Autres acteurs publics de la Région wallonne

Autres acteurs publics de la Région wallonne

  • Autorité aéroportuaire de supervision indépendante de Wallonie

    L'AASIW statue, par décision administrative, sur les différends entre le gestionnaire de l'aéroport de Charleroi et les usagers de l'aéroport concerné, relatifs aux modifications apportées au système ou au niveau des redevances aéroportuaires. Le Gouvernement fixe les règles de procédure applicables au règlement de ces différends par l'AASIW.

    L’arrêté du Gouvernement wallon du 8 septembre 2011 portant exécution de l'article 5bis du décret du 23 juin 1994 relatif à la création et à l'exploitation des aéroports et aérodromes relevant de la Région wallonne, par ses articles 7 à 17, détermine la composition et les règles de fonctionnement de l’AASIW, ainsi que les procédures de recours devant cette Autorité.

    Les membres effectifs et suppléants ont été désignés officiellement par un avis du 18 mars 2015, publié au Moniteur belge du 17 avril 2015, pour un mandat de cinq années prenant cours en date du 14 janvier 2015.

    Ces personnes sont :

    • Membres effectifs :
      Madame CNUDDE Véronique (Présidente) ;
      Monsieur VALTIN Rudy (Secrétaire) ;
      Monsieur D’HAEYER Loïc ;
      Madame WEICKMANS Géraldine.
       
    • Membres suppléants :
      Madame LECOCQ Catherine ;
      Monsieur DERVAUX Bernard ;
      Madame PACZKOWSKI Sophie ;
      Madame ROLAND Sophie.

    Secrétaire : Rudy VALTIN
    Centre administratif - Bâtiment Cap-Nord, Boulevard du Nord 8
    5000 Namur
    Tel: 081 77 31 29

  • Fondation rurale de Wallonie

    La FRW est une fondation d'utilité publique. Son rôle est d'aider les communes à élaborer et réaliser leur stratégie de développement rural. Pour ce faire, elle assure un service global, depuis les premières consultations citoyennes jusqu'à la réalisation des projets. Elle met à disposition des communes des agents de développement organisés en équipes pluridisciplinaires, épaulés par un réseau d'échanges d'expériences et un centre de documentation, soutenus par une formation continue.
    À cet accompagnement, la FRW ajoute des conseils d'experts et des actions de sensibilisation dans des domaines tels que l'aménagement du territoire, l'’urbanisme, le patrimoine bâti, le bois-énergie.

    Les domaines d'interventions :

    • les opérations de développement rural ;
    • l'agenda 21 local ;
    • le plan communal de développement de la nature ;
    • l'interface leader dans le cadre du Programme wallon de Développement rural ;
    • le plan bois énergie & développement rurable ;
    • l'assistance architecturale & urbanistique.

    Directeur général : Francis DELPORTE
    Parc scientifique Créalys, rue Camille Hubert 5
    5032 ISNES
    Tel: 081 26 18 82

  • Office francophone de la Formation en alternance (OFFA)

    L'OFFA est un organisme d’intérêt public de type B ayant son siège à Bruxelles. Il est chargé du pilotage de la formation en alternance en Belgique francophone.

    L’OFFA a été créé en septembre 2015. Il l’a été sur base de l’avenant du 27 avril 2014, à l’accord de coopération-cadre relatif à la formation en alternance, conclu à Bruxelles, en 2008, entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française.

    Ses missions principales sont les suivantes :

    • Proposer aux Gouvernements toutes mesures utiles au développement de la formation en alternance;
    • Garantir le statut et la mobilité de l'apprenant en alternance;
    • Assurer la transparence entre offre et demande de contrat d'alternance en collaboration avec les opérateurs et les secteurs professionnels;
    • Organiser la promotion globale de la formation en alternance;
    • Assurer une coordination au niveau local entre les opérateurs de formation en alternance et l'enseignement dans le domaine de l'information et de l'orientation des jeunes;
    • Décider de l'octroi et liquider les incitants financiers à la formation en alternance;
    • Concevoir les outils et les indicateurs d'évaluation globale de la formation en alternance en concertation avec les opérateurs.
    • etc.

    Directeur général : Éric HELLENDORF
    Avenue Hermann-Debroux 15A
    1160 AUDERGHEM
    Tel: 02 674 29 59

  • Agence pour l'Entreprise et l'Innovation (AEI)

    L'Agence pour l'Entreprise et l'Innovation (AEI) est fondée sur la réunion de l'Agence de Stimulation économique et de l'Agence de Stimulation technologique (AST). Elle propose de soutenir la croissance des entreprises, l'innovation et en particulier l'innovation ouverte ainsi que le développement des nouvelles activités économiques. Dans ce cadre, ses missions sont :

    • de piloter, structurer et évaluer un réseau d'experts (opérateurs) proposant des services d'accompagnement à la croissance et à l'innovation aux porteurs de projet et aux entreprises;
    • de gérer des dispositifs d'aides aux entreprises et porteurs de projet facilitant la création et le développement d'entreprises (les bourses de préactivité, bourses à l'innovation et les chèques technologiques) ;
    • de rendre facilement accessible l'ensemble des services et compétences offerts par les opérateurs aux porteurs de projet et aux entreprises ainsi que les aides dont ils peuvent bénéficier, notamment via le portail Infos-Entreprises ;
    • de soutenir le développement de la culture entrepreneuriale et de nouveaux modèles économiques comme les circuits courts ou l'économie circulaire ;
    • de veiller à optimiser le transfert de technologie et de connaissances en matière de recherche ;
    • de contribuer à faire de la Wallonie une terre d'excellence numérique par l'intervention de l'Agence du Numérique (ADN), sa filiale, anciennement l'Agence wallonne des Télécommunications (AWT).

     

    Directrice générale : Véronique CABIAUX
    Rue du Vertbois 13b
    4000 Liège
    Tel: 04 220 51 00

  • Agence wallonne pour la promotion d'une agriculture de qualité (APAQW)

    Site internet : www.apaqw.be
    Page Facebook : https://www.facebook.com/AgricultureWallonie?ref=hl
    Compte Twitter : @APAQ_W (https://twitter.com/APAQ_W)

    L’Agence wallonne pour la Promotion d’une agriculture de qualité (APAQ-W) est un organisme d’intérêt public (OIP) de type A.

    Son Ministre de tutelle est le Ministre wallon en charge de l’agriculture.

    L’agence a une double mission :

    • d’une part, la promotion de l’image de l’Agriculture wallonne et de ses produits sur un plan général et générique ;
    • d’autre part, la promotion des producteurs et des produits agricoles et horticoles.

    Pour accomplir cette mission, l’APAQ-W réalise toute une série d’actions en étroite collaboration avec les producteurs et les associations représentatives des producteurs, visant à faire connaître la qualité des produits wallons et le savoir-faire des producteurs (voir rapport d’activité).

    Directeur général : Philippe MATTART
    Avenue Comte de Smet de Nayer 14
    5000 Namur
    Tel: 081 33 17 00

  • Agence wallonne à l'Exportation et aux Investissements étrangers (AWEX)

    Origine et statut

    L'Agence wallonne à l'Exportation et aux Investissements étrangers (AWEX) est le département de la Région wallonne en charge de la promotion du commerce extérieur et de l'accueil des investisseurs étrangers. Sa création, portée par le décret du 1er avril 2004, résulte de la fusion entre l'Agence wallonne à l'Exportation et l'Office for Foreign Investors (OFI).

    L'Agence est certifiée ISO 2001 (éd. 2000). Il s'agit d'un engagement important pour la garantie d'un service de qualité au profit des entreprises : ce service étant régulièrement réévalué, amélioré et objectivé.

    L'Agence est un organisme d'intérêt public. Elle est dotée d'une personnalité juridique, ce qui lui assure notamment une plus grande autonomie et une meilleure souplesse de gestion : un atout important dans le rapport avec les entreprises.
    Composé de représentants du Gouvernement wallon, des organisations syndicales et du monde patronal, son Conseil d'Administration est investi d'un rôle initiateur et de contrôle.

