Photovoltaïque - S'informer sur le tarif prosumer

En bref

A partir du 1er janvier 2020, un nouveau tarif dit "prosumer" ou "prosommateur" (producteur-consommateur) va apparaître sur la facture des consommateurs détenteurs de panneaux photovoltaïques. Il ne s’agit pas d’une taxe, mais d’un tarif pour l’utilisation des réseaux de transport et de distribution de l’électricité.

Actuellement, le coût de ces réseaux est supporté uniquement par les consommateurs sans panneaux et les prosumers qui consomment plus d’électricité qu’ils n’en produisent.

Avec ce nouveau tarif, les prosumers participeront aussi aux frais du réseau lorsqu’ils consommeront de l’électricité à un moment différent de celui où leur installation en produira. Cela devrait permettre de diminuer le coût du kWh (poste "réseau") pour la majorité des consommateurs.

Pour le reste, rien ne changera : le compteur continuera à tourner à l’envers (via le principe de compensation sur la fourniture d’énergie).

Points d'attention

Le prosumer pourra choisir entre deux tarifs : le tarif capacitaire/forfaitaire et le tarif proportionnel/réel.

Tarif capacitaire/forfaitaire :

  • Il sera calculé sur la base de la puissance électrique de l'installation photovoltaïque (on prendra en compte la plus petite puissance installée : soit celle des panneaux, soit celle de l’onduleur)
  • On considèrera que vous auto-consommez 37.76 % de votre production d’électricité (autoconsommation = consommation en direct de ce qui est produit).
  • Le montant du tarif forfaitaire est fixé par gestionnaire de réseau de distribution (voir tableau en p. 7 de ce document de la CWaPE : https://www.cwape.be/docs/?doc=3098)

Par exemple, le montant du tarif prosumer capacitaire pour une installation d’une puissance de 3700 Wc (panneaux) équipée d’un onduleur de 3 kVA (3000 W) et située à Wavre sera de 3 x 78.62 € = 235.86 €/an en 2020.

Tarif proportionnel ou réel :

Si vous estimez pouvoir autoconsommer davantage que 37.76 % de votre production, le tarif proportionnel ou réel peut être plus intéressant pour vous. Il encourage l'autoconsommation qui permettra d'intégrer davantage d'électricité sur le réseau sans devoir renforcer ce dernier. Il nécessite le placement d’un compteur qui comptabilise le courant prélevé et le courant renvoyé au réseau (compteur double flux ou compteur communicant). Le montant facturé au prosumer sera plafonné au montant dû si le tarif capacitaire avait été choisi (tarifs réseaux 2020-2023).

Par l’introduction du tarif prosumer, le temps de retour sur investissement de l’installation va augmenter.

Compteur double flux ou compteur communicant ?

Le compteur communicant permet de transférer les données de consommation au gestionnaire de réseau de distribution (GRD) à distance et d’appliquer différents tarifs réseaux à différentes heures. A partir de 2023, il est prévu de placer, en priorité, des compteurs communicants dans les installations de plus de 5 kWe.

Le compteur double flux comptabilise le courant prélevé et le courant renvoyé au réseau mais ne communique pas les données directement au GRD.

En cas de demande de placement d’un compteur double flux, il est conseillé de le faire installer au moment du relevé annuel afin de ne pas perdre une partie de la production annuelle. Il faut donc s’y prendre bien à temps pour le commander auprès de son gestionnaire de réseau.

Tous les prosumers paieront-ils le tarif prosumer ?

Le ministre Wallon de l’Energie Jean-Luc Crucke a annoncé au mois de janvier 2019, via la presse, qu’il désirait que les prosumers ne paient pas le tarif prosumer pour toute installation réalisée jusqu’au 1er juillet 2019. Les prosumers n’étaient, en effet, pas au courant de ce tarif au moment de l’installation. Il a déposé un projet de décret en ce sens au gouvernement Wallon. Ce décret doit passer par différentes étapes avant d’être approuvé par le parlement. La CWaPE, l’organisme de régulation de l’énergie en Wallonie, a déjà fait savoir qu’elle était opposée à ce décret. Il n’est donc pas certain que les prosumers actuels échappent à ce tarif.

Pour le calcul de la rentabilité de votre installation, il est donc plus prudent de tenir compte de ce tarif prosumer !

 

Contacts

Mis à jour le
Démarche n° : 140118
Cette page vous a-t-elle été utile ?
Retour aux démarches