Première élection du «Patrimoine préféré des Wallons»

Lundi, 28 Janvier, 2019

A l’instar de la France, la Wallonie est particulièrement fière de son patrimoine. Il ne s’agit pas uniquement de le conserver, il faut aussi en faire ressortir toute la beauté et la diversité. Pour la première fois, les citoyens wallons ont été invités à voter pour leur patrimoine préféré (du 5 novembre au 23 décembre 2018).

Lancée sur la base du concept français « le meilleur village de France », et orchestrée par l’Agence wallonne du patrimoine (AWaP), cette opération s’inscrit dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel. L’objectif est de faire apprécier et connaître le patrimoine, une meilleure connaissance suscitant, bien souvent, une tendance à la protection.

30 biens dans six catégories

Répertoriés dans six catégories, près de 525 biens du patrimoine culturel immobilier, naturel ou bâti, classé, repris à l’Inventaire ou non, ont été suggérés par différents acteurs wallons : communes, provinces, Commission régionale des Monuments, Sites et Fouilles, Commissions provinciales, Union des Villes et Communes de Wallonie, ainsi que des associations représentatives pour leur action en faveur du patrimoine.

Les 30 biens les plus souvent cités ont été soumis à l’appréciation des citoyens wallons, encouragés à voter pour leur patrimoine préféré. Près de 20 000 votes ont été enregistrés.

Six catégories soumises au vote

Patrimoine touristique : bien essentiellement destiné à l’activité touristique au moins 5 mois par an pendant lesquels l’ouverture au public est garantie au moins 5 jours par semaine. 

Patrimoine naturel : ce patrimoine provient de la nature ou de l’œuvre combinée de l’homme et de la nature.  Il doit présenter de la valeur du point de vue de la science, de la conservation, de la beauté ou du paysage.

Patrimoine bâti : il s’identifie aux monuments ou ensembles architecturaux, à l’architecture religieuse, publique, privée, de prestige, vernaculaire, industrielle, de villégiature et comprend le « Petit patrimoine populaire ».

Patrimoine insolite : naturel ou bâti, il doit étonner par son caractère inaccoutumé, intrigant ou étrange, contraire à l’usage, aux habitudes, ou surprend par sa localisation ou son implantation.

Patrimoine secret : il n’est généralement pas accessible au public. 

Patrimoine espace de vie : l’usage de ce patrimoine est public.  Il est utilisé comme lieu de rassemblement ou de passage.

NB : Pour chaque catégorie, la règle demandait de nominer au moins un bien par province.

Nominés et Lauréats

Voici la liste des nominés en détails. Les résultats ont été annoncés le 24 janvier dernier, au château de La Hulpe.  Les biens lauréats se sont vus décerner le label « Patrimoine préféré des Wallons ».

Patrimoine touristique

Abbaye de Villers la Ville : fondé au 13e siècle, elle a compté 400 moines. Les ruines ont été qualifiées de « romantiques » par Victor Hugo. C’est devenu, aujourd’hui, un pôle culturel

Hôpital Notre Dame à la Rose à Lessines : c’est l’un des plus anciens hôpitaux d’Europe, fondé au 13e s. L’ensemble architectural, datant des 16e et 17e s, comprend une chapelle baroque, un cloître, des jardins de plantes médicinales et une salle des malades.

Le Grand Curtius à Liège : situé en bord de Meuse, dans le cœur historique de la ville. L’ ensemble est constitué autour d’un édifice de style mosan. La maison Curtius, en briques rouges et pierres calcaires, a été construite au 17e s par un riche marchand d’armes et de poudre à canon. Il est classé au patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Mémorial du Mardasson Bastogne : inauguré en 1950, il témoigne de la reconnaissance du peuple belge aux soldats américains qui donnèrent leur vie à la bataille des Ardennes. La forme en étoile du bâtiment  évoque le drapeau américain. En sous-sol, une crypte dédiée au culte catholique, protestant et israélite permet, à qui le souhaite, d’aller se recueillir.

Grottes de Han sur Lesse près de Rochefort : avec ses 14 kms de salles et de galeries découvertes à ce jour, les cavités creusées par la Lesse forment un réseau extraordinaire de grottes souterraines. Le domaine, en pleine nature, fait 250 ha.