    Un contrat de gestion conclu pour trois ans avec le Gouvernement wallon fixe les grands objectifs de l'AWEX. Sa mise en oeuvre est basée sur un plan stratégique . Ce dernier définit les principaux axes de travail et divers paramètres permettant d'en évaluer le degré annuel de réalisation.

    Les centres régionaux

    Les 7 centres régionaux renforcent la proximité d'une institution qui se veut à l'écoute des besoins des clients. Ils sont le premier point de chute du candidat exportateur, auprès duquel ils assument une mission essentielle de guidance.

    Ces centres régionaux peuvent aussi apporter une aide précieuse sur le plan administratif, notamment pour orienter l'entreprise dans tous les mécanismes d'incitation financière et pour lui faciliter la rédaction de ses dossiers destinés aux services centraux à Bruxelles.

    Ils sensibilisent les entreprises aux actions de promotion commerciale organisées par les services géographiques de l'AWEX et sont chargés d'alimenter et d'actualiser au jour le jour le répertoire informatisé des entreprises wallonnes exportatrices (RENEW). C'est là une fonction de première nécessité dans la mesure où cet outil est l'unité centrale d'information de l'AWEX sur les sociétés et est accessible au public via Internet.

    Les bureaux régionaux participent aussi à l'élaboration et à l'accompagnement des programmes de visites organisés en entreprises pour les délégations d'hommes d'affaires et de journalistes étrangers.

    Les bureaux régionaux sont également des relais pivots entre les services centraux installés à Bruxelles, les sociétés et le réseau à l'étranger. À cet égard, ils transmettent des demandes de renseignements (situation et caractéristiques générales des pays cibles, enquêtes et études de marchés, listes d'adresses...) aux Attachés économiques et commerciaux, organisent leur retour en audiences.

    Les centres régionaux jouent également un rôle d'information et de représentation. Ils assurent au niveau local une tâche majeure d'information générale sur les activités et les services de l'AWEX, participent à des séminaires d'information et représentent l'AWEX aux réunions préparatoires de toute action relative à la promotion du commerce extérieur. Ils sont également actifs sur les salons de services aux entreprises, où ils tiennent les espaces d'information de l'Agence.

    Les centres régionaux assurent aussi le rôle de service après-vente auprès des sociétés qui ont investi.

    Enfin les bureaux régionaux peuvent collaborer à d'autres activités parfois très diversifiées, comme participer à des jurys de mémoire ou de concours, accueillir des stagiaires belges ou étrangers ou contribuer à des études sous-régionales.

    Les réseaux à l'étranger

    • Représentation et visibilité de la Wallonie

    Les Attachés économiques et commerciaux jouent un rôle important de représentation lors de manifestations commerciales (missions, foires, salons) ou auprès des milieux économiques, institutionnels ou académiques locaux. Ils entretiennent notamment des relations suivies avec les Chambres de Commerce locales ou les Business Clubs, ayant pour vocation de favoriser les courants d'affaires entre la Belgique et tel ou tel marché. Certains Attachés occupent également des postes de responsabilité au sein d'associations de conseillers économiques étrangers dans leur juridiction, un rôle qui favorise les contacts au plus haut niveau régional, voire national.

    Ils s'occupent également des relations avec la presse écrite, les TV et radios du pays de localisation, l'objectif étant tantôt un positionnement de la Wallonie et de son économie dans les colonnes de quotidiens d'information ou de périodiques d'affaires, tantôt l'annonce d'actions prochaines organisées par l'AWEX dans le pays concerné. Les Attachés servent également d'interlocuteurs aux représentants de médias belges en visite dans leur juridiction.

    • L'information

    Ils sont une source indispensable d'information sur les marchés étrangers et permettent de ce fait aux entreprises de mieux en exploiter les possibilités. À cet effet, ils tiennent des audiences annuelles en Belgique et répondent à toute demande ponctuelle de renseignements. Ils répercutent propositions d'affaires, adjudications et appels d'offres auprès des sociétés wallonnes intéressées.

    • La prospection

    En aval de cette fonction informative, les Attachés apportent un soutien à la prospection individuelle par la rédaction d'enquêtes de marchés, l'élaboration de listes d'importateurs, d'acheteurs ou d'intermédiaires. Ils se chargent aussi de rechercher et de contacter des prospects potentiels. Après la mission, ils font une évaluation.

    • La promotion

    Les Attachés couvrent également une importante mission de promotion du potentiel exportateur wallon par l'envoi de mailings documentés et sectorisés aux responsables économiques des secteurs public et privé, par la communication sur demande de listes d'exportateurs wallons ou par la visite de foires et salons étrangers.

    • La guidance pour les investisseurs

    Les Attachés économiques et commerciaux s'occupent également de la guidance pour les investisseurs étrangers : ils contribuent à l'organisation des missions de promotion de la branche "investissements étrangers", conseillent l'invitation de prospects, assurent la logistique, identifient des investisseurs potentiels etc.

    • Collaborations - Partenariats

    L'Agence travaille également en étroite collaboration avec tous les relais wallons du commerce extérieur : l'Union wallonne des Entreprises et sa cellule Marketing international, les Clubs d'Exportateurs, les Chambres de Commerce et d'Industrie, les associations et groupements professionnels, les Secrétariats d'Intendance à l'Exportation, les Euro-Infocentres. En rencontrant chaque trimestre tous ces organismes, l'AWEX a souhaité renforcer la coopération avec les acteurs économiques, dans l'optique de fédérer les actions respectives et clarifier ainsi le message aux entreprises. Cette communauté d'intérêt est cimentée depuis avril 2000 par l'adoption d'une Charte des Opérateurs wallons.

    Enfin, notamment depuis l'obtention de sa certification ISO 9001, il apparaît indispensable à l'Agence de permettre aux entreprises, sur base de leur expérience quotidienne, de lui indiquer leurs points de vue et leurs besoins réels afin de mieux encore juger de l'adéquation et des résultats de son action. C'est le rôle de son Comité de Guidance.
    Tous les trimestres, l'Agence réunit et consulte un panel représentatif d'entreprises wallonnes. Une cinquantaine d'entre elles, grandes ou PME, de tous secteurs et de toutes les provinces wallonnes, sont ainsi rassemblées pour une discussion autour de thèmes donnés, mais aussi pour ouvrir le débat sur toute problématique leur tenant à cœur, à l'exemple d'un véritable forum d'idées.

    Administratrice générale : Pascale DELCOMMINETTE
    Place Sainctelette 2
    1080 Bruxelles
    Tel: 02 421 82 11

  • Agence wallonne de la Santé, de la Protection sociale, du Handicap et des Familles (AViQ)

    Appel gratuit Familles : 0800 94434
    Appel gratuit Seniors : 0800 16210
    Appel gratuit Handicap : 0800 16061

    1- AViQ bien-être et santé

    Rue de la Rivelaine 21
    6061 CHARLEROI
    Tél. : 071 33 77 11
    santé@aviq.be

           Elle traite les matières suivantes :

    • Promotion et prévention en matière de santé
    • Agrément « médecine du travail »
    • Santé mentale
    • Maisons de repos et de soins
    • Hôpitaux
    • Aides à domicile
    • Services de planning familial

      En savoir plus : www.aviq.be

    2- AViQ Handicap

    Bureau de Charleroi (couvre les arrondissements de Charleroi et Thuin)
    Site Saint Charles
    Rue de la Rivelaine 11
    6061 CHARLEROI
    Tél. : 071/20 49 50
    Mél : brcharleroi@aviq.be

    Bureau de Dinant (couvre les arrondissements de Dinant et Philippeville)
    Rue Léopold 3/1er étage
    5500 DINANT
    Tél. : 082/21.33.11
    Mél : brdinant@aviq.be

    Bureau de Libramont (couvre la province de Luxembourg)
    Rue du village 5
    6800 LIBRAMONT
    Tél. : 061/23.03.60
    Mél : brlibramont@aviq.be

