[Inondations] La Wallonie dégage des aides financières d’urgence

Vignette
Le Gouvernement de Wallonie a décidé de dégager des aides financières pour soutenir les citoyens, indépendants, entreprises et communes victimes des inondations.

Les 20 et 27 juillet, le Gouvernement wallon a détaillé les aides et mesures prises afin de faire face à cette terrible crise météorologique et permettre la reconstruction de la Wallonie.
 
2 milliards € sont dégagés et répartis comme suit :

  • 800 millions € proviendront de la réorientation des budgets du Plan de relance de la Wallonie. Ils serviront à assurer la reconstruction des zones touchées.
  • 200 millions € seront alloués au fonds des calamités. Ce fond servira à indemniser, selon certaines conditions, les victimes de ces terribles inondations.
  • 1 milliard € supplémentaire sera levé sur les marchés financiers.

Aides pour les citoyens

Prêts sans intérêt de 2 500 € par foyers sinistrés

Destinés à prendre en charge les besoins de première nécessité, ces prêts doivent permettre d'anticiper les interventions des compagnies d'assurance et du Fonds des calamités. Le Centre régional d'Aide aux Communes prend en charge cette mesure en accordant des prêts sans intérêts aux communes sinistrées afin qu'elles puissent elles-mêmes accorder des prêts aux foyers victimes des inondations.

Aide de 50 millions aux CPAS et aux communes pour assurer le relogement des ménages sinistrés

Les modalités d'octroi d'une première tranche de 27 millions € ont été définies. Le calcul a été établi sur base d'un premier rapport et des différents chiffres récoltés ces derniers jours par les Gouverneurs de province : Les 23 millions supplémentaires seront répartis par la suite en fonction de l'affinage des données.

  • 2 millions € pour chacune de ces 9 communes : Trooz, Limbourg, Pepinster, Theux , Verviers, Liège, Esneux-Tilff, Chaudfontaine et Rochefort.
  • 500 000 € pour les 11 communes suivantes : Aywaille, Comblain, Dalhem, Spa, Olne, Houyet, Walcourt, La Roche-en-Ardenne, Durbuy, Marche-en-Famenne, Hotton, Nassogne, Aiseau-Presles, Ham-sur-Heure, Chatelet, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Tubize, Wavre.

Les 23 millions € supplémentaires seront répartis par la suite en fonction de l'affinage des données.

Aide de 25 millions € aux Sociétés de logement de service public (SLSP)

Cette enveloppe doit permettre d'assurer le relogement des locataires sociaux sinistrés suite aux inondations et/ou toute autre action urgente.

Le Gouvernement s'est entendu sur les modalités d'octroi d'une première tranche de 15 millions €. Il autorise également la Société Wallonne du Logement à préfinancer les travaux de rénovation des logements des Sociétés de logement de service public via l'octroi d'avances remboursables à taux zéro. Le solde restant sera réparti ultérieurement en regard de données chiffrées plus précises.

Les dépenses éligibles sont liées au relogement des locataires sinistrés, à la remise en état rapide de logements temporairement inoccupés et pouvant être mis sans délai à disposition des ménages devant faire l'objet d'un relogement, etc.

Les montants proposés sont les suivants. Cette proposition permet ainsi de concentrer l'aide sur les 10 SLSP impactées par les inondations :

Aides aux communes et provinces

Aide de 35 millions € pour assurer les travaux de première nécessité dans les communes et provinces sinistrées. Ce montant servira à financer le support logistique et les moyens matériels et humains pour assurer les interventions d'urgences et les travaux de première nécessité. Ce montant sera versé dans les plus bref délai.

Le calcul des montants pour chaque commune sinistrée a été établi sur base d'un premier rapport et sur base des différents chiffres récoltés ces derniers jours par les services de secours et les autorités. Ces catégories sont susceptibles d'évoluer en fonction des renseignements qui seront recueillis sur le terrain dans les prochains jours.

Les montants proposés à ce stade sont les suivants :

  • 1,5 million € pour chacune de ces 9 communes : Trooz, Limbourg, Pepinster, Theux , Verviers, Liège, Esneux-Tilff, Chaudfontaine et Rochefort.
  • 500 000 € pour chacune des 18 communes suivantes : Aywaille, Comblain, Dalhem, Spa, Olne, Houyet, Walcourt, La Roche-en-Ardenne, Durbuy, Marche-en-Famenne, Hotton, Nassogne, Aiseau-Presles, Ham-sur-Heure, Châtelet, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Tubize, Wavre et Eupen.
  • Par ailleurs, un montant de 3,5 millions € est débloqué à destination des provinces. Ces montants permettront la prise en charge de toute action utile au niveau provincial, et particulièrement l'aide apportée aux communes leur permettant de remettre en « état de fonctionnement » ou d'assumer temporairement les services administratifs et tout autre service aux citoyens.
  • Et enfin, un montant de 3,5 millions € est proposé comme intervention exceptionnelle à destination des Gouverneurs de province. Ces crédits permettront la prise en charge de toute action utile et particulièrement l'aide apportée dans le cadre de la dératisation qui est à prévoir.

