Projet-pilote pour les collations saines dans les écoles

Vignette
Adobe Stock
Dans le cadre du plan de sortie de la pauvreté 2020-2024, le Gouvernement wallon initie un projet-pilote de distribution gratuite de collations saines aux élèves de 20 écoles maternelles et primaires situées dans des zones à indices socio-économiques plus faibles.

C'est un triste constat : en Wallonie, un enfant sur quatre vit sous le seuil de pauvreté. Et la crise sanitaire que nous traversons actuellement tend à renforcer cette problématique.

De nombreuses études ont par ailleurs démontré les liens existant entre mauvaise nutrition et situations socio-économiques difficiles.

Concrètement, le projet-pilote, doté de 420 000 €, se tiendra sur deux années scolaires et permettra de distribuer 400 000 collations gratuites et durables à 5 000 élèves.

Un potage ou une collation saine, variée comme des salades de fruits, des légumes
en bâtonnet, des jus de fruits et légumes frais, etc. seront servis aux enfants deux fois par semaine,
en cours de journée.

Ces écoles seront sélectionnées, par un comité de pilotage, sur les 5 provinces du territoire wallon
pour participer à ce projet. 

Des partenaires "facilitateurs"

Le Collectif Développement des Cantines Durables composé de 7 partenaires (Influences Végétales, Ceinture Aliment-Terre liégeoise, Goodplanet, GAL pays de l'Ourthe, Ma terre, mon assiette, GAL de l'Entre-Sambre et Meuse, Le renard qui passe) a été choisi pour mener à bien cette expérience pilote.

Il jouera notamment un rôle de facilitateur pour amener des produits, frais, locaux dans les écoles et accompagner ces dernières dans une démarche d'autonomie à long terme, qui s'inscrit en faveur du développement d'une alimentation saine.

À l'issue de cette expérience de deux ans, le projet sera évalué en vue d'une extension, voire d'une généralisation de l'initiative.

Ce projet-pilote est par ailleurs complémentaire à d'autres initiatives menées en Wallonie et en
Fédération Wallonie-Bruxelles comme les expériences pilotes de repas de qualité à base de produits
locaux, gratuits, dans les écoles maternelles ou le programme « lait, fruits et légumes à l'école ».

Il répond en outre aux principe de l'économie sociale, qui se veut plus éthique, favorise la réinsertion
socio-professionnelle des personnes et encourage le développement des circuits courts.

Retour aux actualités