    Bureau de Liège (couvre la province de Liège)
    Rue du Vertbois 23-25
    4000 LIEGE
    Tél. : 04/220.04.11
    Mél : brliege@aviq.be

    Bureau de Mons (couvre les arrondissements d'Ath, de Mons, Mouscron, Soignies et Tournai)
    Boulevard Gendebien 3
    7000 MONS
    Tél. : 065/32.86.11
    Mél : brmons@aviq.be

    Bureau de Namur (couvre l'arrondissement de Namur)
    Résidence " Le Souverain "
    Place Joséphine Charlotte 8
    5100 NAMUR
    Tél. : 081/33.19.11
    Mél : brnamur@aviq.be

    Bureau d'Ottignies (couvre la province du Brabant wallon)
    Espace Coeur de ville 1 (3ème étage)
    1340 OTTIGNIES
    Tél. : 010/23.05.60
    Mél : brottignies@aviq.be

          Elle traite les matières suivantes :

    • la sensibilisation et l'information en matière de handicap ;
    • les aides et conseils en matière d’accueil, d’hébergement et d’aide à domicile ;
    • les interventions financières dans l'équipement de matériel spécifique qui favorise l'autonomie au quotidien ;
    • le soutien à l’insertion professionnelle via des aides à l'emploi et à la formation ;
    • l’agrément et la subvention de services qui accueillent, hébergent, emploient, forment, conseillent, accompagnent… les personnes en situation de handicap.

      En savoir plus : www.aviq.be

    3- AViQ Familles

    Rue de la Trèves 70
    1000 BRUXELLES
    Tél. : 0800/94.434
    www.famifed.be
     

    Administratrice générale : Alice BAUDINE
    Site Saint Charles, rue de la Rivelaine 21
    6061 Charleroi
    Tel: 071 33 77 11

  • Agence du Numérique (AdN)

    Définir, mettre en œuvre et suivre la stratégie numérique de la Wallonie

    L’Agence du Numérique (AdN) est une Société Anonyme de droit public. Elle a succédé en 2015 à l’Agence Wallonne des Télécommunications (AWT).

    L’AdN travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement wallon, les différents services publics et Organismes d’Intérêt Public (OIP) de la Wallonie, les pôles de compétitivité, les fédérations et représentants des secteurs économiques, l’ensemble des acteurs de l’écosystème du numérique en Wallonie. Elle développe également un large réseau de connexions internationales.

    L’AdN contribue à la définition, à la mise en œuvre et au suivi des politiques publiques wallonnes en matière de Numérique, au travers de Digital Wallonia, la stratégie numérique de la Wallonie.

    La société assure le support numérique de l’Agence pour l’Entreprise et l’Innovation, en ce compris les outils, services et méthodologies liés.

    À la demande du Gouvernement, la société peut assister la Région wallonne à préparer ou à adopter des décisions relatives à la politique du Numérique en Wallonie, notamment dans le cadre du Plan Numérique.

    L’Agence du Numérique doit, en Région wallonne, accomplir tous actes et opérations nécessaires ou utiles à la réalisation de son objet, à l’exclusion d’actes répétés à caractère commercial.

    La société peut coopérer, sur accord du Gouvernement, avec toutes les institutions, associations et entreprises, de droit public ou privé, belges ou étrangères, et prendre des initiatives communes. Elle peut participer, directement ou indirectement, sur accord du Gouvernement, à des associations sans but lucratif, y compris en qualité de fondateur. Elle peut participer à des sociétés commerciales, y compris en qualité de fondateur. Toute décision de participation à une société commerciale ou de création d’une telle société est soumise à l’approbation du Gouvernement.

    Une agence dédiée à la transformation numérique de la Wallonie

    Avec l’AdN, la Wallonie dispose d’un service public totalement dédié à la transformation numérique de la Wallonie.

    La transversalité du numérique impose de disposer d’un outil indépendant et agile, maîtrisant les différents domaines d’impact du numérique. Économie, éducation, santé, aménagement territorial, citoyenneté, … aucun domaine de notre société n’échappe à la transformation numérique. C’est donc au numérique en tant que tel qu’il faut dédier un outil opérationnel spécifique et pérenne.

    Par ailleurs, la vitesse et l’ampleur inédites de la transformation numérique impose, pour en capter les opportunités au bénéfice de la Wallonie, d’en adopter les règles : agilité, disruption, cocréation, pour n’en citer que quelques-unes.

    En adoptant ces règles comme cadre de fonctionnement par défaut, l’AdN se positionne également comme un modèle de service public, innovant et inspirant.

    www.digitalwallonia.be
    Stratégie numérique de la Wallonie

    www.facebook.com/digitalwallonia

    www.twitter.com/digitalwallonia

    Contact : info@digitalwallonia.be

    Directeur général : Benoît HUCQ
    Avenue Prince de Liège 133
    5100 Namur (Jambes)
    Tel: 081 77 80 80

  • Conseil économique et social de la Wallonie (CESW)

    1er Vice-président : Thierry BODSON
    Vices-présidents : Vincent REUTER  et Marc BECKER
    Secrétaire général : Jean-Pierre DAWANCE
    Secrétaires générals adjoints : Pierre GILISSEN et Luc SIMAR

    Missions

    Le Conseil économique et social rassemble en un seul lieu les représentants syndicaux et patronaux ("les partenaires sociaux"). Ceux-ci se réunissent au CESW pour avancer ensemble sur des projets concrets. Ils participent ainsi activement au développement économique et social de la région.

    Le CESW a trois missions : rendre des avis, organiser la concertation sociale et assurer le Secrétariat de Conseils spécialisés.

    1- Rendre des avis et des recommandations sur toutes les «matières» régionales : l’emploi, la formation, l’économie, le budget, l’action sociale, l’égalité des chances, les transports, l’environnement, l’aménagement du territoire, l’énergie, la recherche, le logement, la nature, etc. Les thématiques traitées au CESW sont nombreuses ! Quant aux avis, on en compte plus de 1.000 depuis les débuts du CESW !

    Les partenaires sociaux analysent, au sein du CESW, les projets mis sur la table. Quels sont les points positifs d’un projet ? Que faudrait-il améliorer ?… Les positions des uns et des autres sont avancées, débattues et synthétisées dans un « avis » du CESW.

    Le CESW rend en moyenne une cinquantaine d’avis par an. Il peut s’agir d’avis d’initiative ou d’avis rendus à la demande du Gouvernement.

    2- Organiser la concertation sociale. Le CESW est l’organisme régional de concertation sociale. Lors des réunions des Commissions, du Bureau, de l’Assemblée, les représentants d’organisations patronales et syndicales – qui n’ont pas forcément les mêmes préoccupations et positions – se rencontrent, dialoguent, aboutissent souvent à des avis conjoints. Ensemble et grâce au CESW, les partenaires sociaux parlent d’une même voix et sont entendus.

    Un autre aspect très important de la concertation sociale est l’organisation de réunions régulières entre le CESW et le Gouvernement wallon. Depuis plusieurs années, ceux-ci se rencontrent plusieurs fois par an pour faire avancer ensemble une série de dossiers essentiels pour le développement économique et social de la Wallonie. L’exemple le plus récent est la concertation organisée pour l’élaboration du Plan Marshall 2.Vert.

    3- Assurer le Secrétariat des Commissions et Conseils consultatifs. Le CESW assure le fonctionnement de près de 30 conseils spécialisés, en fournissant à ces Conseils le personnel et les structures nécessaires . Créés par le Gouvernement wallon, ces Conseils spécialisés rendent des avis sur diverses matières régionales : environnement, aménagement du territoire, protection du patrimoine, placement, formation, économie sociale, gestion du patrimoine naturel et du milieu rural…

    Président : Yvan HAYEZ
    Rue du Vertbois 13c
    4000 Liège
    Tel: 04 232 98 11

  • Le centre régional de soins psychiatriques Les Marronniers" (CHPMAR)"

    La Région wallonne est le gestionnaire d'un centre régional de soins psychiatriques "Les Marronniers" spécialisé dans la prise en charge et le traitement de maladies et troubles mentaux divers, tant sous la forme de l'hospitalisation complète que de l'hospitalisation partielle, de jour ou de nuit. Des soins adaptés sont également dispensés en maisons de soins psychiatriques (M.S.P.) qui accueillent des patients stabilisés mais qui ne sont pas encore en mesure de se réintégrer de manière autonome dans la société. Quant aux sections de défense sociale, elles sont destinées à l'internement des délinquants atteints d'un trouble mental.

