Pêche et chasse

[Coronavirus] Mesures relatives à la pêche et la chasse

Date de dernière mise à jour : 30 juin 2020

Pêche

Une circulaire ministérielle relative à la pratique de la pêche durant la phase 4 du déconfinement a été publiée le 26 juin 2020. Elle remplace la circulaire du 30 avril dernier.

Télécharger la circulaire en version française

Télécharger la circulaire en version allemande

Chasse

À partir du 4 mai, la chasse à l'affût des espèces de gibiers qui sont ouvertes (brocard, sanglier, lapin, renard) est permise, en plaine comme au bois. Il en est de même pour la chasse à l'approche du brocard et du sanglier.

Ces activités cynégétiques ne peuvent donner lieu à aucun contact entre chasseurs, que ce soit avant ou après les séances d'affût ou d'approche.

Lors de ses déplacements sur son territoire de chasse, le chasseur doit respecter les conditions suivantes :

  • se déplacer seul (il peut éventuellement être accompagné d'un autre chasseur, en possession de son permis et de son arme de chasse, pour autant que cette personne soit un membre de sa famille habitant sous le même toit) ;
  • être en possession de son permis de chasse (de toute façon obligatoire au moment de la chasse) et de son arme de chasse ;
  • disposer d'un document permettant de localiser le territoire de chasse sur lequel il se rend et attestant qu'il est en droit d'y chasser ;
  • suivre, pour l'aller comme pour le retour, le trajet le plus direct entre son domicile et son territoire de chasse (pas de détour).

Les opérations de destruction de sangliers dans le cadre de la lutte contre la peste porcine africaine (zone infectée, zone d'observation renforcée, zone de vigilance) et les déplacements qu'elles nécessitent restent autorisés.

La destruction de certaines espèces de gibiers dans le cadre de l'AGW du 18 octobre 2002 peut être autorisée.

Le nourrissage de gibier, les activités de gardiennage et d'entretien des infrastructures cynégétiques et des clôtures de protection de culture sont autorisés pour autant que ces activités soient exercées par une personne seule et que celle-ci limite ses déplacements au strict nécessaire.

Circulaire ministérielle chasse du 30 avril 2020

Retour au dossier