Véhicules plus longs et plus lourds - Ecocombis

Accueil Conditions Formation Demande d'autorisation Législation Contact

Accueil

A partir du 1er janvier 2017, vous pourrez croiser en Wallonie des véhicules plus longs et plus lourds (VLL). Ils sont, comme leur nom l'indique, plus longs et plus lourds qu'un transport normal. Les VLL portent parfois d’autres noms tels que : "supertruck", "ecocombi", "monstertruck" ...

Qu'est-ce qu'un véhicule plus long et plus lourd (VLL) ?

Les véhicules plus longs et plus lourds (VLL) sont des combinaisons de véhicules qui peuvent mesurer jusqu’à 25m25 de long (au lieu de 18m75) et avoir une masse totale jusqu'à 60 tonnes (au lieu de 44 tonnes maximum).

Ces combinaisons sont composées de trois véhicules avec deux centres de giration.

Pourquoi les VLL ?

Le Gouvernement wallon veut répondre à la demande toujours croissante de transport.

Ceci est un défi majeur pour la politique de mobilité. Les alternatives au transport routier, tels que le rail et les voies navigables peuvent amortir une partie de cette demande. Un transport routier efficace est une autre possibilité.

Grâce à la plus grande capacité de chargement, les VLL peuvent transporter une même quantité de marchandises avec moins de trajet. Deux VLL transportent en effet la même quantité de marchandises que trois combinaisons de véhicules traditionnelles.

Une réduction du nombre de trajets, cela signifie une diminution du nombre de kilomètres parcourus, avec des conséquences potentiellement bénéfiques pour l'environnement, un trafic moins dense et moins d'accidents.

Sécurité routière

Les VLL circulent depuis déjà plusieurs années en Suède, au Danemark et aux Pays-Bas. Dans ces pays, aucun impact négatif sur la sécurité routière n’a été constaté.

Par rapport à ces pays dans lesquels les VLL sont utilisés, la Wallonie à cependant un aménagement du territoire très spécifique et un réseau routier très dense. Par conséquent, l'utilisation de VLL en Wallonie n’est pas encore autorisée de manière générale.

Le Gouvernement wallon commence donc avec un projet pilote pour, entre autres, évaluer les conséquences sur la sécurité routière en Wallonie.

Il est important, pour autoriser ce type de combinaisons véhicules, de tenir compte des aspects suivants :

  • un choix judicieux de la route, toutes les routes ne sont pas adaptées ;
  • l'utilisation de véhicules modernes (freins, champ de vision, puissance, ...) qui sont complètement en ordre ;
  • des conducteurs expérimentés ;
  • des lignes directrices claires sur les circonstances dans lesquelles elles peuvent circuler.

Projet pilote VLL

Les autorisations sont délivrées sur demande d’opérateurs économiques, intéressés par le projet.

Les itinéraires sont déterminés par l’administration dans l’autorisation sur base de considérations visant à assurer :

  • la sécurité routière ;
  • la fluidité de la circulation ;
  • la protection de l’infrastructure ;
  • l’absence d’impact négatif pour les autres usagers ;
  • l’absence d’impact négatif sur les modes de transport durables.

L’évaluation du projet portera sur les aspects suivants :

  1. la sécurité routière;
  2. le type d’utilisation;
  3. la durabilité et l’éventuel transfert modal;
  4. les aspects économiques;
  5. l’impact sur l’infrastructure;
  6. les conducteurs ;
  7. les véhicules ;
  8. le type de formation.

Il est demandé aux transporteurs bénéficiaires d’une autorisation de mise en circulation de VLL de participer activement à cette évaluation. Les exigences à cet égard figurent à l’article 4 de l'arrêté ministériel (bientôt publié) relatif à l’autorisation et à l’évaluation des trains de véhicules plus longs et plus lourds dans le cadre de projets pilotes (cf.onglet Législation).

Un comité est chargé d’assurer le suivi du projet-pilote.

Il est pour le moment composé des représentants visés ci-dessous mais sera étoffé au fur et à mesure de l’évolution de projet :

  • de l’administration wallonne ;
  • de l’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR);
  • du Centre de recherches routières (CRR) ;
  • des fédérations de transport (uptr et febetra) ;
  • l’Union wallonne des entreprises ;
  • logistics in Wallonia.

Un rapport d’évaluation est délivré chaque année au Parlement wallon.

Accueil Conditions Formation Demande d'autorisation Législation Contact