Demander le classement d'un bien

En bref

Le classement est une mesure de reconnaissance de la valeur patrimoniale d'un bien et une mesure de protection destinée à assurer sa conservation, son entretien et, si nécessaire, sa restauration. La demande peut concerner un monument, un site, un ensemble architectural ou un site archéologique.

(Code wallon du patrimoine, art. 16 et suivants)

En détail

Avantages
  • Subvention à la restauration

Les biens classés bénéficient de subventions conjointes de la Wallonie, de la province et de la commune pour la réalisation de travaux de restauration. Les propriétaires peuvent également bénéficier d'un encadrement technique par les architectes, les historiens de l'art et les archéologues de l'AWaP.

  • Réduction d’impôts

De manière générale, le classement ouvre le droit à une réduction d’impôt d’une partie du coût des travaux d’entretien et restauration sous certaines conditions.

  • Exonération des droits de succession, de donation et de partage

Les propriétaires de monuments classés ont la possibilité d’être exemptés de droits de succession, de donation et de partage à condition d’affecter le montant des droits exemptés à des travaux à accomplir ou dans des études préalables à effectuer sur leurs monuments classés.

Procédure

Lors de la réception d'une demande de classement recevable, l'AWaP rédige une fiche patrimoniale sur le bien. Si l’intérêt du bien est démontré sur base de cette fiche, le Ministre wallon en charge du Patrimoine peut décider d’entamer la procédure d’enquête en vue du classement. Ce projet de classement est publié au Moniteur belge et sur le site cartographique de la DGO4.

L’administration notifie la décision du Ministre :

  • au propriétaire ;
  • à la Commission communale ou à défaut au pôle "Aménagement du territoire" de la commune où se situe le bien ;
  • au Collège communal de la commune où le bien est situé ;
  • à la Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF) ;
  • aux administrations et services impliqués dans les décisions et/ou les informations à donner sur ce bien lors des procédures ultérieures.

À partir de la notification de la décision du Ministre, le bien bénéficie d’une protection provisoire d’un an. Durant cette période, il est assimilé à un bien classé. Par conséquent, tous les actes et travaux éventuels doivent respecter la procédure définie pour les biens classés, c’est-à-dire l’introduction d’une demande à l’AWaP et la tenue de deux réunions de patrimoine préalables au dépôt de la demande de permis d’urbanisme.

Dès qu’il est informé de la décision ministérielle, le propriétaire a l’obligation d’en avertir le locataire ou l’occupant du bien ainsi que toute personne devant y réaliser des travaux. Toutes les autres parties informées de l’ouverture du dossier disposent d’un délai de 90 jours pour faire part à l'AWaP de leur avis motivé sur le projet de classement envisagé et de ses conséquences vis-à-vis de leurs compétences propres.

Dans les 15 jours à dater de la réception du projet de classement, la commune organise une enquête publique d’une durée de 15 jours annoncée par affichage sur les lieux, par insertion dans plusieurs quotidiens et par mention dans une publication distribuée gratuitement à la population. Elle récolte tous les avis, remarques ou objections écrits émanant tant du public que des propriétaires sur le dossier mis à disposition à l'Administration communale. Pour permettre à tous de s’exprimer, une séance publique est aussi organisée et clôture cette enquête. En possession du PV de clôture de l'enquête publique, le Conseil communal examine le dossier et rend son avis. La commune transmet toutes les pièces à l’AWaP.

L’AWaP récolte les avis des parties informées de l’ouverture du dossier et les consigne dans un rapport destiné au Ministre. Dans ce rapport, elle présente une analyse de la situation prenant en considération les divers enjeux en présence. Elle fait part de ses conclusions sur le bien-fondé du projet de classement au vu des observations et avis reçus.

Le Ministre décide in fine de l'opportunité ou non de classer le bien sur base de ce dossier final.

En cas de classement, ces mêmes propriétaires et autorités reçoivent notification de l’arrêté de classement par envoi recommandé. La décision est publiée au Moniteur belge et apparaît sur le site cartographique de la DGO4.

Dans le but de préserver l'environnement immédiat d'un bien classé, une zone de protection peut être établie pour protéger les vues à partir de celui-ci ou vers celui-ci. Une zone de protection peut être établie ultérieurement au classement.

Conditions

Pour être recevable, la demande de classement doit émaner du Collège communal ou de la Commission communale de la commune où le bien est situé, du propriétaire, de la population par le biais d’une pétition regroupant un nombre déterminé de signatures, de la CRMSF ou d’un ou plusieurs groupes, associations ou organisations wallonnes ayant comme objet ou finalité la sauvegarde du patrimoine attestés par leurs statuts publiés au Moniteur belge. Le Gouvernement peut engager d’initiative une procédure de classement.

Le classement porte sur des biens immobiliers qui présentent un intérêt historique, archéologique, architectural, scientifique, artistique, social, mémoriel, esthétique, technique, paysager ou urbanistique.

Ces biens doivent aussi répondre à un ou plusieurs des critères suivants :

  • la rareté
  • l’authenticité
  • l’intégrité
  • la représentativité

Contacts

Services

AWaP-DCO
Rue du Moulin de Meuse, 4
5000 Namur (Beez)

Personnes de contact

Madame FRÈRES Dominique 
Rue du Moulin de Meuse, 4
5000 Namur (Beez)
081 / 20 58 57
Madame DAWANCE Anne-Catherine 
Rue du Moulin de Meuse, 4
5000 Namur (Beez)
081 / 20 58 51
Mis à jour le
Démarche n° : 140995
Cette page vous a-t-elle été utile ?
Retour aux démarches