Accueil des réfugiés ukrainiens : bilan 2 ans après le début du conflit

Vignette
paix ukraine
Ce 24 février marque le deuxième anniversaire du début de l’invasion de la Russie sur le territoire ukrainien. Ce conflit a généré une crise migratoire en Europe sans précédent depuis la seconde guerre mondiale. Face à cette situation, les pouvoirs publics de tous niveaux ont dû élaborer un parcours d’accueil spécifique avec l’ensemble des acteurs fédéraux, régionaux et locaux pour répondre aux principaux besoins et accueillir au mieux les réfugiés ukrainiens. Voici un bilan des actions entreprises par la Wallonie.

Actuellement, 4,2 millions de personnes en provenance d'Ukraine bénéficient du mécanisme de protection temporaire enclenché par le Conseil de l'Union européenne, depuis le 4 mars 2022. 

Le nombre d'attestations de protection temporaire délivrées en Belgique depuis le 10 mars 2022 concerne 77.636 personnes. Près de 59.000 bénéficiaires de la protection temporaire étaient enregistrés au registre national en décembre 2023. Actuellement, 19% d'entre eux se trouvent en Wallonie (ce qui représente environ 11.272 personnes).

Les instances régionales avec le soutien des autorités locales, ont mobilisé leurs moyens et ont collaboré activement pour assurer la répartition de l'accueil des réfugiés sur notre territoire. 

La répartition des réfugiés dans les grandes villes wallonnes par rapport au reste du pays indique en première position, la province de Liège avec 6%, puis la province du Hainaut 5%, la province du brabant wallon 3%, la province de Luxembourg 2% et enfin 3% pour la province de Namur.

Stratégie wallonne en matière d'accueil et d'hébergement

Depuis mars 2022, une cellule de coordination de l'accueil des réfugiés ukrainiens est en place en Wallonie. Composée de membres du Service public de Wallonie et des services publics régionaux, cette cellule est chargée de coordonner les actions à entreprendre pour assurer l'accueil des ressortissants ukrainiens, et ce dans tous les domaines de compétence régionale.

Trouver des solutions d'hébergements adaptées

Dès le début du conflit, l'accueil de crise a été rendu possible grâce à l'énorme élan de générosité de la population et à de nombreuses initiatives pour accueillir les réfugiés. C'est grâce à la plateforme « Solidarité Ukraine » que les familles accueillantes en Wallonie ont pu proposer des solutions d'hébergement et faciliter ainsi la mise en relation entre les citoyens/hébergeurs et les ressortissants ukrainiens. 

Un guide pratique du parcours du réfugié synthétisant les aides et démarches a été rédigé pour être téléchargeable ou imprimable facilement. Il est décliné en plusieurs versions et notamment pour les citoyens/hébergeurs, pour les bénéficiaires de la protection temporaire (dont une version traduite en ukrainien) et pour les services d'aide et pouvoirs locaux. Ces informations sont également disponibles sur ce site en sélectionnant votre profil.  Pour informer les bénéficiaires de la protection temporaire, les informations sont également disponibles sur des pages web traduites en ukrainien

brochures Ukraine

Au fil des mois, l'offre d'hébergement chez les particuliers a diminué. De plus, avec la poursuite du conflit, il était indispensable de proposer d'autres solutions d'hébergement pour soulager les familles accueillantes. C'est ainsi que depuis l'été 2022, des centres d'hébergement conventionnés se sont ouverts un peu partout en Wallonie, permettant de proposer à des réfugiés une solution de logement de transition entre l'hébergement chez un particulier et un logement sur le marché locatif traditionnel.

La stratégie wallonne en matière de logement et d'hébergement a confié aux Gouverneurs, par lettre de mission, la mise en oeuvre de ladite stratégie. Le SPW Territoire Logement Patrimoine et Energie (TLPE) a développé des outils et proposés des services aux Gouverneurs dans le cadre de l'ouverture de ces hébergements collectifs.

La plate-forme TempHoWal (pour "Temporary Hosting in Wallonia") aide les Gouverneurs et les coordinateurs locaux dans la gestion des places d'hébergement conventionné. Son but est de mettre à disposition de l'ensemble des parties prenantes (région, provinces, communes, cellule de coordination, etc.) l'ensemble des informations (offres et demandes) d'hébergements pérennes et faciliter l'attribution des logements. Le Fonds du Logement de Wallonie est, quant à lui, chargé du suivi des conventions d'occupation précaire et de la contribution financière due par les ménages.  

home page temphowal

Plus d'infos sur TempHoWal (tutoriel, guide d'utilisateurs, etc.) dans le sous site Ukraine.