    Le centre régional de soins psychiatriques participe également à la gestion d'habitations protégées (H.P.), situées hors sites hospitaliers et hébergeant des patients en voie de resocialisation.

    Ainsi se trouve mis en place un continuum de soins qui permet de rencontrer toutes les situations particulières et les besoins spécifiques des patients.

    Sous la responsabilité d'un médecin-psychiatre, les équipes de soins mettent en oeuvre une prise en charge pluridisciplinaire à laquelle participent des professionnels aux compétences variées : infirmier(e)s, aides soignant(e)s, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, éducateur(rice)s, assistant(e)s sociaux, logopèdes, psychologues, ...

    Le Gouvernement wallon, via l'octroi de subsides d'investissements, joue un rôle essentiel dans la rénovation des infrastructures et, donc, dans la mise à disposition du personnel d'un outil adéquat, permettant un accueil de qualité pour les patients.

    Dans un secteur soumis pour l'essentiel à des législations fédérales (loi sur les hôpitaux,...), engagé dans une restructuration volontaire et sujet à des transformations rapides des modèles d'intervention et des pratiques, les institutions en place doivent faire montre de capacités adaptatives évidentes, qui leur permettent d'anticiper les contours du futur et de relever les défis de l'avenir d'autant qu'elles oeuvrent dans un contexte ouvert de concurrence.
    C'est dans cette perspective que le CRP "Les Marronniers" est désormais administré par un Conseil d'administration composé de dix membres (7 membres désignés en raison de leur compétence en matière de santé mentale et de gestion hospitalière et 3 membres représentant le Gouvernement).

    Directrice générale : Sophie MONNIER
    Rue Despars 94
    7500 Tournai
    Tel: 069 88 02 11

  • Commissariat général au tourisme (CGT)

    Site : http://cgt.tourismewallonie.be
    Autre lien intéressant : http://www.tourismewallonie.be

    Origine

    Le Commissariat général au Tourisme a été créé en 1939 et succédait à divers organismes mis en place, depuis 1921, par les pouvoirs publics dans le domaine du tourisme. Il a été profondément restructuré en 1963 avant d'être scindé à la suite des lois d'août 1980 sur la réforme de l'État. Deux nouveaux organismes ont alors vu le jour : le Commissariat au Tourisme et le Commissariaat-Generaal voor Toerisme.

    Au premier janvier 1994, le Commissariat au Tourisme a par ailleurs été scindé entre, d'une part, le Commissariat général au Tourisme, rattaché au ministère de la Région wallonne (direction générale de l'Économie et de l'Emploi), et d'autre part, le Service Tourisme, au sein de la Commission communautaire francophone (COCOF) pour la Région bruxelloise.

    En date du 1er juillet 2008, le Commissariat général au Tourisme (CGT) devient un Organisme d'Intérêt Public (OIP) de la catégorie A, chargé de la mise en œuvre des Décrets et Arrêtés en matière de tourisme.

    Missions

    Le CGT est chargé de:

    1. D'exécuter la politique générale du Gouvernement en matière de tourisme.
    2. De gérer les infrastructures touristiques, propriétés de la Région wallonne, dont la liste est arrêtée par le Gouvernement.
    3. D'exécuter les actions spécifiques que lui confie le Gouvernement en rapport avec les missions visées au §2.

    §2. Le Commissariat général au tourisme est chargé  d'organiser ou de promouvoir le tourisme en Région wallonne, par tous moyens adéquats.
    Il est ainsi chargé notamment de :

    • l'instruction des demandes d'autorisation, de reconnaissance, d'agrément, de révision classement, de dérogation à un critère de  classement ou de subvention ;
    • l'octroi des autorisations, classements et dérogations y afférentes, ainsi que des reconnaissances et des agréments ;
    • l'engagement budgétaire, la liquidation et le paiement des subventions en matière de tourisme ;
    • la promotion touristique de la Wallonie sur son territoire et le financement des actions de promotion menées par les organismes touristiques locaux ;
    • la définition du contenu de l'image touristique de la Wallonie qui inclut l'analyse et la conception du contenu marketing et de la stratégie y afférents ;
    • la conception et la réalisation des publications des brochures officielles, ainsi que d'autres publications mettant en valeur des produits touristiques spécifiques à la Wallonie, le cas échéant, en collaboration avec tout autre organisme concerné en matière de tourisme ;
    • le collationnement, l'analyse et la diffusion de données relatives à la politique touristique de la Région wallonne ;
    • le développement de produits touristiques régionaux ;
    • la participation aux foires et salons, le cas échéant, en collaboration avec tout autre organisme concerné en matière de tourisme ;
    • ( décider de soumettre les biens dont il est propriétaire à un régime de domanialité publique ou de domanialité privée – Décret du 23 octobre 2008, art. 110).

     

    La Commissaire générale au Tourisme, se trouve à la tête d'un organisme composé de Cinq directions :

    • direction des Organismes touristiques ;
    • direction des Attractions et des Infrastructures touristiques ;
    • direction des Hébergements touristiques ;
    • directions des Produits touristiques ;
    • direction de la Stratégie touristique, Observatoire wallon du tourisme.

    Un Conseil supérieur du Tourisme et différents Comités techniques sont institués auprès du Commissariat général au Tourisme, lequel - conformément à un décret du 2 décembre 1988 - est membre de droit de ces instances consultatives et en assure les secrétariats.

    Commissaire générale au Tourisme : Barbara DESTRÉE
    Avenue Gouverneur Bovesse 74
    5100 Jambes (Namur)
    Tel: 081 32 56 11

  • Commission wallonne pour l´énergie (CWaPE)

    La CWaPE est un organisme autonome ayant la personnalité juridique .

    Elle a un rôle de :

    • conseil auprès des autorités publiques en ce qui concerne l'organisation et le fonctionnement du marché régional de l'électricité ;
    • surveillance et de contrôle de l'application des décrets et arrêtés y relatifs.

    La CWaPE soumet chaque année au Gouvernement wallon un rapport sur l'exécution de ses missions et l'évolution du marché régional de l'électricité.

    Comité de direction

    Le président et les 4 directeurs - responsable chacun d'une direction - forment le comité de direction.

    Présidence : Francis GHIGNY
    Le président représente la CWaPE. Il préside le comité de direction et a voix prépondérante en cas de partage des voix. Il coordonne et supervise les actions des directions de la CWaPE.

    Direction technique "Gaz et Electricité" :
    Direction chargée des aspects techniques des marchés du gaz et de l'électricité.

    Direction socio-économique :
    Direction chargée du fonctionnement des marchés du gaz et de l'électricité et du contrôle des obligations de service public, de l'évaluation de leur mise en oeuvre et de leur coût, ainsi que des études y afférentes.

    Direction de la Promotion des énergies renouvelables :
    Olivier SQUILBIN : directeur
    Direction chargée de la mise en œuvre et du contrôle des mécanismes de promotion et de labellisation de l'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables et de cogénération, d'une part, et du gaz issu de sources d'énergie renouvelables, d'autre part.

    Direction des Services aux consommateurs et des Services juridiques :
    Stéphane RENIER : directeur
    Direction chargée des études de nature juridique, de la veille, et du traitement des questions et des plaintes.

    Président : Stéphane RENIER
    Route de Louvain-la-Neuve 4 bte 12
    5001 Namur (Belgrade)
    Tel: 081 33 08 13

  • Centre wallon de Recherches agronomiques (CRAW)

    " Fondé en 1872, le Centre wallon de Recherches agronomiques est un établissement scientifique du Gouvernement de la Région wallonne. Il emploie plus de 450 personnes dont 120 scientifiques – docteurs en sciences agronomiques, ingénieurs, licenciés. Localisé sur 3 sites (Gembloux, Libramont et Mussy-la-Ville), il occupe quelques 300 ha de bureaux, laboratoires, serres, vergers et champs d’expérimentation ".

