La Wallonie audite les entreprises Seveso utilisant des nitrates d'ammonium

Vignette
Bâtiment industriel
Suite à la double explosion meurtrière qui a frappé Beyrouth causée par des stocks de nitrate d’ammonium, la ministre Céline Tellier a mandaté le SPW de réaliser un audit des entreprises Seveso wallonnes utilisant ce type de produits.

L'objectif est de vérifier qu'un accident de ce type ne puisse pas se produire en Wallonie. Une analyse des risques relatifs aux entreprises Seveso wallonnes utilisant ou stockant des nitrates d'ammonium a été demandé par la Ministre. 

Entreprises Seveso, késako?

Une entreprise est classée Seveso si des substances dangereuses y sont présentes.

Le terme « Seveso » fait référence à un accident industriel qui s'est produit en 1976 près de la ville de Seveso, en Italie. À la suite de cette catastrophe, des directives européennes dites « Seveso » ont été adoptées en vue de prévenir les accidents majeurs impliquant des substances dangereuses. L'Europe impose un contrôle des établissements Seveso au minimum tous les 3 ans. 

En Wallonie, tous les établissements Seveso sont soumis à une réglementation stricte. Pour obtenir leur permis, les établissements Seveso doivent fournir une étude de sûreté ou une notice d'identification des dangers. La cellule de Risque des Accidents Majeurs (RAM) du SPW est systématiquement consultée lors de chaque demande de permis afin d'évaluer le risque pour la population et l'environnement. 

La liste des sites Seveso est consultable en ligne.

Retour aux actualités