Opération de récolte de GSM "Call to Action" : 140 écoles participantes !

Mercredi, 27 Mars, 2019

Plus de 113.000 jeunes, âgés de 7 à 24 ans, auront la possibilité de participer à la première édition de la nouvelle grande opération de sensibilisation à l'environnement "Call to Action". Organisée avec l'aide de RECUPEL, cette grande collecte de gsm et de smartphones hors d'usage sera en effet organisée dans 140 établissements scolaires wallons entre le 1er et le 4 avril prochains.

Carte des établissements participants.

 

Chaque semaine, les jeunes battent le pavé afin de faire part de leurs préoccupations face à l’urgence climatique. La Wallonie souhaite aujourd’hui leur donner la possibilité de faire un geste pour le climat. Comment ? En participant à une grande action de collecte de vieux GSM.

Les écoles secondaires particulièrement réceptives

Du niveau primaire à l'enseignement supérieur, nombreux sont les enseignants, directeurs et étudiants, qui se sont empressés d'inscrire leur école. Si le public secondaire est majoritaire (94 implantations pour 70.278 étudiants), l'enseignement supérieur de type court ou long n'est pas en reste : 4 universités et 10 Hautes Ecoles participent. Elles sont susceptibles de mobiliser à elles-seules 34.998 étudiants. On notera également la participation de 2 écoles de promotion sociale qui sensibiliseront 3000 adultes supplémentaires à cette problématique environnementale.

Un geste pour l'environnement

Les étudiants des écoles participantes sont invités, grâce à des points de collecte installés au sein de leur établissement scolaire, à ramener les vieux GSM qui trainent dans les tiroirs de leur domicile pour qu’ils soient recyclés et revalorisés.
 
De nombreuses familles de Wallonie conservent en effet chez elles plusieurs téléphones portables dont elles n’ont plus usage.  D’après une étude menée par Recupel en 2017, 23% des appareils mobiles des ménages belges ne sont pas utilisés. C’est-à-dire 3.147.000 appareils ! Parmi eux, seulement 5% sont recyclés ou revalorisés.  

Ces appareils contiennent une véritable mine d’or en termes de matières premières, mais également des matériaux polluants qu’il est indispensable de traiter et de recycler.

Si ces téléphones portables ne sont pas recyclés, c’est un véritable fléau pour l’environnement. Premièrement à cause de la difficile dégradation des plastiques qui composent l'équipement, d'autre part des métaux qui s’évacuent dans l'eau, l'air ou le sol des éléments précieux tels que le cuivre, l'argent et l'or ou très polluants, comme le plomb, le mercure, le nickel. Les ravages sont d'autant plus importants lorsque l'appareil est jeté aux ordures ou perdu dans la nature.

Grâce à l'opération #CalltoAction, les téléphones portables récupérés seront ensuite redistribués via plusieurs filières de recyclage, dans le but de revaloriser les matières premières ou de leur donner une seconde vie.