Deux mesures de soutien pour les commerces de proximité et les artisans

Vignette
magasin de proximité
C'est un constat que l'on peut faire dans une large majorité de centres-villes : les surfaces commerciales vides se multiplient. Les causes de ce phénomène sont multiples : les achats via internet, la concurrence des centres commerciaux situés en périphérie ou encore les problèmes d'accessibilité.

Selon une étude récente, le taux de vacance commerciale en Belgique continue d'augmenter, 10,3 % des magasins étant inoccupés.

Parallèlement à ce phénomène, nous assistons également à une disparition de nos artisans et à la déperdition de leur savoir-faire. Relancer la dynamique de nos centres-urbains et garantir la pérennité du savoir-faire de nos artisans est devenu une nécessité.

Creashop plus

Ce dispositif vise à encourager et accompagner la création de nouvelles surfaces commerciales dans les centres urbains fortement touchés par la problématique des cellules vides. Un premier projet  a été initié en 2017 à destination des villes wallonnes considérées comme grands pôles urbains.

Le projet Creashop Plus vise à élargir le dispositif aux entités considérées comme « centres des (sous)bassins de consommation d'achats courants et alimentaires ». Cela concerne 41 communes supplémentaires : Andenne, Amay, Ath, Arlon, Aywaille, Binche, Bouillon, Chimay, Couvin, Florenville, Gembloux, Hannut, Herve, Jodoigne, La Calamine, La Hulpe, Lessines, Peruwelz, Rochefort, Soignies, Tubize, Vielsalm, Virton, Waremme, Bastogne, Beauraing, Ciney, Dinant, Eupen, Huy, Jemeppe-sur-Sambre, Libramont, Malmédy, Marche-en-Famenne, Messancy, Nivelles, Philippeville, Saint-Vith, Spa, Waterloo et Wavre.
 
Ces communes seront invitées à déposer une candidature dans le courant du 2e semestre 2019 en vue de pouvoir soutenir financièrement et accompagner la création de nouveaux commerces dans leur centre urbain.

Les nouveaux commerces sélectionnés devront être de qualité, originaux, faire preuve de créativité et disposer d'un plan financier solide réalisé notamment par un organisme professionnel d'aide à la création.

Un montant de 1,5 million € (en ce compris les frais liés à la coordination de l'action) est dédié à la mise en œuvre de cette mesure pour une période de 3 ans.

Revalorisation des filières d'artisanat

Une redynamisation des filières de formation menant aux métiers de l'artisanat va être opérée dans le réseau IFAPME. 4 mesures sont prévues :

  • L'octroi d'une bourse spécifique aux artisans d'un montant de 260 € par mois. Ce montant est destiné à compenser la charge supplémentaire de formation portée par l'artisan sur qui repose toute la formation professionnelle, compte tenu de la spécificité du savoir-faire (pas de formation assurée en partie par l'IFAPME au contraire d'autres métiers).
  • La mise en place d'un tronc spécifique artisan et artisan d'art, formation à la gestion, à la créativité, à l'innovation, au e-marketing, à l'e-commerce... Tous les apprenants qui se lanceront dans ces filières seront regroupés dans ces formations en tronc commun.
  • Le développement d'une campagne de promotion des métiers liés à l'artisanat
  • La création de synergies avec les représentant des artisans (Union des artisans, SNI, UCM...)

 Un montant de 905.000 € sur 3 ans sera dédié à la mise en place de cette mesure.

 

Retour aux actualités