Vaccination Covid-19 : L'Astra Zeneca temporairement réservé aux 56 ans et plus

Vignette
Sur la base d'avis scientifiques récents concernant le vaccin Astra Zeneca, les ministres belges de la Santé ont décidé, ce 7 avril 2021, de remplacer l'Astra Zeneca par d'autres vaccins pour les personnes âgées de 18 à 55 ans.

Par conséquent, la Wallonie adapte sa stratégie de vaccination.

La Wallonie reprogramme actuellement les rendez-vous pris dans les centres qui vaccinent cette semaine et la semaine prochaine avec de l'Astra Zeneca. Les centres de vaccination restent ouverts et continueront de vacciner avec les différents vaccins et doses disponibles.
 
Pour les personnes de 56 ans et plus, quel que soit le vaccin qui leur est prévu, rien ne change. Les personnes sont invitées à se présenter à l'heure prévue, munies de leur convocation ou confirmation de rendez-vous pour se faire vacciner. 
 
Pour les personnes de moins de 56 ans qui ont confirmé leur vaccination avec de l'Astra Zeneca, deux hypothèses en fonction de la disponibilité immédiate de vaccins alternatifs dans leur centre de vaccination : 

  • Soit leur rendez-vous est maintenu et des vaccins Pfizer ou Moderna leur seront administrés lors de leur venue sur le site de vaccination ; dans ce cas, elles ne seront donc pas contactées par le centre de vaccination ; 
  • Soit leur rendez-vous est annulé et reporté à une date rapprochée ; dans ce cas, les centres de vaccination prendront directement et rapidement contact avec les personnes concernées pour leur proposer une nouvelle date afin de se faire vacciner avec des vaccins Pfizer ou Moderna. 

Pour les personnes de moins de 56 ans ayant déjà reçu une première dose avec le vaccin Astra Zeneca et qui attendent la seconde dose, les autorités attendent les avis des scientifiques européens qui étudient actuellement la situation. Une réponse étayée est attendue pour la fin de ce mois d'avril. Les secondes doses prévues avec ce vaccin ne sont par ailleurs pas programmées avant début mai en Wallonie. 

Pourquoi cette décision?

Ce 7 avril 2021, le Conseil Supérieur de la Santé et la Task Force Vaccination ont soumis à la Conférence Interministérielle (CIM) Santé Publique leur avis sur l'allocation optimale des vaccins anti-COVID-19. Les ministres de la Santé ont pris connaissance des conclusions de l'Agence européenne des Médicaments (EMA), suite à une analyse de son Comité de pharmacovigilance (PRAC) sur le Vaccin Astra Zeneca. 

Le PRAC et l'EMA attirent l'attention sur les rapports d'effets secondaires très rares (combinaison d'une réduction du nombre de plaquettes et de thromboses graves) jusqu'à 14 jours après l'administration du vaccin AstraZeneca (AZ), en particulier chez des personnes jeunes, notamment en Allemagne, en France et au Royaume-Uni. Il s'agit de 100 cas sur plus de 25 millions de personnes vaccinées. L'EMA souligne que les avantages d'AstraZeneca l'emportent toujours sur les risques.

La CIM a donc décidé d'inviter les personnes âgées de moins de 56 ans à se faire vacciner avec les vaccins Moderna et Pfizer. La CIM procédera à une réévaluation dans un délai de quatre semaines. 

Retour aux actualités