.

* Dérogations aux interdictions de circulation et d'exploitation forestière. 

Depuis le 17 septembre 2018, la circulation et l'exploitation forestière sont interdites dans les zones tampon et noyau infestées par le virus. 

La Wallonie a décidé de déroger à ces interdictions :

  • Depuis le 15 janvier, les travaux d'inventaire et de marquage des bois scolytés sont autorisés en zone noyau et tampon,
  • Depuis le 1er février, l'exploitation des bois forestiers scolytés dans une partie des zones noyau et tampon,
  • Depuis le 15 février, cette disposition est étendue à l'ensemble des zones noyau et tampon. Les différents chantiers seront planifiés et coordonnés par le DNF afin d'extraire les bois scolytés pour éviter toute dispersion accidentelle du virus.

* Mobilisation de 4 millions d'euros

Ce 14 février, le Gouvernement wallon a mobilisé 4 millions d'euros pour soutenir la filière bois. Cette enveloppe prévisionnelle est ventilée comme suit :

  • 290 000 € pour les bois coupés feuillus et résineux non évacués pour cause de PPA,
  • 250 000 € pour les bois résineux scolytés non exploités toujours sur pied,
  • 1,4 million € pour les bois scolytés non marqués, exploités ou mis en vente avant le 15/9/2018,
  • 2 millions € pour le manque à gagner sur base d'un dispositif proposé par l'OEWB pour objectiver les données économiques relatives au manque à gagner sur la filière locale.

Les mesures de désinfection du matériel forestier seront assurées par une firme privée aux frais de la Wallonie.

Un guichet d'information pour la gestion des bois scolytés est opérationnel au sein de l'OEWB.

Des aides aux communes concernées

En décembre 2018, la Wallonie avait déjà proposé une aide financière aux 13 communes concernées par la peste porcine africaine sous la forme d'un prêt à taux zéro, destiné à combler le manque à gagner découlant de l'interdiction d'exploitation forestière dans celles-ci. En effet, depuis le 12 octobre 2018, il est interdit de pénétrer dans les bois sur une zone de 63.000 ha couvrant les communes de : Arlon, Aubange, Chiny, Etalle, Florenville, Habay, Meix-devant-Virton, Messancy, Musson, Rouvroy, Tintigny et Virton. L'exploitation forestière y est donc également proscrite.

L'interdiction de toute forme d'exploitation forestière engendre en effet le report des recettes relatives aux ventes de bois pour ces 13 communes luxembourgeoises. Celles-ci,  estimées à 6 000 000 € par an, constituent une partie importante de leurs recettes de prestation. Les prêts serviront donc à faire face au report des recettes pour 2018 et pour 2019. Leur montant sera calculé sur base de la moyenne des recettes enregistrées entre 2012 et 2017.

Depuis le mois d'octobre, la Wallonie a également pris une série de mesures destinées à soutenir les éleveurs de porcs.