Rénovation des écluses et stations de pompage de Havré, Pommeroeul et Hensies

Mardi, 27 Mars, 2018

Après 40 ans de fonctionnement, la modernisation des équipements électromécaniques des écluses et des stations de pompage de Havré, Pommeroeul et Hensies s'avère nécessaire afin de garantir leur bon fonctionnement dans les années à venir.

Un peu d'histoire...

L’écluse de Havré a été mise en service en 1973. Située sur le canal du Centre, elle conditionne la navigation sur le tronçon de Charleroi – Blaton en passant par Ronquières et Strépy. La station de pompage participe aussi à l'alimentation du canal. Son bon fonctionnement est en outre indispensable à la mise à gabarit du canal, dans le cadre du réseau transeuropéen de transport.

La mise en service des écluses de Pommeroeul (photo) et Hensies remonte, quant à elle, à 1977. Ces ouvrages, sur le canal Pommeroeul-Condé, conditionnent la navigation depuis la France jusque Blaton.

Quels travaux ?

Les travaux, qui s'étaleront plusieurs années, consisteront en :

  • la fourniture et le montage des équipements de manœuvre des portes et des vannes de l'écluse ;
  • la fourniture et le montage des équipements électriques à haute et basse tension : poste de transformation, groupe électrogène, alimentation sans interruption, tableaux et coffrets de distribution électrique ;
  • la fourniture et le montage des équipements de contrôle et de signalisation : signalisation fluviale, installation vidéo, interphonie, sonorisation ;
  • le câblage des sites ;
  • l’éclairage des sites ;
  • l’installation du nouveau système de contrôle-commande : automates, commandes locales, réseau de communication, pupitre de commande, instruments de mesure ;
  • l’interconnexion entre les sites ;
  • la remise en état des stations de pompage.

Ces travaux apporteront deux innovations au niveau de la gestion des voies navigables wallonnes :

  • la télécommande de l’écluse et de la station de pompage de Pommeroeul depuis l’écluse d’Hensies ;
  • l’interconnexion entre l’écluse d’Havré et l’écluse d’Obourg permettant une meilleure gestion des stations de pompage, et donc de l’alimentation du bief.

Budget

Le montant des travaux est estimé à 19 millions € dont 40 % sont financés par l'Union européenne dans le cadre du projet Seine-Escaut (programmation RTE-T - réseau transeuropéen de transport 2014-2020).

Cet investissement participe également à la mise en œuvre de la politique de la Wallonie au travers de sa vision FAST 2030 visant à encourager le report modal vers les voies navigables.