Lauréat : Les Grottes de Han sur Lesse

 

Patrimoine naturel 

Carrière Opprebais à Incourt : ancienne carrière d’extraction de « quartzite » , exploitée à partir de 1754 . Abandonnée en 1975, elle est aujourd’hui occupée par un grand lac d’origine souterraine. Le caractère bucolique des lieux invite à la promenade et à la contemplation, le long d’un sentier naturel.

La Chaîne des Terrils de Bernissart à Blégny : 1.200 terrils constituent une chaine de 200 kms traversant 43 communes. Sur ces déchets miniers formant de hauts cônes, la nature a repris ses droits. Le charbon a été remplacé par du schiste et l’anthracite et les métaux lourds ont permis à près de 300 espèces végétales de se développer.

Les Hautes Fagnes : entre landes et tourbières, cette zone  présente un climat froid et très humide, idéal pour une faune et une flore inhabituelles en Belgique. Le « Coq des Bruyères » ou Tétras Lyre (emblème de la région) y a trouvé un terrain idéal pour vivre. Le signal de Botrange se situe à une hauteur de 694 m. C’est le point culminant de la Belgique.

Tombeau du Géant à Botassart : Botassart est un charmant village ardennais qui dévoile un point de vue époustouflant sur un paysage naturel unique. Le Tombeau du Géant s’inscrit dans un méandre de la Semois. C’est la forme régulière de la colline boisée qui lui a valu son nom. La légende raconte qu’un géant gaulois a été assassiné par un centurion de l’armée romaine…

Le Fondry des Chiens à Nismes : il s’agit d’une formation géologique en forme de gouffre perçant la surface rocheuse des plateaux.  Profond de 20 mètres, le Fondry est composé de couloirs de pierre calcaire dont la corrosion a poli les parois.

Lauréat : Les Hautes Fagnes

 

Patrimoine  bâti

Collégiale Sainte-Gertrude à Nivelles : fondée au 7e s, elle fut reconstruite au 12e s dans le style roman. Ses dimensions sont impressionnantes : 100 m de long et jusque 44 m de large. Son avant-corps est surmonté d’un clocher octogonal. Sur la tour sud, une curiosité, appelée « Jacquemart », vaut le détour : un automate de 2 m de haut pesant 350 kilos en train de frapper une cloche.

La Cité du Grand Hornu à Boussu : c’est la plus ancienne cité ouvrière au monde. Construite au 19e s, elle hébergeait des mineurs. L’ensemble de style néo classique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.  Depuis 2002, cet ancien complexe minier accueille un musée d’art contemporain, les MAC’S

La Maison Villers à Malmedy : bâtie au 18e s, cette bâtisse a conservé d’époustouflants décors intérieurs :  boiseries, stucs, carreaux de Delft et grandes toiles peintes témoignent du raffinement des artisans de l’époque. Restaurée en 2016, cette demeure est à visiter.

Basilique Saint-Pierre et Paul à Saint-Hubert – Fondée au 8e s, elle reçoit en 1125 les reliques de Saint-Hubert et devient un lieu fréquenté des pèlerins venus invoquer le « guérisseur de la rage ».

Le château de Vêves à Celles  - : situé au sommet d’un éperon rocheux, il est muni de 4 grosses tours à poivrière.  Cette forteresse est un exemple caractéristique de l’architecture militaire du  14e s en Wallonie. Classé patrimoine exceptionnel, ce château a conservé une galerie en colombage datant de la fin du 15es, ainsi que de magnifiques décors du 18e s.

Lauréat - Château de Vêves

 

Patrimoine insolite

Chapelle Gosin à Nodebais , de son vrai nom,  Chapelle Notre-Dame de Bon-Secours : érigé en 1836 par Marie-Thérèse Gosin, ce petit édifice néo-classique a été conçu en briques chaulées et en pierre de Gobertange. Le caractère insolite réside dans son décor intérieur : un ensemble de céramiques polychromes réalisées par Max Van der Linden au 20e s.

Musée Mundaneum de Mons : créé à la fin du 19es, à l’initiative de Paul Otlet et Henri La Fontaine, le projet visait à rassembler toutes les connaissances du monde sous toutes leurs formes. Dès 1920, des collections, situées au cinquantenaire à Bruxelles, sont déplacées à Mons. Le Mundaneum ouvre ses portes en 1998. On y trouve 12 millions de fiches bibliographiques d’un répertoire classé patrimoine Unesco.

