[Plan de relance] La Wallonie facilite l'accès à la propriété pour les ménages wallons

Vignette
Adobe Stock
Le Gouvernement de Wallonie a procédé ce 14 juillet 2021 à une modification du règlement d’octroi des crédits hypothécaires sociaux. Cette décision est un des axes forts du Plan wallon de relance et a pour but d'améliorer l’accès à la propriété pour les ménages wallons à faibles revenus.

Cette mesure prévoit une révision des conditions pour l'accès à un crédit hypothécaire social à la Société wallonne du crédit social (SWCS) et au Fonds du Logement des Familles nombreuses de Wallonie (FLW) ainsi qu'une augmentation du volume de production de crédits hypothécaires sociaux. Ces organismes publics proposent des solutions alternatives et complémentaires au secteur bancaire pour acheter un bien.

Aujourd'hui, l'accès à la propriété est plus compliqué pour de nombreux jeunes ménages car il est conditionné à un apport de plus en plus important de fonds propres. Face à ce constat, la Wallonie a décidé de réagir en élargissement les conditions d'accès aux crédits hypothécaires sociaux. 

Élargissement des conditions d'accès

Concrètement, deux mesures seront mises en place pour augmenter l'accès à la propriété :

  1. Une augmentation du volume de production des crédits par le renforcement des moyens accordés à la SWCS et au FLW. Ceci permettra dès lors de rencontrer le besoin grandissant notamment pour les ménages les plus défavorisés. En effet, 70% des emprunteurs auprès de la SWCS ont des revenus imposables globalement inférieurs à 23.000 euros. 
  2. Un élargissement des conditions d'accès au crédit hypothécaire social à deux niveaux :
    • au niveau des personnes et ménages éligibles,
    • au niveau des habitations éligibles. 

Élargissement du public éligible

Le plafond de revenus du ménage candidat à un crédit est actuellement de 53.900 € (plus 5.000 € par enfant à charge), la proposition est de porter le plafond à 65.000 € (plus 5.000 € par enfant à charge). 

Élargissement des habitations éligibles

Le montant maximum d'emprunt est actuellement de 237.000 €. La proposition est de porter ce plafond à 260.000 €.

Retour aux actualités