    Régionalisé depuis le 01 octobre 2002, le Centre wallon de Recherches agronomiques, maintenant Organisme d’Intérêt Public, est l’unique Centre de Recherches agronomiques public de la Région wallonne (décret du Gouvernement Wallon du 3 juillet 2003 – M.B. du 18.07.2003 ).

    Le CRA-W : visions et valeurs

    Un organisme public comme le CRA-W doit conserver et amplifier l’excellence scientifique et l’utilité sociétale qui le légitiment en tant qu’acteur privilégié du développement durable du secteur agro-alimentaire en Wallonie dans sa dimension économique, écologique et culturelle.

    L’excellence scientifique, l’utilité sociétale, ainsi que la qualité de l’organisation et des relations humaines au CRA-W devront constituer un cadre renforcé de cohérence et converger vers une dynamique globale valorisante pour tous.

    Orientations et objectifs des recherches du CRA-W

    Les orientations et les objectifs opérationnels des activités de recherches du CRA-W peuvent être regroupés autour de cinq axes principaux :

    • Améliorer le cadre de vie, préserver l’environnement et produire durablement
      Le CRA-W s’inscrit dans l’objectif d’une politique de durabilité des systèmes de production qui intègre la protection de l’environnement et la préservation des ressources naturelles.
       
    • Améliorer l’alimentation humaine, préserver la santé des consommateurs et tenir compte des analyses des comportements alimentaires
      L’objectif du CRA-W est d’inscrire résolument l’agriculture régionale dans le cadre des attentes de la société et plus particulièrement, celles relatives à la sécurité, à la qualité et à la fonctionnalité des produits.
       
    • Diversifier les produits et leurs usages, améliorer leur compétitivité et celle des producteurs et des entreprises
      Le CRA-W souhaite augmenter la compétitivité des produits wallons via la création de produits de qualité différenciée, le développement d’applications à usage non alimentaire (biomasse, biocarburants,…) et l’émergence de nouvelles filières végétales et animales.
       
    • Adapter les espèces, les pratiques et les systèmes de production à des contextes changeants
      Adapter nos systèmes de production à des contextes politiques, économiques, écologiques et sociétaux changeants nécessite une approche globale et le recours à des compétences diverses (génétiques, agronomiques, zootechniques et vétérinaires, techniques, sociologiques, économiques…). Cela suppose donc des projets pluridisciplinaires et par conséquent des collaborations et partenariats divers.
       
    • Éclairer la décision des acteurs publics et privés
      Grâce à sa capacité d’innovation et d’anticipation, le CRA-W a une fonction de veille technologique, de prospective et d’expertise qu’il met à la disposition de la RW. Par ailleurs, il se doit d’informer et de nourrir le débat public (éthique des modes de production, bien-être animal, OGM, …).

    En savoir plus : www.cra.wallonie.be

    Directeur général : René POISMANS
    Rue de Liroux 9
    5030 Gembloux
    Tel: 081 62 65 55

  • Centre régional d´Aide aux communes (CRAC)

    Dès 1992, afin d'apporter une solution structurelle à la problématique des charges des dettes de trésorerie des communes, le Gouvernement wallon a ouvert un compte régional pour l'assainissement des communes - le CRAC - aujourd'hui devenu le compte régional pour l'assainissement des communes et des provinces.

    Le fonctionnement du compte est régi par une convention signée entre la Région wallonne et Belfius. Au débit du CRAC sont reprises les charges de l'ensemble des emprunts de trésorerie contractés par les communes avant l'ouverture du compte ainsi que les charges des nouveaux prêts d'aide extraordinaire à long terme accordés à certaines communes dans les conditions et modalités déterminées par le Gouvernement wallon. Les interventions de la Région qui viennent alimenter le compte n'ont pas été modifiées par l'octroi de ces nouveaux prêts : elles sont fixées définitivement par décret.

    Vu l'importance des interventions régionales, le Gouvernement wallon a voulu instituer un contrôle de leur utilisation par les pouvoirs locaux en confiant le suivi du compte à un organisme destiné à devenir un service public d'audit en matière de gestion financière communale. Le décret portant création d'un centre régional d'aide aux communes chargé d'assurer le suivi et le contrôle des plans de gestion des communes et d'apporter son concours au maintien de l'équilibre financier des communes de la Région wallonne a été voté le 23 mars 1995 par le Parlement wallon. Par voie de décret daté du 26 juin 1997, les missions du Centre ont été élargies aux provinces qui participent à une intercommunale de soins de santé.

    Le CRAC, une équipe à votre service !

    Directrice générale : Isabelle NEMERY
    Allée du Stade 1
    5100 Namur (Jambes)
    Tel: 081 32 71 11

  • Fonds du logement des familles nombreuses de Wallonie (FLW)

    Le Fonds du Logement des familles nombreuses de Wallonie est une entreprise relevant des mouvements coopératif et associatif. Héritier du Fonds du Logement de la Ligue des Familles Nombreuses de Belgique, créé en 1929 à l’initiative de la Ligue des Familles, le Fonds est aujourd’hui une coopérative à responsabilité limitée.

    Le Fonds occupe une position non négligeable dans le secteur du logement wallon, à côté des nombreuses institutions publiques spécialisées dans l’offre d’habitations adaptées aux ménages précaires, modestes et moyens. La Région lui reconnaît en particulier un rôle essentiel dans le domaine du logement et de l’insertion sociale des personnes et des familles défavorisées ; ses missions sont reconnues d’utilité publique par le Code wallon du Logement et de l’Habitat durable.

    Les métiers du Fonds

    En termes d'activités, le Fonds exerce 3 métiers : 

    1- l’octroi de prêts hypothécaires à taux réduits pour familles nombreuses et de prêts pour travaux économiseurs d’énergie (écopacks);
    2- l’acquisition et la rénovation de logements dans les noyaux d’habitat, en vue de la location, principalement à destination des familles nombreuses précarisées ;
    3- l’accompagnement des associations agréées par la Région (agences immobilières sociales, régies des quartiers et associations de promotion du logement) dans le cadre de leurs activités « logement ».

    Fonds du Logement

    Prêts aux familles
    nombreuses

      Aide locative   ASBL agréées
    • Achats
    • Constructions
    • Rénovations
    • Transformations
    • Amélioration de la performance énergétique
    • Accompagnement des emprunteurs
     
    • Achats et rénovations
    • Gestion des logements
    • Maintien en état du parc ancien
    • Accompagnement des locataires
     
    • Conseil
    • Coordination
    • Contrôle
    • Financement
    • Prêts et subventions aux propriétaires bailleurs

    Ces métiers relèvent de 2 pôles : le logement et l'insertion sociale.

    Le prêt hypothécaire constitue l’activité dominante, en termes de chiffre d’affaires, de subsides régionaux et de personnel. C’est historiquement la plus ancienne des activités du FLW.

    - 19 407 prêts en cours de remboursement ; 1 950 accordés en 2013 ;
    - 1 375 logements acquis ;
    - 84 ASBL conseillées, coordonnées, contrôlées et financées ;
    - 172 employés ; 1 siège central et 4 bureaux régionaux.

    Les bénéficiaires du Fonds

    Les bénéficiaires des interventions du Fonds se répartissent comme suit :
     

    Outils Catégories de revenus Type de bénéficiaires
    Prêts
    hypothécaires
    Principalement précaires et modestes Famille nombreuses
    Prêts "énergies" Précaires, modestes, moyens et supérieurs Famille nombreuses et propriétaires bailleurs
    Aide locative Précaires et modestes Principalement famille nombreuses
    OFS Principalement précaires et modestes Tout ménage

    Le Fonds s’adresse donc à tout l’éventail des bénéficiaires des aides régionales, du mal logé au ménage à revenus moyens, même si la majorité des bénéficiaires directs sont des familles nombreuses à revenus précaires. Le public touché en deuxième ligne via les OFS est constitué d’une population fragilisée.

