.

Plan Marshall 4.0: "Des mesures prioritaires pour le redéploiement économique de la Wallonie"

Ce vendredi 29 mai 2015, le Gouvernement wallon, sous l’égide de son Ministre-Président, a adopté le « Plan Marshall 4.0 », clin d’œil à la 4ème révolution industrielle, celle du numérique (après la vapeur, l'électricité et l'automatisation).

Le « Plan Marshall 4.0 » est un plan resserré. Il se concentre sur des mesures prioritaires pour le redéploiement économique, susceptibles de structurer une véritable politique industrielle. Il se fonde sur l’innovation ainsi que la formation et intègre les principes de bonne gouvernance.

Sur la législature, ce seront près de 2,9 milliards d’euros qui seront consacrés à ce Plan Marshall 4.0 (dont 468 millions d’euros de financement alternatif  afin de soutenir des projets d’investissements. En outre, des projets du Plan Marshall 2.vert (en financement alternatif) se concrétiseront sous cette législature à concurrence de 841 millions.

Précision importante, comme l’a souligné le CESW, ce Plan ne représente pas l’ensemble de la politique du Gouvernement ni même l’ensemble des mesures contribuant au soutien de l’activité économique et de l’emploi en Wallonie. Toutefois, il constitue le cœur d’une dynamique de redéploiement socio-économique destiné, dans la recherche d’un large consensus, à fédérer les interlocuteurs sociaux.

Pour le Ministre-Président « chaque ministre développera également, en exécution de la DPR, des projets complémentaires ou en synergie avec les mesures du plan. On pense notamment aux projets FEDER et FSE, au Plan « infrastructures », au Plan de simplification administrative, au « Small Business Act », aux réformes des aides à l’emploi, à la recherche, à l’expansion économique ou encore du Code du développement territorial… Toutes ces réformes sont autant d’occasions d’articuler les mesures du Plan Marshall 4.0 et les autres actions du Gouvernement afin de soutenir l’objectif prioritaire de redéploiement et de création d’emplois ».

Pour rédiger son document, le Gouvernement wallon s’est basé sur les enseignements des deux premiers Plans (Plan Marshall et Plan Marshall 2.vert). Le Gouvernement wallon a également pu compter sur les pistes retenues à la fin de la législature passée dans le Plan Marshall 2022 qui traçait les lignes à l’horizon d’une décennie.

Les mesures du Plan Marshall 4.0 rejoignent aussi les priorités du Conseil économique et social de Wallonie transmises aux négociateurs dans le cadre de l’élaboration de la DPR. Elles tiennent également compte de l’avis des partenaires sociaux, émis en février dernier, sur les axes du Plan définis par le Gouvernement.

Le Plan Marshall 4.0 se structure autour de 5 axes, à savoir :

AXE 1. Faire du capital humain un atout – 304,5 millions (dont 10 millions en financement alternatif)

C’est dans cet axe que l’on retrouve les mesures de formation et d’enseignement menées en lien étroit  avec la FWB. La priorité sera mise sur :

  • L’alternance comme filière d’excellence (stages en entreprises, statut de l’apprenant et valorisation des compétences) ;
  • L’orientation des apprenants (notamment en développant les bassins de vie, les cités des métiers et les « découvertes métiers ») ;
  • Le renouvellement de l’équipement des centres de compétences ;
  • La facilitation de l’accès à l’enseignement supérieur et à la formation tout au long de la vie ;
  • L’esprit d’entreprendre ;
  • La connaissance des langues étrangères.

AXE 2. Soutenir le développement de l’industrie par une politique d’innovation et de croissance des entreprises – 850,5 millions

Cet axe rassemble les mesures en appui au développement d’une politique économique et industrielle basée sur l’innovation et la croissance de nos entreprises.

En matière de soutien à « l’innovation », les mesures viseront à soutenir :

  • Le développement de projets d’innovation, proches du marché, au travers des Pôles de compétitivité dont la stratégie sera affinée sur base des recommandations formulées par les récentes évaluations ;
  • La valorisation industrielle des projets innovants.

En matière de soutien à la « croissance » des entreprises, les mesures viseront à soutenir :

  • La création et le développement des sociétés innovantes (soutien des entreprises dans le cadre du développement technologique et non-technologique, soutien des spin-offs, diversification des capitaux …) ;
  • La diversification du financement des entreprises ;
  • L’accompagnement managérial des entreprises innovantes ;
  • La transmission d’entreprises.

 
AXE 3. Mobilisation du territoire à destination du développement économique – 374 millions (dont 325 millions en financement alternatif)

Au travers de cet axe, le Gouvernement entend renforcer l’attractivité économique du territoire wallon. On y retrouve les projets d’infrastructures : ZAE, Ports, sites économiques en reconversion, les « routes pour l’emploi » ainsi que les ateliers de travail partagés et halls relais agricoles.

AXE 4. Soutenir l’efficacité, la transition énergétique et l’économie circulaire – 1,1 milliard (dont 133 millions en financement alternatif)

Cet axe rassemble les mesures structurantes de soutien à la transition énergétique, le tout au profit des entreprises et des consommateurs :

  • L’efficacité énergétique des bâtiments (recentrage de l’alliance emploi-environnement, création d’un tiers-investisseurs, Ecopack, programmes de recherche spécifiques…) ;
  • Le développement des énergies renouvelables (programmes de recherche, soutien à l’économie circulaire…) ;
  • Le soutien aux entreprises quant à la maîtrise des coûts de l’énergie (soutien à l’autoproduction d’énergie, accords de branches, « Carbon Leakage »…).

AXE 5. Soutenir l’innovation numérique – 244,8 millions

Cet axe rassemble les mesures visant au développement et à l’intégration du numérique comme vecteur de développement économique.

Il visera :

  • Un « plan intégré  de transition numérique » ;
  • L’ « Administration 4.0 » ;
  • L’intelligence territoriale numérique et technologique avec le soutien aux technologies « Smart-cities » ;
  • Des projets innovants en matière de mobilité intelligente avec le développement d’un Réseau Express de Covoiturage (RECO) et la mise en place de lignes à Haut Niveau de Service (LHNS).

Pour plus d'info, consultez les documents ci-dessous en "fichier attaché"

Fichier attachéTaille
Le texte complet du PM4.0 (36 pages)743.65 Ko
La synthèse du PM4.0432.16 Ko
Des exemples concrets de mesures du PM4.0442.97 Ko