31,5 millions € pour les agriculteurs victimes de la sécheresse de l’été 2018

Vignette
Sol aride, victime d'une sécheresse sévère
Pixabay
Le Gouvernement wallon a reconnu la sécheresse du 2 juin au 6 août 2018 comme une calamité agricole. Sa zone géographique a été définie et une enveloppe de 31,5 millions d’euros indemnisera les agriculteurs touchés.

Le montant des indemnisations 

Ce dernier est estimé sur base d'un montant forfaitaire à l'hectare par culture éligible. Les montants maximaux par hectare de dommages pris en considération seront les suivants :

  • les prairies permanentes : 222 €/hectare
  • les prairies temporaires : 104 €/hectare
  • le maïs ensilage : 274 €/hectare
  • le maïs grain : 267 €/hectare

Retour à l'été 2018  

Du 2 juin au 6 août 2018, notre pays a connu une période de sécheresse sévère. Un nombre important d'agriculteurs, sur l'ensemble du territoire de la Wallonie, ont eu, de ce fait, des répercussions sur leurs récoltes. Sur base d'une analyse de l'Institut royal météorologique (IRM), un avis a reconnu le caractère exceptionnel de cette sécheresse pour les 262 communes wallonnes.

Conditions de reconnaissance d'une calamité agricole

Pour être reconnu comme calamité agricole, un phénomène naturel exceptionnel doit satisfaire simultanément aux conditions suivantes :

  1. Le phénomène appartient à la liste établie par le Gouvernement ;
  2. Le montant total des dégâts agricoles par calamité agricole est supérieur à 1,5 million € ;
  3. Le montant moyen des dégâts agricoles par bénéficiaire est supérieur à 7 500 €.
Retour aux actualités