    Au niveau institutionnel, le Fonds occupe donc une position spécifique dans le secteur du logement, de par sa diversification en termes d’outils d’interventions, de métiers et de bénéficiaires. Cette approche multi-métiers représente une plus-value certaine qui permet à l’institution de développer des solutions adaptées et innovantes.

    www.flw.be

    Directeur général : Vincent SCIARRA
    Quai de Brabant 1
    6000 Charleroi
    Tel: 071 20 77 11

  • Office wallon de la formation professionnelle et de l´emploi (FOREm)

    Le Forem est le Service public wallon de l'Emploi et de la Formation professionnelle.

    Il propose aux demandeurs d’emploi des services de conseil, d’orientation et d'information personnalisés, destinés à les accompagner dans leur recherche d’emploi ou dans leur parcours professionnel. Validation des compétences, soutien à la mobilité géographique, actions spécifiques pour les jeunes, … font également partie des services proposés par le Forem ; avec pour finalité leur insertion sur le marché de l’emploi.

    Par ailleurs, le Forem évalue les efforts de recherche d'emploi et les situations litigieuses des demandeurs d’emploi bénéficiaires d'allocations d'insertion ou de chômage ou en stage d'insertion.

    Le Forem propose aux  entreprises des services de conseil, d’assistance et d’informations sur l’emploi et la formation. Il garantit l’accès des entreprises aux aides et dispositifs publics, aux conseils en matière de gestion des ressources humaines et de diffusion de leurs offres d’emploi.

    Le Forem propose à tous les citoyens de Wallonie de langue française des formations leur permettant d’obtenir une qualification conforme aux exigences du marché de l’emploi. Plus de 200 formations sont ainsi proposées par le Forem. Il garantit également l’accès de tous aux informations sur les formations organisées par d’autres opérateurs.

    Enfin, grâce à un réseau étendu de partenaires, le Forem joue également  un rôle de coordination du marché de l’emploi et de la formation en Wallonie. Il assiste et coordonne tous les intervenants et prestataires du marché de l’emploi, assure son rôle de contact stratégique avec les instances institutionnelles régionales et fédérales, et assure la gestion et la diffusion des informations relatives au marché de l’emploi.

    Le Forem est structuré en 4 territoires et un Siège central. Il se compose de 4 800 collaborateurs, répartis sur plus de 170 sites en Wallonie.

    Les zones géographiques couvertes par les quatre Directions territoriales sont le Hainaut, le Brabant wallon-Namur, Liège-Huy-Verviers et le Luxembourg.

    Chaque Direction territoriale est le siège d’exploitation des activités, centre névralgique du Forem. Elle est prioritairement orientée vers le pilotage opérationnel de la production de services intégrés sur un territoire.

    Le Forem est un organisme d’intérêt public régional de "catégorie B". Il est ainsi placé sous la tutelle du Gouvernement wallon, via le ministre qui a l’emploi et la formation dans ses compétences, et dispose d'une autonomie de gestion. Cette autonomie se traduit par un mode de gestion paritaire au travers des organes de gestion et d'avis et de la mise en oeuvre du contrat de gestion.

    Pour plus d'informations : www.leforem.be

    Administratrice générale : Marie-Kristine VANBOCKESTAL
    Boulevard Tirou 104
    6000 Charleroi
    Tel: 071 20 61 11

  • Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises (IFAPME)

    Tél. vert : 0800/90 133

    Missions

    Les missions de l'IFAPME sont définies par le décret du 17 juillet 2003 (M.B. 5.08.2003) portant création de l'Institut wallon de formation en alternance et des indépendants et petites et moyennes entreprises - IFAPME. C'est un organisme d'intérêt public de catégorie B.
     

    L'IFAPME est chargé :

    • d'organiser et de promouvoir, prioritairement avec le concours des centres de formation, la formation en alternance, en particulier l'apprentissage et la formation de chef d'entreprise ;
    • d'identifier les besoins en matière de formation en alternance et de coordonner les opérateurs en vue d'optimiser la réponse à apporter à ces besoins ;
    • d'organiser et de coordonner le réseau des centres de formation ;
    • d'organiser et de promouvoir, prioritairement avec le concours des centres de formation et en étroite collaboration avec les organisations professionnelles, la formation continue pour les professions indépendantes et pour les petites entreprises ;
    • d'élaborer, sur proposition des commissions professionnelles, les programmes de formation en alternance et de les soumettre, pour approbation, au Gouvernement ;
    • d'agréer, de coordonner et de subventionner les cours organisés par les centres de formation et d'en assurer l'évaluation pédagogique ;
    • de coordonner l'organisation de l'évaluation continue et des examens organisés dans les centres de formation ;
    • d'organiser et de promouvoir le perfectionnement pédagogique, prioritairement avec la collaboration des centres de formation, et de concevoir des outils méthodologiques ou pédagogiques afférents à la formation en alternance ;
    • de conseiller les centres de formation sur la gestion des infrastructures et équipements didactiques et de contrôler l'usage des subsides y afférents ;
    • de conseiller les parties et d'assister à la conclusion du contrat d'apprentissage ou de la convention de stage ;
    • d'agréer les contrats de formation en alternance, en particulier les contrats d'apprentissage et les conventions de stage, de suspendre ou de retirer l'agrément ;
    • de surveiller le déroulement de l'apprentissage et du stage en entreprise ;
    • d'établir des collaborations avec les organismes chargés de développer le conseil et l'accompagnement pour les indépendants et les petites et moyennes entreprises ;
    • de représenter la formation permanente pour les classes moyennes et les petites et moyennes entreprises dans le consortium de validation des compétences instauré en vertu de l'accord de coopération conclu le 23 octobre 2002 entre la Communauté française, la Région wallonne et la Commission communautaire française relatif à la validation des compétences dans le champ de la formation professionnelle continue ;
    • de représenter le Gouvernement dans différentes instances d'avis ou d'agréments en matière de formation en alternance ou de formation continue.

    En outre, dans le cadre de ses compétences, l'Institut a pour mission d'émettre, d'initiative ou à la demande du Gouvernement, des avis et des recommandations à l'intention de ce dernier.

    Les missions confiées à l'Institut s'étendent à leurs aspects internationaux.

    L'objectif de l'IFAPME est de proposer, sur le principe de la formation en alternance et dans une multitude de secteurs professionnels, une offre de formations diverses basées sur trois formules :

    • l'apprentissage ;
    • la formation de chef d'entreprise ;
    • la formation continue.

    Dans un souci permanent d'établir la proximité avec son public, les Services décentralisés de l'IFAPME et ses Centres de formation tissent partout en Wallonie un véritable réseau destiné à la formation en alternance.

    Les centres de formations du réseau IFAPME

    L'IFAPME est composé d'un réseau de 9 centres de formation établis sur 14 sites.
    Ces centres ont pour mission principale d'assurer l'organisation des cours, des évaluations et des examens dans le cadre de l'apprentissage, de la formation de chef d'entreprise et de la formation continue, ainsi que la guidance pédagogique des personnes inscrites aux cours.

    ARLON : Formation PME Luxembourg
    10, Avenue Général Patton - 6700 Arlon
    Téléphone : 063 22 74 19
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h à 20h.

    BRAINE-LE-COMTE : Centre de formation M.B.C.
    10a, chemin du Pont - 7090 Braine-Le-Comte
    Téléphone : 067 33 36 08
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h.

    CHARLEROI : Centre PME-formation
    Chaussée de Lodelinsart 417 - 6060 Charleroi
    Téléphone : 071 28 10 00
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au vendredi de 8h30 à 21h30 et le samedi de 8h30 à 12h.

    DINANT : Centre de formation PME de Dinant
    61, rue Fétis - Site Remacle - 5500 Bouvignes
    Téléphone : 082 21 35 80
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au vendredi de 8h30 à 20h30 et le samedi de 8h30 à 14h30.

