[Inondations] Que faire en cas de mazout dans votre cave ou votre jardin ?

Vignette
Une exposition au fioul de chauffage peut avoir des risques sur la santé et sur l'environnement. Il est donc important de prendre vos précautions si vous avez du mazout dans votre cave ou dans votre jardin. Retrouvez ci-après tous les conseils et recommandations du SPW Environnement et de l'ISSEP.

Impacts sur la santé

Une exposition aux vapeurs de fioul peut entraîner des impacts sur la santé. Une brève exposition au mazout ne causera généralement pas de dommages à long terme. L'inhalation de vapeurs dans un espace clos peut toutefois entraîner des symptômes à court terme, tels que :

  • maux de tête,
  • vertiges,
  • nausée,
  • irritations des yeux, de la gorge et du nez.

L'exposition peut affecter les gens différemment. Les jeunes enfants et les personnes âgées seront plus sensibles à des concentrations de vapeur plus faibles.

Le fait de ressentir une odeur de mazout ne signifie pas automatiquement qu'on est exposé à une concentration susceptible d'avoir des impacts sanitaires. A l'inverse, il est possible de s'accoutumer à des odeurs liées à des expositions débouchant sur des effets sur la santé.

Si les symptômes décrit ci-dessus se manifestent, il faut s'éloigner de la source identifiée de vapeur. Si les symptômes persistent une fois éloignés de cette source, consultez un médecin.

 

Que faire en cas de présence de fioul dans votre cave ?

Si à l'origine, l'habitation ne disposait pas de citerne, ou qu'aucun dégât apparent n'est observé sur la citerne ou que la quantité de mazout déversée n'est pas importante (odeur peu prononcée et/ou nombre peu élevé de trainées grasses sur les sols ou les murs), nettoyez les surfaces aux détergents, séchez et aérez la cave, voire tout le bâti en ayant recours si possible à une ventilation forcée (par exemple au moyen d'un ventilateur).

Que faire si votre cuve à mazout a perdu son contenu ?

Si la cave est encore sous eaux :

  • Contactez directement votre assureur en évoquant particulièrement la problématique de la fuite de la cuve à mazout ;
  • Faites appel, via votre assureur, à un collecteur agréé pour ce genre d'opérations (récupération mazout) et conserver précieusement les documents fournis par le collecteur qui a réalisé l'évacuation et attestant de l'élimination du mazout via une filière adéquate ;
  • Si la citerne contient encore du mazout contaminé par de l'eau, celle-ci doit également faire l'objet d'une vidange par un collecteur agréé pour ce genre d'opérations (récupération mazout) ;
  • Si la citerne présente des fuites, il est impératif, une fois son dégazage, sa vidange complète et son nettoyage réalisés, soit de faire réparer la citerne par un professionnel compétent si cela est possible, soit, dans le cas contraire de l'évacuer.

Si l'eau n'est plus présente dans la cave (les murs et les sols peuvent alors être pollués) :

  • Contactez directement votre assureur en évoquant particulièrement la problématique de la fuite de la cuve à mazout ;
  • Faites appel, via votre assureur, à une société spécialisée pour le nettoyage des murs et du sol (si le sol est étanche). Si par contre, le sol n'est pas étanche, il y a lieu de faire appel à un expert agréé en gestion des sols, mandaté par l'assurance, afin d'établir le plan d'action à mettre en œuvre pour assurer l'assainissement du sol. Cet expert connaît la procédure à suivre et les mesures de gestion immédiates selon les modalités légales.

En aucun cas, les caves ne doivent être vidées de leur contenu en rejetant directement les eaux vers les égouts, les eaux de surface ou l'environnement proche. De tels comportements engendrent des pollutions importantes et constituent des infractions environnementales susceptibles d'être verbalisées.

Dans tous les cas, aérez la cave en ayant recours si possible à une ventilation forcée (par exemple au moyen d'un ventilateur).

En cas d'odeur persistante, faites appel à une société spécialisée pour le nettoyage des murs et du sol et sollicitez l'avis de votre médecin ou du SAMI (Services d'Analyse des Milieux Intérieurs) de votre Province.

Et la remise en service ? 

Les inondations ont mis à rude épreuve les citernes et installations de chauffage. Il est donc probable qu'un certain nombre de fuites n'aient pas encore été détectées et que d'autres ne se manifestent que plus tard, notamment à l'occasion de la remise en marche des installations.

