Nouvelle réglementation concernant la pêche fluviale, la gestion piscicole et les structures halieutiques 

Vignette
pêche
La législation relative à la pêche fluviale, à la gestion piscicole et aux structures halieutiques est modifiée car il était nécessaire d’amener des clarifications et des mises à jour concernant la réglementation.

On recense 65.000 pêcheurs par an en Wallonie, chiffre monté à 80.000 avec la crise sanitaire, ce qui demande de s'adapter en fonction de la qualité des cours d'eaux, des pratiques de pêche et de la population des poissons en Wallonie. 

Le premier plan de gestion sera dédié au sous-bassin de la Semois-Chiers. Il devrait être mis en place pour 2022. Pour rappel, la mise en œuvre effective des plans de gestion des 15 sous-bassins de Wallonie est réclamée depuis longtemps par les pêcheurs afin qu'ils puissent adapter le cadre législatif aux spécificités propres à leur cours d'eaux. 

Quelles modifications ?

1. Conditions d'ouvertures et les modalités de la pêche : 

  • les définitions des techniques de pêches sont précisées (ex : la « bourriche», la « pêche à la traine »...). 
  • des modifications sont apportées au calendrier des pêches (ex : la fin de la quatrième période de pêche se terminera le 31 janvier et non plus le 31 décembre). 
  • de nouveaux poissons sont interdits de pêche (ex :  l'Able de Heckel). 
  • de nouvelles règles sont fixées concernant les modalités des concours, les outils proscrits, les conditions de détention, du transport et de la vente des poissons, etc. 

2. Les permis de pêche : deux nouveaux permis de pêche voient le jour : 

  • le permis « C » (pour la pêche de nuit à la « Carpe »)
  • le permis « L » (pour la pêche en barque dans le « Lac de la Plate-Taille »). 

3. L'agrément des écoles de pêches et des formateurs, ainsi que l'octroi des subventions pour les écoles de pêche agréées : les écoles pourront percevoir une avance des subventions annuelles plus conséquente qu'auparavant.  

4. L'autorisation pour certains agents du SPW de déroger aux conditions d'ouverture et des modalités de pêche est prolongée jusqu'au 31 décembre 2022.

De plus, la liste des motifs permettant à certains agents du SPW de déroger aux règles est étendue aux espèces exotiques envahissantes, la portée des dérogations est également amplifiée et la liste des motifs permettant aux agents du SPW de déroger quant à l'estimation des dommages piscicoles à la suite d'une pollution est aussi étendue. Enfin, ces agents peuvent intervenir dans des eaux non réglementées par ce Décret dans certains cas (sauvetages de poissons et d'écrevisses, lutte contre espèces exotiques envahissantes, etc.) 

5. L'autorisation pour les universités et les hautes-écoles de déroger à certaines règles : l'autorisation est également prolongée jusqu'au 31 décembre 2022. De plus, la liste des bénéficiaires potentiels de cette dérogation est élargie et ce, notamment pour l'ASBL Maison wallonne de la pêche. 

Par ailleurs, l'arrêté exempte l'obligation d'obtenir l'accord du titulaire du droit de pêche dans le cadre de la lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Enfin, le principe de responsabilité des opérateurs couvre l'ensemble des activités dérogatoires.
 

Retour aux actualités