Hausse des primes pour une installation de système d'épuration individuel

Vignette
Le Gouvernement de Wallonie a validé en deuxième lecture un projet de hausse des primes pour les particuliers lors de l’installation de système d’épuration individuel. Une hausse qui donne un coup de pouce aux citoyens pour installer ces dispositifs dans les zones où le raccordement à l'égouttage collectif n'est pas possible.

Les stations d'épuration autonomes représentent la seule solution pour le traitement des eaux usées dans les zones où il n'y a pas de raccordement possible à l'égouttage collectif. Or, ces systèmes d'épuration ont un impact direct sur la qualité de l'eau de tous les Wallons.

L'augmentation des primes, qui  représenteront jusqu'à 80% du coût du système d'épuration individuel en zones prioritaires, poursuit un double objectif :

  • encourager l'installation d'un système d'épuration pour les habitants des zones prioritaires par des primes incitatives
  • mieux cibler les zones prioritaires en accélérant leur identification. Pour rappel, il s'agit de zones de préventions des captages, de zones en amont des zones de baignade, de masses d'eau de surface en zone rurale ou situées en zones NATURA 2000.

6000 € par installation en zone prioritaire

L'épuration autonome est obligatoire dans ces zones prioritaires. La prime régionale a été portée à 6.000€ par installation (pour 5 équivalents habitants, hors majorations). Pour les ménages dont le revenu imposable est inférieur à 97.700€ par an, la prime pourra être supérieure et atteindre 80% du montant total des travaux. Une surprime de 1.000€ (au lieu de 700€ actuellement) est également prévue pour les systèmes d'épuration extensifs (lagunage, moins consommateur d'énergie, etc.).

Cette mesure est plus équitable pour les zones qui ne peuvent être raccordées à l'égouttage collectif car elle permet que le coût à charge du propriétaire pour une station autonome corresponde désormais au coût moyen pour un raccordement aux égouts.

1500 € par installation en dehors des zones prioritaires

Par ailleurs, les primes en dehors des zones prioritaires augmentent également, elles passent de 1.000€ à 1.500€ pour une installation volontaire, et restent fixées à 3.500€ pour une installation imposée par la commune.

Enfin, 12 millions d'euros ont également été prévus par le Gouvernement en décembre dernier pour que la SPGE puisse améliorer la connaissance de la cartographie et de l'état du réseau d'égouttage, en priorité dans les zones où les masses d'eau sont impactées par le manque d'épuration.
 

 

Retour aux actualités