Avance immédiate aux communes pour les travaux de sécurité et de stabilité via le CRAC qui accordera un prêt sans intérêt aux communes sinistrées afin de prendre en charge les réparations d'extrême urgence des bâtiments communaux, et les travaux de sécurité et de stabilité.

Soutien à l'engagement de personnel supplémentaire pour permettre aux communes de recruter du personnel via le mécanisme d'Aides à la Promotion de l'Emploi (APE). Les communes pourront engager jusqu'à 5 personnes supplémentaires pour une durée de 3 mois afin de renforcer les équipes et d'assurer les tâches liées à la gestion de crise : nettoyer les routes et les bâtiments, réparer les voiries et bâtiments endommagés, assister les citoyens dans leurs démarches administratives, etc.

Aides pour les entreprises et indépendants sinistrés

  • Prêts jusqu'à 50 000 € pour les indépendants et petites entreprises via la SOWALFIN selon un mécanisme d'avance à taux zéro à concurrence de 75 % du montant des interventions sollicitées à la société d'assurance et/ou au Fonds des calamités et liées au sinistre.
  • Mécanisme de soutien pour les entreprises de plus grande taille via la SOGEPA selon un mécanisme similaire à celui de la SOWALFIN permettant d'octroyer une avance à durée indéterminée afin de préfinancer à concurrence de 75 % du montant réclamé par l'entreprise à la compagnie d'assurance et/ou au Fonds wallon des calamités.
  • Containers pour relancer l'activité des indépendants et entreprises : un marché a été lancé afin de permettre aux communes sinistrées de disposer de containers adaptés pour pouvoir rapidement relocaliser indépendants et commerçants sinistrés. Le besoin maximal est évalué à environ 750 containers pour une période de 3 mois. Un budget de 3,6 millions € a été mobilisé. Une évaluation aura lieu fin août afin d'analyser la pertinence du renfort ou de l'adaptation du dispositif.

Pour plus d'informations, consultez le site 1890.be

Autres mesures :

Gestion des déchets

Les inondations ont généré des quantités colossales de déchets qu'il faut collecter et traiter dans les meilleures conditions possibles. Les communes, l'administration et les intercommunales sont à pied d'?uvre pour assurer cette tâche et assurer le plus rapidement le tri et l'évacuation des déchets. La question du stockage de ceux-ci pose notamment question.

Une portion non-utilisée de l'A601 de près de 10 km, située sur les hauteurs de Liège, est mise à disposition pour permettre le stockage transitoire des déchets. Il est prévu d'organiser ce dépôt transitoire et de permettre un premier tri pour une élimination ultérieure. Il apparait néanmoins que le site de l'A601 se remplit particulièrement vite. 26 autres sites (terrains public et privés) sont à ce stade identifiés pour accueillir temporairement les déchets en attente de leur traitement.

Par ailleurs, 5 millions € seront affectés aux surcoûts du traitement de ces déchets : location et mise à disposition de conteneurs de collecte des déchets, achat et la location de véhicules, de matériel et d'équipements divers, octroi d'heures supplémentaires et de primes pour le personnel, engagement de main d'?uvre supplémentaire ou d'intérimaire, collecte et traitement de volumes supplémentaires de déchets...

Dégagement des cours d'eau et de leurs abords

De nombreux déchets jonchent nos cours d'eau et leurs abords. L'Administration wallonne est à pied d'?uvre pour dégager rapidement les cours d'eau des objets et arbres encombrants, à côté des services de secours toujours à la recherche de victimes.   
 
Au-delà de ce chantier urgent, l'asbl BeWapp a été chargée de coordonner des actions de nettoyage des déchets aux abords de rivière, en collaboration avec les Contrats de rivière, dans les prochaines semaines.  Un appel aux bénévoles sera lancé afin de mobiliser toutes les bonnes volontés dans cette situation exceptionnelle. Les communes pourront ainsi faire appel directement à BeWapp, qui coordonnera les disponibilités des citoyens et organisations volontaires.

Pollution aux hydrocarbures

Lors des inondations, des citernes à mazout ont perdu leur contenu et des hydrocarbures se sont parfois répandus dans des espaces publics et des propriétés privées sans qu'il ne soit plus possible de déterminer l'origine des pollutions. Grâce à un soutien régional de 2 millions €, tout citoyen particulier, entreprise ou pouvoir public lésé pourra adresser une demande de prise en charge de cette pollution à sa commune. Il s'agit bien ici des pollutions qui ne sont pas couvertes par les assurances car l'auteur de la pollution ne peut pas être identifié.

Les communes centraliseront les demandes et la SPAQuE aidera les communes à disposer rapidement d'experts sols agréés pour faire un diagnostic de la pollution et déterminer rapidement les actions à prendre pour stopper toute aggravation des pollutions.

Les communes pourront aussi faire appel à des entreprises spécialisées en assainissement de sol si nécessaire. En cas de pollution diffuse sur de grandes superficies, la SPAQuE interviendra en appui aux experts-sol pour déterminer les actions à devoir réaliser dans une telle situation.

Retour aux actualités