Dans cette optique, il est conseillé :

  • aux propriétaires,
    • de vérifier attentivement l'état de leur citerne et des raccordements en vue de détecter la présence de fuites (gouttes à gouttes, petites flaques, ...), 
    • d'être attentif à tous signes (notamment aux odeurs) généralement associés à une fuite,
    • s'assurer que votre installation de stockage de mazout est en bon état de fonctionnement avant de songer à une nouvelle livraison de mazout. Cela implique de vérifier le bon état du réservoir à mazout ainsi que de l'ensemble de ses équipements : tuyauteries, systèmes anti-débordements, présence d'eau, etc.
    • de profiter de la venue de leur chauffagiste pour leur demander de faire un premier état des lieux de l'installation de stockage de mazout. Ceci implique à la fois le réservoir et ses équipements. S'il le juge nécessaire, il recommandera de faire appel à un technicien agréé pour vérifier le bon état et l'étanchéité de l'installation complète de stockage de mazout.
    • Si vous avez un doute ou si votre citerne a une capacité de plus de 3000 litres, ce contrôle complet doit être réalisé par un technicien agréé. A l'issue du contrôle, le contrôleur place une étiquette de couleur au niveau du réservoir (verte, orange ou rouge) et remet son rapport de contrôle.
  • aux pouvoirs locaux, de demander aux agents/sociétés engagées dans les travaux de déblaiement et de nettoyage de rester attentifs à ces mêmes signes.
  • aux sociétés de livraison de mazout, d'être particulièrement attentives aux risques de fuite lors des prochains remplissages des cuves situées dans les zones sinistrées.

 

Que faire en cas de présence de fioul dans votre jardin ?

Il est recommandé de ne pas utiliser les eaux des puits privés et des citernes d'eau de pluie pour l'arrosage des jardins et des potagers avant d'en avoir fait contrôler la qualité.

Voici quelques conseils à appliquer au jardin :

  • Eviter tout contact avec les végétations et les sols potentiellement impactés par une pollution.
  • S'abstenir temporairement de tondre afin de surveiller la végétation et de détecter un possible dépérissement encore à venir.
  • S'abstenir de consommer les productions potagères (fruits, légumes, plantes aromatiques, etc.) de l'année en cours.
  • Avant tout établissement d'un diagnostic par un expert agréé et, le cas échéant, la réalisation des travaux de réhabilitation, limiter la présence des enfants dans les jardins. En effet, étant donné que ces derniers peuvent être plus exposés à ce type de pollution en raison de leurs comportements spécifiques (ingestion de particules de sol ou de /végétaux contaminés, contact pendant les jeux dans des avec des zones polluées, etc.).
  • Appliquer les règles d'hygiène de base, surtout le lavage des mains après les activités dans le jardin.

Si vous réalisez des travaux dans votre jardin, pensez à vous équiper :

  • de gants de protection en nitrile épais. Vérifier qu'ils sont adaptés pour le travail avec des substances chimiques (norme EN 374).  Il est conseillé de jeter chaque paire de gants après usage ou d'en changer en cours d'usage si ces gants sont endommagés pendant les travaux ;
  • de bottes ;
  • de vêtements couvrants (pantalon et manches longues, idéalement en coton. Des combinaisons de protection contre les projections liquides peuvent également être utilisées si les quantités à gérer sont importantes) ;
  • de lunettes de protection.

N'oubliez pas de vous laver les mains à l'eau savonneuse après travaux ou avant de porter les mains à la bouche (pour manger, boire ou fumer).

Il est rappelé que les masques buccaux usuels (par exemple contre la COVID) n'offrent pas de protection contre l'inhalation des vapeurs de fioul.

Si la situation reste préoccupante dans votre jardin,

  • contactez votre assureur en évoquant particulièrement la présence de fioul dans votre jardin,
  • faites appel, via votre assureur, à un expert agréé en gestion des sols afin d'établir le plan d'action à mettre en œuvre pour assurer l'assainissement du sol. Cet expert connaît la procédure à suivre et les mesures de gestion immédiates selon les modalités légales.

 

Que faire si une intervention est nécessaire mais que votre assurance n'intervient pas ?

Le Gouvernement wallon a prévu un mécanisme d'aide aux particuliers, aux entreprises, indépendants et aux pouvoirs locaux confrontés aux situations où des hydrocarbures se sont répandus dans des espaces publics et des propriétés privées sans qu'il ne soit plus possible de déterminer l'origine des pollutions et pour lesquelles les assurances ne prennent pas en charge toutes les conséquences de ces pollutions liées aux inondations.

Dans ces situations, tout particulier, entreprise, indépendant ou pouvoir public lésé pourra adresser une demande de prise en charge de cette pollution à son autorité communale.

Les modalités doivent encore être définies et seront communiquées prochainement.

Retour aux actualités