Adoption du Plan Infrastructures 2020-2025

Vignette
projet bhns à charleroi
TEC
En cette période de crise sanitaire, les entreprises de construction sont douloureusement impactées suite à l'arrêt complet ou partiel de leurs activités. Afin d’accompagner le secteur dans sa relance, le Gouvernement wallon a adopté le Plan Infrastructures qui définit et établit un cadre budgétaire pour les chantiers à venir.

Lors de sa constitution, le Gouvernement wallon s'était accordé sur le principe d'augmenter les moyens alloués aux infrastructures régionales de transport et de mobilité pour la période courant jusque 2025, passant d'un investissement d'1,6 milliard € sous la législature précédente à 2 milliards €.

Outre le nécessaire entretien des infrastructures pour maintenir le réseau routier régional (dont la nécessité de budgets importants pour les ponts et tunnels, dont le parc est vieillissant), le Plan Infrastructures 2020-2025 vise à augmenter la mise à disposition d'infrastructures de mobilité douce et collective pour les citoyens.

Dans cette perspective, une première enveloppe de 393 millions sera réservée aux infrastructures liées au transports publics et aux modes actifs dont par exemple le BHNS à Charleroi (bus à haut niveau de service).

80 millions/an (400 millions sur la législature) seront également et exclusivement affectés à la réalisation d'infrastructures destinées à favoriser :

  • le recours aux transport en commun (sites propres et voies dédiées, gares de correspondance et des aménagements d'arrêts)
  • la pratique du vélo et de la marche (réseau continu et maillé, aménagements de confort et de sécurité, création d'accès aux pôles générateurs de flux tels que les écoles, les commerces, les bureaux...)

Concrètement,

  • Au niveau du RAVeL, l'accent sera mis sur les liaisons avec les gares ferroviaires et les autres pôles d'activité.
  • Au niveau des routes régionales, des projets d'aménagements cyclables et piétons sur voirie régionale à démarrer immédiatement (études ou travaux) ont été identifiés et ils seront complétés au fur et à mesure d'une meilleure connaissance du réseau par l'administration.
  • Au niveau des routes communales, les communes pourront bénéficier de moyens supplémentaires pour les aménagements cyclables via un appel à projets dans le cadre du programme « Wallonie Cyclable ».
  • Création d'« autoroutes/corridors vélos » : des voies express vélo seront développées dans le Brabant wallon vers Bruxelles en collaboration avec les deux autres régions et dans le cadre du Plan urbain de mobilité (PUM) de Liège.

Transport fluvial

229 millions € sont réservés aux investissements prévus en matière de voies hydrauliques de sorte que la Wallonie puisse continuer de jouer un rôle central au cœur du réseau européen du transport de marchandises par voies navigables.

Retour aux actualités