2 millions € pour la lutte contre le radicalisme

Jeudi, 7 Décembre, 2017

Dans le cadre du Plan de prévention du radicalisme, le Gouvernement wallon a donné son accord pour lancer un deuxième appel à projets intitulé « Prévention de la radicalisation violente ». S’adressant aux communes disposant d’un plan de cohésion sociale, ce nouvel appel à projets fait suite à une premier appel lancé début 2017 et intitulé « Amélioration du vivre ensemble et prévention du radicalisme ». Ce nouvel appel sera cette fois davantage axé sur :

  • la prévention de la radicalisation violente
  • la mise en place de projets concrets ayant dépassé le stade de la réflexion
  • la formation des acteurs de première ligne, tant au sein des pouvoirs publics que dans les associations culturelles, sportives ou à dimension sociale (représentants de la/des commune(s), du/des CPAS, de la Police ainsi que tout partenaire jugé pertinent en lien direct avec la thématique de prévention contre la radicalisation violente (imams, maisons de jeunes, secteur d’aide à la jeunesse, écoles, centres régionaux d’intégration, …)

A ce titre, un des prérequis pour répondre à cet appel à projets est l’existence d’une plateforme de concertation au niveau communal réunissant tous ces acteurs en contact direct avec un large éventail de la population.

Les objectifs poursuivis par cette instance sont :

  • le contact entre les services, l’échange de vue, la circulation de l’information
  • des propositions de solutions ou d’explications aux communes.
  • permettre l’identification précoce de la radicalisation en posant un diagnostic avant l’action.

Il s’agira donc pour les communes de présenter des projets concrets qui ont dépassé le stade de la réflexion et qui sont en adéquation avec les besoins identifiés dans un diagnostic en matière de prévention de la radicalisation violente.