Au 31 janvier 2024, 35 hébergements conventionnés étaient opérationnels en Wallonie pour une capacité d'accueil de 1.480 places. Ces places permettent de soulager les familles accueillantes qui se sont portées candidates pour héberger des réfugiés chez elles. Elles permettent aussi d'accueillir des personnes déplacées par la guerre en Ukraine et orientées par Fedasil. Elles permettent, enfin, d'héberger des personnes déplacées qui se présentent directement dans une commune sans être passés par l'Office des étrangers, et ce, dans l'attente de la régularisation de leur situation et de l'identification du lieu d'hébergement le plus adéquat.

Parmi les 650 personnes qui ont quitté les hébergements conventionnés, la destination est connue pour 78%. 66% ont trouvé un logement autonome, 19% sont retournés en Ukraine, 8% sont partis dans un pays tiers et 7% ont été expulsés. Au total 1.702 personnes ont été accueillies depuis le début de la crise dans ces hébergements conventionnés.  

Besoin d'un hébergement mais pas seulement...

Si l'hébergement constitue une priorité, des mesures et actions ont été mises en oeuvre par ou en collaboration avec d'autres administrations et acteurs de terrain pour répondre à d'autres besoins auxquels sont confrontés les personnes en provenance d'Ukraine. Nombreux sont en effet les opérateurs qui se mobilisent en matière d'accompagnement administratif, social, professionnel, juridique mais aussi psycho-social des personnes en provenance d'Ukraine, afin de leur permettre d'accéder aux droits et aux aides auxquelles ils peuvent prétendre compte tenu de leur statut de protection temporaire et dans le but de faciliter leur intégration.

Santé, aides psycho-sociales

Le Gouvernement wallon a soutenu et soutient encore financièrement une multitude d'acteurs actifs dans le domaine de l'aide alimentaire, de l'intégration, de l'interprétariat, de l'accompagnement ethno-psychologique ou de la prise en charge bio-psycho-sociale. C'est pour faciliter cette dernière prise en charge qu'un dispositif d'équipes mobiles est organisé par la Fédération des maisons médicales avec le soutien de la Région. L'objectif de cette initiative est d'accompagner les réfugiés, en particulier les plus vulnérables, dans leurs démarches médicales et psycho-sociales et de les orienter si nécessaire vers les offres de services adaptés à leurs besoins. Plus d'infos dans la rubrique "Santé - Aides (psycho)-sociales".

Acteur-clé en matière de santé, l'AViQ a réalisé plusieurs supports (site, brochures, flyers, affiches) et mis en place des points de contact pour informer et sensibiliser les réfugiés autour des thématiques des soins médicaux, de la vaccination, des allocations familiales, sur les aides spécifiques pour les personnes handicapées ou la prise en charge en maison de repos ou maison de repos et de soin.

Intégration

En matière d'intégration, depuis le 29 septembre 2022, il existe une nouvelle catégorie de dispense à l'obligation de suivre le parcours d'intégration pour les personnes qui bénéficient de la protection temporaire et les membres de leur famille. Toutefois, ce dispositif gratuit reste accessible à toute personne, quel que soit son statut de séjour. Sur le territoire wallon, les centres régionaux d'Intégration, proposent un accompagnement social, professionnel et juridique ou encore orientent vers les Initiatives Locales d'Intégration qui proposent toute une série d'actions en lien avec l'apprentissage de la langue, la compréhension de la société d'accueil, l'accompagnement social et/ou juridique, ou encore l'accompagnement psychologique.

Plus d'infos dans la rubrique Ukraine sur le Portail de l'action sociale.

Formation et emploi

Concernant l'emploi en Région wallonne, le Forem enregistrait 3.879 bénéficiaires de la protection temporaire demandeurs d'emploi (DE) en décembre 2023. Au niveau de la répartition territoriale, c'est sur le territoire Brabant wallon et de Namur que le nombre de DE est le plus élevé avec 1.191 DE, suivi par le territoire du Hainaut (1.154 DE), par Liège (1.059 DE) et enfin le Luxembourg (475 DE). Sur les 3.879 DE, 2.769 sont des femmes. Enfin, le nombre de DE ayant eu au moins 1 jour de travail salarié est de 811 pour l'ensemble de la Wallonie.

Retour aux actualités