Extinction de l'éclairage en berme centrale sur les autoroutes de Wallonie

Vignette
SOFICO
Sollicité par le Gouvernement wallon, le principe de l'extinction de l'éclairage en berme centrale des autoroutes de Wallonie a été approuvé par le Conseil d'Administration de la Sofico, gestionnaire des autoroutes et principales nationales de Wallonie. Cette extinction sera effective le 21 septembre 2022 et progressivement implémentée à partir de la nuit du 19 septembre.

Dans le contexte de la crise économique traversée, cette mesure vise à la fois à participer à la contribution wallonne de diminution des consommations énergétiques, mais aussi à contribuer à l'allégement de la facture d'électricité des pouvoirs publics.

Extinction des bermes centrales : que cela signifie-t-il concrètement ?

L'extinction concernera les points lumineux situés en berme centrale du réseau autoroutier wallon. Seuls les points ayant fait l'objet d'une conversion LED dans le cadre du plan Lumière 4.0 pourront être éteints, soit à ce jour 20.000 points lumineux sur les 25.000 que comptent les bermes centrales des autoroutes. L'ancienne technologie au sodium ne permet pas, à la fois pour des raisons techniques et opérationnelles, d'éteindre les 5.000 points non rénovés. Ces derniers points seront éteints au fur et à mesure de leur modernisation.

Cette extinction en berme centrale aura lieu de 22h à 5h, période la plus creuse en termes de trafic. L'éclairage restera allumé en début de soirée et début de journée afin de couvrir les heures de pointe.

Cette extinction sera effective le 21 septembre 2022 et progressivement implémentée à partir de la nuit du 19 septembre.

Selon les estimations, l'extinction de l'éclairage en berme centrage réduira à terme la consommation en base annuelle à concurrence de 2.670 Mwh additionnels, soit l'équivalent de 400.000 € au tarif actuel.

Et la sécurité des usagers ?

Cette décision s'accompagne d'une série de mesures pour veiller à la sécurité des usagers : 

  • Les échangeurs, y compris les entrées et sorties d'autoroutes, zones potentiellement plus à risques, resteront éclairés. Le dimming et la détection de mouvement restent d'application dans les échangeurs modernisés. Les autres resteront éclairés sans modification dans l'attente de leur conversion (l'éclairage des lampes au sodium y est maintenu) ;
  • Grâce au système de télégestion depuis le Centre PEREX mis en place sur les points rénovés du réseau, l'éclairage peut être relancé, de manière ciblée. Cette réactivation de l'éclairage sera appréciée par le SPW Mobilité et Infrastructures ainsi que par des partenaires externes tels que la police, en fonction de circonstances particulières le nécessitant : offensive hivernale, intervention d'urgence, accident, marquage, chantier ... 
  • Un rapport d'évaluation de la mesure sera réalisé après un trimestre de mise en œuvre (soit la période du 21 septembre au 21 décembre). 

Une extinction rendue possible grâce au plan lumières 4.0

Pour rappel, le plan Lumières 4.0 est un plan de modernisation et de maintenance de l'éclairage du réseau structurant wallon, qui s'étend sur 20 années. Au cours des 4 prochaines années, 110.000 points lumineux du réseau devraient être modernisés (technologie LED plutôt qu'éclairage au sodium).

Les 110.000 points lumineux se répartissent comme suit : 

  • 25.000 points en berme centrale d'autoroute, dont 20.000 modernisés actuellement
  • 85.000 points placés latéralement sur les échangeurs ou sur les nationales, dont 60.000 modernisés actuellement

 

Lire le communiqué de presse complet

Retour aux actualités