    GEMBLOUX / LES ISNES : FormatPME
    Créalys - 66, rue Saucin - 5032 Gembloux / Les Isnes
    Téléphone : 081 58 53 63
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h à 17h et le vendredi de 8h à 16h.

    LA LOUVIERE : Centre de formation M.B.C.
    1, rue des Boulonneries - 7100 La Louvière
    Téléphone : 064 31 13 90
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h.

    LIBRAMONT : Formation PME Luxembourg
    32, rue de la Scierie - 6800 Libramont
    Téléphone : 061 22 33 36
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h à 22h, le vendredi de 8h à 16h30 et le samedi de 8h à 13h.

    LIEGE : Formation PME LIEGE (Château Massart)
    70, rue du Château Massart - 4000 Liège
    Téléphone pour l'apprentissage : 04 229 84 10 (du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h15 à 17h15)
    Téléphone pour les formations Chef d'entreprise : 04 229 84 00 (du lundi au vendredi de 8h30 à 22h, samedi de 8h30 à 12h30).

    MONS : Centre de formation M.B.C.
    Chaussée de Binche - 1, Impasse Desmet - 7000 Mons
    Téléphone : 065 35 60 00
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 17h.

    NAMUR : FormatPME
    69, rue Henri Lemaître - 5000 Namur
    Téléphone : 081 74 32 14
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h à 12h et de 13h à 19h30 et le vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h.

    TOURNAI : FOCLAM - Formation PME & Tpe
    132, rue Guillaume Charlier - 7500 Tournai
    Téléphone : 069 89 11 11
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h à 20h , vendredi de 9h à 12h et de 13h à 15h30 et samedi de 9h à 12h.

    VERVIERS : Formation PME Verviers
    37, Rue de Limbourg - 4800 Verviers
    Téléphone : 087 32 54 54
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h à 21h30 et le vendredi de 8h30 à 12h et de 13 à 14h.

    VILLERS/BOUILLET : Formation PME Huy-Waremme
    101, Rue de Waremme - 4530 Villers-le-Bouillet
    Téléphone : 085 27 13 40
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 22h et le vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h15 à 17h15.

    WAVRE : FormatPME
    7, rue Charles Jaumotte - 1300 Wavre
    Téléphone : 010 41 95 82
    Son secrétariat est ouvert : du lundi au jeudi de 8h à 13h et de 14h à 17h et le vendredi de 8h à 13h et de 14h à 16h

    Administrateur général : Jacques BOUNAMEAUX
    Siège social et administratif - Place Albert Ier, 31
    6000 Charleroi
    Tel: 071 23 22 22

  • Inspection des Finances pour la Région wallonne

    Avenue Prince de Liège 133 (2è étage)
    5100 Namur (Jambes)

  • Institut du Patrimoine wallon (IPW)

    Aide aux propriétaires

    L'Institut assure, par le biais de sa direction des missions immobilières, une mission d'aide aux propriétaires de certains biens classés nécessitant une assistance particulière. Il s'agit en d'autres termes du sauvetage de monuments en danger ou des « soins intensifs du patrimoine ».
    Cette mission d'assistance est ouverte aux propriétaires publics ou privés de biens classés (ou faisant l'objet d'une protection provisoire) inscrits sur une liste définie par le Gouvernement wallon.

    L'Institut épaule le(s) propriétaire(s) des biens inscrits sur sa liste dans leur réflexion et dans l'ensemble des démarches, juridiques, financières, administratives... nécessaires à la restauration ou réaffectation de ces biens menacés. Cette mission, appelée souvent « soins intensifs du patrimoine » peut prendre de nombreuses formes puisqu'elle est adaptée à la situation propre à chaque dossier.

    Valorisation des propriétés de Wallonie

    L'Institut assume la mission spécifique de valorisation de biens classés ou ayant un intérêt patrimonial appartenant à la Wallonie. Dans la majorité des cas, il s'agit de biens orientés vers le tourisme culturel (par exemple les abbayes de Stavelot et de Villers-la-Ville, l'Archéoforum de Liège, etc.).

    L'Institut a ainsi assuré depuis sa création la maîtrise d'ouvrage de plusieurs chantiers sur différentes propriétés régionales. Cette activité ne cesse de se développer, ce qui constitue une part importante du budget de l'IPW. En fonction de la nature de chaque bien, cette action de l'Institut peut être ponctuelle ou s'inscrire dans la durée.

    La liste des propriétés régionales sur laquelle l'Institut intervient est revue périodiquement par le Gouvernement wallon, comme c'est d'ailleurs le cas pour celle de l'IPW.

    Conseil en réaffectation

    L'Institut du Patrimoine assume aussi un rôle de conseil en matière de réaffectation pour tous les propriétaires de monuments classés. Identifier le potentiel de ceux-ci, rechercher et organiser des partenariats, orienter les investisseurs sont les axes principaux de cette mission de conseil. L'Institut joue alors un rôle davantage préventif.

    Passée l'étape du conseil préliminaire, cette aide prend la forme d'études de faisabilité qui constituent une première approche d'un projet de réaffectation. Celles-ci abordent les aspects techniques, le contexte, les possibilités offertes par les surfaces, les circulations, la mise en valeur de l'édifice mais aussi les aspects financiers, la budgétisation du projet, son financement ou les possibilités de subventionnement. L'IPW réalise également des dossiers d'appels à projets lorsque des propriétaires souhaitent vendre leur bien.

    Métiers du patrimoine

    Le Centre des métiers du patrimoine, basé sur le site de l'ancienne abbaye de la Paix-Dieu à Amay, est l'outil de l'Institut du Patrimoine wallon consacré à la transmission des savoirs et savoir-faire techniques sous toutes leurs formes.

    Le Centre des métiers du patrimoine a la vocation fondamentale de préserver et de transmettre les savoirs et les savoir-faire dans le domaine du patrimoine architectural. Différentes activités de sensibilisation, de formation et d'information y sont organisées et touchent un public large et diversifié, des plus jeunes aux plus spécialisés.

    Ainsi, chaque année, près d'un millier d'élèves de l'enseignement secondaire (12-15 ans), mais aussi des enseignants et futurs enseignants participent aux classes d'éveil au patrimoine et à ses métiers ou aux formations à la pédagogie du patrimoine (les formations pour les bacheliers).
    Le Centre dispense également un très large éventail de formations spécialisées, théoriques et pratiques, à destination des professionnels des secteurs de la construction et du patrimoine (les stages pour professionnels) . Grâce à son Centre d'information et de documentation et à sa matériauthèque, la Paix-Dieu remplit également une mission fondamentale d'information et d'assistance technique.

    L'Institut du Patrimoine wallon, via son Centre des métiers du patrimoine et avec le soutien de Wallonie Bruxelles International, est engagé dans différents projets internationaux de coopération visant la formation, la conservation et la restauration du patrimoine culturel immobilier dans des pays moins favorisés.

    Promotion du patrimoine

    Ce rôle peut prendre des formes variées qui couvrent l'édition d'ouvrages, la mise à disposition d'informations patrimoniales générales ou plus ciblées (La Lettre du Patrimoine, brochures diverses, capsules vidéos réalisées grâce à des partenariats...), la coproduction ou participation à des émissions télévisées (Ma Terre, Télétourisme), des partenariats avec la presse écrite, l'organisation d'événements mettant à l'honneur le patrimoine en général (Journées du Patrimoine, Semaine Jeunesse et Patrimoine, Lundi du Patrimoine, Week-ends du patrimoine, etc.) ou de manière thématique (colloques et expositions).

    L'Institut assure également une mission d'information vers le grand public par sa participation à des foires et salons ou par la mise à disposition d'informations sommaires sur les biens classés par un système de QR Codes directement accessible, à terme, sur chacun d'entre eux. Et enfin, l'Institut offre une aide sous la forme de l'octroi de subsides à la sensibilisation (organisation d'événements, d'expositions ou de colloques, publication d'ouvrages).

