Rappel des règles avant de pratiquer du kayak

Vignette
Kayaks sur la Lesse
SPW/SG/O.Gilgean
La Lesse est un milieu naturel inscrit dans le Réseau Natura 2000. Des activités de loisirs comme le kayak doivent donc s’exercer dans le respect de cet écosystème. Les agents du Département Nature et Forêts (DNF) mènent quotidiennement, les week-ends de juillet et d’août, des actions de sensibilisation et de contrôle auprès du grand public.

Le 30 juin dernier, une opération de sensibilisation et de contrôle auprès des kayakistes sur le parcours de la Lesse a été menée par une quinzaine d'agents du Département Nature et Forêts (DNF) du Service public de Wallonie.

L'objectif était double : d'abord, sensibiliser les kayakistes au respect des règles et des horaires pour la pratique du kayak et vérifier auprès des pêcheurs la détention de leur permis et le respect de la législation en la matière. 6 procès-verbaux ont été dressés à l'occasion des contrôles menés dans le cadre du plan police pêche le 30 juin pour des infractions à la loi sur la pêche sur la Meuse.

Des réglementations difficiles à faire respecter

Des panneaux d'information aux bords de la rivière et auprès des aires d'embarquement et de débarquement indiquent les règles à respecter. Ces règles figurent également sur les seaux qui sont utilisés par les kayakistes pour ranger leurs effets personnels et sur les sites internet des exploitants. Sur la Lesse, depuis l'an dernier, un kayak circule avec des affiches en 3 langues qui rappellent les horaires, variables selon les périodes de l'année. Et un « kayak-balai » quotidien fait rentrer les derniers utilisateurs. Mais force est de constater que beaucoup de kayakistes et touristes ignorent les réglementations en vigueur.

règles sur le seau utilisé pour ranger les effets personnels
SPW/SG/O.Gilgean

 

Ce 30 juin, à 17h30, 35 kayaks ont été contrôlés après l'heure limite au barrage de Villatoile, sur le parcours de la Lesse et 15 PV ont été dressés pour le non-respect des horaires de navigation sur le cours d'eau non navigable. Durant la période estivale, les contrôles se poursuivront sans une présence systématique de la police. Les agents du DNF vérifieront que la couleur et le numéro du kayak correspondent à l'identité du kayakiste inscrite sur le registre de l'exploitant. La tenue précise d'un tel registre est un élément important pour assurer un suivi efficace en cas d'infraction. Et quand on sait que l'exploitant peut mettre jusqu'à 2500 kayaks à l'eau par jour, la gestion rigoureuse n'est pas toujours évidente en période d'affluence.

Les sociétés de location de kayaks doivent avoir un permis d'environnement et peuvent mettre à l'eau un nombre limité de kayaks. La tentation est parfois grande de dépasser ce quota lorsque les conditions sont idéales et que la demande est forte. L'opération de ce dimanche sur la Lesse avait aussi pour but de contrôler le nombre de kayaks mis à l'eau, le respect des horaires et la tenue des registres. 

Contrôle des kayakistes
SPW/SG/O.Gilgean

De plus en plus de tronçons fermés aux kayaks

Sur les tronçons touristiques situés sur l'Amblève, l'Ourthe, la Lesse, la Semois et le Viroin, la pratique du kayak y est en principe autorisée toute l'année avec certaines restrictions selon la législation en vigueur. Des niveaux d'eau minimum et maximum limitent la navigation pour des raisons de protection de la nature (niveau minimum) et de sécurité (niveau maximum).

La chaleur de ces derniers jours associée à un débit des cours d'eau trop faible, ont engendré la fermeture de certains tronçons aux kayaks. Tous les jours, le DNF vérifie ces débits et ces informations sont disponibles sur le site kayak.environnement.wallonie.be. Les exploitants de kayaks subissent, depuis plusieurs années, les conséquences de la sécheresse et de débits trop faibles, les obligeant à interdire la mise à l'eau des kayaks. Nombreux sont ceux qui ont développé des activités alternatives (pédalo, paddle ...) pour satisfaire les touristes.

Pense-bête avant d'embarquer en kayak

Les interdictions générales à garder en mémoire :

  • interdiction de mettre à l'eau ou d'accoster en dehors des aires officielles désignées pour cela ;
  • interdiction de s'engager dans les biefs et canaux de dérivation ;
  • interdiction de jeter des déchets (emballez-les dans un sac poubelle !)
  • interdiction de camper et de faire du feu en-dehors des aires spécifiquement aménagées à cet effet ;
  • interdiction de bivouaquer, d'arracher des plantes ou de faire des barrages avec les pierres du cours d'eau.

Certaines portions de rivières sont classées en cours d'eau navigables et imposent de circuler à bord d'une embarcation immatriculée auprès du SPF Mobilité (Direction des Voies navigables).

Quelques conseils utiles :

  • Préparez votre itinéraire et repérez les aires d'embarquement/débarquement autorisées ;
  • Equipez-vous correctement, emportez un GSM dans une pochette étanche ;
  • Respecter les périodes et horaires de navigation ;
  • Naviguez dans le calme et abordez les passages techniques à bonne distance de l'embarcation précédente ;
  • Dans les passages avec très peu d'eau, ne laissez pas votre embarcation racler le fond de la rivière.

 

Retour aux actualités