La Tour d’Eben-Ezer : emblème de la vallée du Geer, elle a été entièrement construite en gros moellons de silex provenant d’une carrière toute proche. Pendant 30 ans, le tailleur de pierres, Robert Garcet, a construit cette tour de 33 m de haut en forme carrée. A chaque angle, une tourelle est surmontée d’un sculpture  représentant  les  « chérubins  de l’apocalypse ».

Le site mégalithique de Wéris : ce champ s’étale sur environ 8 km et témoigne de la préoccupation de l’époque pour la mort. Au néolithique, les bâtisseurs de mégalithes sont actifs dans toute l’Europe. Le poids de certaines pierres peut atteindre plusieurs tonnes.

Les souterrains de la citadelle de Namur : patrimoine exceptionnel de Wallonie, cette citadelle est une des plus vastes d’Europe et porte le sceau de l’architecte Vauban. Napoléon aurait qualifié les lieux de « termitière de l’Europe ». Aujourd’hui, sur le site, on peut visiter, en son et lumière, près de 500 mètres de galerie restaurées.

Lauréat : Les souterrains de la citadelle de Namur

 

Patrimoine secret

La carrière de Quenast a Rebecq : c’est l’une des plus grandes carrières à ciel ouvert d’Europe et toujours en activité sur 140 ha et profonde jusque 125 mètres de profondeur.  On y extrait le porphyre depuis le 16 e s, une pierre qui servait autrefois à confectionner les pavés routiers.

Les caves médiévales de Tournai : totalement inconnues du public, elles sont situées sous l’hôtel de ville et datent du 13e s. Il en va de même sous l’office du tourisme, où se trouvent des caves romaines du 12e s.

L’Abbaye du Val  Dieu  à Aubel : attraction touristique locale, ces lieux de la vie monastique d’autrefois sont  néanmoins inaccessibles à la visite. Salle du chapitre, cloître et autre réfectoire restent emprunt du mystère de l’activité qui les animait autrefois.

Les tours Neptune et Jupiter à Arlon : mises au jour en 1948 et 2009, ce sont des vestiges de l’enceinte gallo-romaine fortifiée qui tirent leur nom de deux bas reliefs représentant des dieux du Panthéon romain.

Enceinte médiévale et la Tour Taravisée à Dinant : il s’agit d’un des derniers vestiges des remparts médiévaux de la ville. Cette tour défensive polygonale des 14e, 15e et 16e s , aussi appelée « Fort Maximilien », est accrochée au versant de la colline pour  assurer la protection du quartier nord de Dinant .

Lauréat : L’Abbaye du Val Dieu

 

Patrimoine  espace de vie

Piétonnier de Louvain la Neuve : la place et l’ancienne bibliothèque des sciences ont été érigées de 1969 à 1976 par l’architecte André Jacqmain. Avec leur façade en béton brut, le bâtiment illustre le courant botaniste.

Parc de Mariemont à Morlanwelz : espace  de 45 ha, de tradition anglaise, il a été dessiné par Charles-Henri Petersen en 1822. Arbres remarquables, étangs, massifs floraux s’égrainent le long de petits chemins qui serpentent. En son cœur, un musée royal possède des collections exceptionnelles.

Parc de l’Harmonie à Verviers : jouxtant la société de l’harmonie, un bâtiment néoclassique dédié à la musique, le parc abrite un kiosque de style orientalisant, construit au 19es, d’après les plans d’Adolphe Thirion.  C’est un témoin de l’apogée de la ville de Verviers.  L’ensemble du site a été classé en 1982.

Château du Faing à Chiny : en 1623, Gilles du Faing fait restaurer la demeure familiale. Le dernier propriétaire fera reconstruire le château en style néogothique avant de le vendre. Le domaine devient, pendant la 2e Guerre mondiale, le Home Saint Elisabeth qui va héberger 87 enfants juifs. Depuis 2012, les services de l’administration communale de Chiny  y ont trouvé refuge.

Place des Tilleuls à Andenne – centre névralgique de la commune, cette place était, à l’origine, une prairie bordée de tilleuls. De part et d’autre de l’hôtel de ville, les bâtiments datent essentiellement du 19e s. Sur la place, on y trouve un kiosque et des œuvres urbaines monumentales. La place est aujourd’hui le point de départ du projet public-privé d’éco quartier.

Lauréat : Le Parc de Mariemont à Morlanwelz

 

Tous les nominés en vidéo : www.agencewallonnedupatrimoine.be/videos