Plus de 800 nouveaux logements publics en Wallonie

Vignette
Plan de relance
Le Gouvernement wallon vient d'approuver la création de 801 de logements publics à haute performance environnementale, pour un montant total de 137 millions d'euros.

Ces nouveaux logements publics seront construits dans une dynamique d'éco-construction, sur des terrains de la Société wallonne du Logement (SWL) ou de sociétés de logement de service public (SLSP).

Ce nouvel investissement de 137 millions d'euros, dont 60 millions d'euros seront financés par la Commission européenne, fait partie de la stratégie wallonne de rénovation des logements publics.

Le plan de rénovation des logements publics en Wallonie

Le Gouvernement wallon a annoncé, en juin 2020, un investissement de 1,2 milliard d'euros pour rénover le parc locatif wallon. Ce plan a pour objectif de renforcer la salubrité et d'améliorer la performance énergétique de 25.000 logements sociaux wallons. Ce plan permettra notamment de mettre en place l'une des volontés de la Déclaration de politique régionale qui prévoit la rénovation de 55.000 logements à l'horizon 2030 et l'amélioration des performances énergétiques d'ici 2050.

Ce plan s'étale sur 4 ans, avec des investissements de l'ordre de 225 millions d'euros par an. Il sera financé à 75 % par la Région wallonne et à 25 % par les sociétés de logement de service public (SLSP), sur la base d'un prêt à taux zéro contracté par la Région. 

Une première phase avait déjà été annoncée en décembre 2020 où le Gouvernement wallon a décidé d'octroyer des subsides à 26 sociétés de logement de service public (SLSP) pour construire 215 nouveaux logements publics.

La performance énergétique au sens de la démarche

Parmi les moyens alloués, la priorité sera donné à la rénovation du parc wallon vieillissant pour réaliser des travaux d'isolation, de sécurité et de salubrité. Des travaux économiseurs d'énergie seront réalisés pour améliorer le label énergétique des bâtiments.

88 % du parc public non rénové présente aujourd'hui un label entre C et G (dont 39 % entre F et G). Le plan fera en sorte que la totalité passe au minimum au label B intermédiaire d'ici 2030.

Le bien-être des locataires

Avec un investissement moyen de 46 700 euros par logement, les travaux effectués vont entraîner des bénéfices immédiatement perceptibles en termes de salubrité et de confort mais aussi d'économie sur la facture énergétique, un poste de dépense important dans le budget des ménages.

La Société wallonne du logement et les SLSP accompagneront les locataires dans cette opération, à la fois pour annoncer les travaux et faciliter l'acceptation des désagréments temporaires qu'ils engendrent et pour préparer aux changements dans la manière d'habiter le logement une fois rénové.

Retour aux actualités