La chenille processionnaire présente localement en Wallonie

Vignette
chenille processionnaire
Jusqu’en 2018, la chenille processionnaire du chêne (Thaumetopoea processionea) n’avait pas été observée en Wallonie. Mais l’an dernier, les premiers foyers ont été détectés dans les régions d’Arlon et d’Eupen. 2019 semble marquer une extension du problème. De nouveaux cas ont récemment été détectés de manière localisée dans les régions de Rochefort, Arlon et Virton, ainsi que dans la région de Dalhem (Visé).

Les cas restent localisés en parcs et jardins ou dans des zones ouvertes telles que des campings. Les cas en forêt restent rares. Les risques de confusion avec les hyponomeutes sont également fréquents.

Danger pour la santé humaine

Particulièrement urticante, la processionnaire peut être à l'origine de problèmes de santé graves tels que des allergies, des problèmes d'asthmes ou des chocs anaphylactiques. Il est donc important d'agir afin de limiter autant que possible l'impact et l'expansion de l'insecte.

Que faire si vous constatez la présence de ces chenilles ?

L'élimination mécanique des nids est la solution la plus efficace.

N'essayez en aucun cas d'éliminer vous-même les chenilles processionnaires ! Il faut faire effectuer cette opération par des professionnels vu les risques de santé potentiels.

En Wallonie, en cas de découverte d'un nid de chenilles processionnaires, il convient premièrement de faire appel aux agents du cantonnement du Département de la Nature et des Forêts (DNF) le plus proche.

Pour obtenir le numéro de l'agent le plus proche de chez vous, appelez le 1718, le numéro gratuit de la Wallonie.

Pour toute information complémentaire, consultez la fiche de l'Observatoire Wallon de la Santé des Forêts

Cartographie des nids identifiés depuis 2018

carte des nids de chenilles processionnaires en Wallonie

 

Retour aux actualités