    L'Institut dispose également d'un lieu privilégié de sensibilisation du public au patrimoine : l'Archéoforum de Liège. Situé sous la place Saint-Lambert, ce site archéologique unique de 3 725 m² présente l'histoire de Liège, de la Préhistoire aux périodes les plus récentes au travers de vestiges archéologiques, tant mobiliers qu'immobiliers (fondations de la cathédrale Saint-Lambert, vestiges d'une villa gallo-romaine et traces d'occupations préhistoriques). Pour son dixième anniversaire, l'Archéoforum s’est offert une toute nouvelle scénographie mettant désormais à la disposition de ses visiteurs des tablettes iPad interactives.

    Administrateur général : Freddy JORIS
    Rue du Lombard 79
    5000 Namur
    Tel: 081 65 41 54

  • Institut scientifique de Service public (ISSeP)

    Organisme régional d'intérêt public (O.I.P.), l'ISSeP est directement placé sous l'autorité du Gouvernement wallon qui en détient les pouvoirs de gestion.

    Le ministre fonctionnel est le Ministre de l'Agriculture, de la Ruralité, de l'Environnement et du Tourisme.

    L'ISSeP exerce des activités scientifiques et techniques dans le domaine de la métrologie environnementale.

    Il intervient dans les secteurs suivants :

    • environnement (eau, air, sol, sous-sol, déchets, radiations non ionisantes) et dépollution physico-chimique ;
    • ressources du sous-sol et ressources minérales ;
    • combustibles et processus énergétiques, y compris les énergies renouvelables et non polluantes;
    • normalisation et sécurité techniques, notamment en rapport avec les risques industriels et dans les lieux accessibles au public.

    Dans ces domaines, l'ISSeP exécute des missions de service public bien spécifiques :

    • exploitation des réseaux de surveillance à l'émission de la Région wallonne ;
    • laboratoire de référence en matière d'eau, d'air, de déchets ;
    • observatoire des technologies environnementales ;
    • conception et réalisation de recherches technologiques ;
    • interface technique entre les secteurs de l'exploitation du sous-sol et de l'administration régionale ;
    • appui technique de la Région wallonne pour la réhabilitation des sites désaffectés et la restauration du patrimoine architectural ;
    • participation à des Groupes de travail et à des Comités techniques.

    En sus de ces missions décrétées le 9 avril 1998, le Gouvernement wallon a chargé l'ISSeP de réaliser diverses recherches et études, d'exercer de nouvelles missions telles que l'audit énergétique des bâtiments publics et des études sur les relations environnement - santé.

    À côté des missions de service public, l'Institut réalise des essais, recherches, études et analyses pour le secteur privé ou public.
    Il est habilité à participer à la constitution et à la gestion d'associations ou groupements.

    En développant des programmes de coopération avec différents centres de recherches wallons et européens, l'ISSeP se veut un outil scientifique aux potentialités multiples présent au cœur des réseaux d'excellence européens.

    Pour réaliser ses missions et prestations, l'Institut s'organise autour des trois grands axes, à savoir :

    • la surveillance environnementale ;
    • l'évaluation des risques chroniques et accidentels ;
    • l'évaluation et le développement de technologies environnementales.

    L'ISSeP est reconnu en tant que laboratoire de référence et organisme certificateur par les autorités compétentes : régionales, fédérales, européennes et internationales.

    L´ISSeP est également accrédité depuis juillet 1997; les activités pour lesquelles l´Institut détient une accréditation relèvent de techniques d´essais en chimie minérale, chimie organique, essais physiques, microbiologie, écotoxicologie, comportement au feu des matériaux ainsi que les prélèvements et ce, dans les domaines de l´eau, l´air, matériaux (asbeste), déchets, sols, sédiments, boues, huiles et matériel électrotechnique.

    Directrice générale : Bénédicte HEINDRICHS
    Rue du Chéra 200
    4000 Liège
    Tel: 04 229 82 70

  • Institut wallon de l´Évaluation, de la Prospective et de la Statistique (IWEPS)

    L'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS) est un organisme d'intérêt public. Ses missions sont définies dans le décret qui l'a créé, voté par le Parlement wallon le 4 décembre 2003 [MB 31.12.2003].

    L'institut a une mission générale d'aide à la décision, qu'il exerce à la fois par une mission scientifique transversale et par une mission de conseil stratégique.

    La mission scientifique transversale consiste dans la centralisation, la publication et le traitement des statistiques régionales, l'élaboration de plans pluriannuels de développement des statistiques régionales et la formulation de propositions en la matière, ainsi que dans la réalisation de recherches fondamentales et appliquées, principalement dans les champs couverts par les sciences économiques, sociales, politiques et de l'environnement.

    L'institut est chargé de la collecte, du stockage et de l'exploitation des données indispensables à la conduite de la politique régionale.

    L'institut constitue l'interlocuteur régional unique des instances statistiques fédérales et européennes.

    La mission de conseil stratégique consiste à réaliser des exercices d'évaluation, confiés par le Gouvernement dans les matières qui relèvent de sa compétence. Elle comprend également la réalisation d'études prospectives.

    L'IWEPS est assisté dans sa tâche par un Conseil wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (CWEPS). Celui-ci est composé des recteurs des universités francophones, de quatre membres proposés par le Conseil économique et social de la Région wallonne, d'un membre proposé par le Conseil wallon de l'environnement pour le développement durable et de cinq membres émanant des corps scientifique, académique ou assimilé des institutions d'enseignement universitaire ou supérieur.

    Le cadre de l'équipe scientifique de l'IWEPS est constitué de 25 scientifiques universitaires, économistes, sociologues, psycho-pédagogues, historiens, démographes et mathématiciens-statisticiens.

    Les thèmes de recherche (Les travaux de l'IWEPS s'articulent autour des principaux thèmes suivants.)

    1. Les statistiques régionales

    L'IWEPS rassemble les statistiques relatives à la Wallonie au sein de diverses bases de données. Les données disponibles à l'IWEPS peuvent être classées en trois catégories :

    • données collectées à l'extérieur : proviennent essentiellement des producteurs de données statistiques belges, BNB, INS, INAMI, INASTI, FOREM, ONEM, ONSS, etc., et internationales, OCDE, EUROSTAT, etc. ;
    • données originales : données primaires propres à l'IWEPS ou à l'administration wallonne (sans traitement préalable), résultats d'enquêtes menées par l'IWEPS ou la Région, finances publiques wallonnes, données administratives du Ministère de la Région wallonne, comptabilité des communes, etc. ;
    • données calculées : résultats de recherches, de compilations ou mises en cohérence de données de différentes sources, des reconstitutions de données. Citons par exemple la population active, la comptabilité régionale, les prévisions, estimations, projections, etc.

    2. Les analyses et prévisions de la conjoncture wallonne

    Le travail de l'IWEPS dans le domaine des études conjoncturelles poursuit un double objectif :

    • le suivi permanent des évolutions conjoncturelles internationales, nationales et régionales en vue de pouvoir répondre à tout moment aux demandes d'informations et d'analyses ponctuelles des pouvoirs publics wallons et des divers acteurs de la vie socio-économique ;
    • la production semestrielle des analyses et prévisions conjoncturelles spécifiques.

    E-mail : info@iweps.be
    Site web : www.iweps.be
    Portail d'informations statistiques locales sur la Wallonie : http://walstat.iweps.be/

    Administrateur général : Sébastien Brunet
    Route de Louvain-la-Neuve 2
    5001 Belgrade (Namur)
    Tel: 081 46 84 11

  • Ports Autonomes

  • Service social des Services du Gouvernement wallon (SSSGW)

    Vices-présidents : Jacques DEROCHETTE et Pierre GENGOUX

    Conseil d'administration

    Le conseil d'administration est présidé alternativement par un des trois administrateurs délégués.

    Présentation du service social

    Le service social du ministère de la Région wallonne est une A.S.B.L. créée par arrêté du 6 novembre 1985. Il a été installé à Namur en avril 1987.

    Suite à la deuxième phase de régionalisation de l'État un nouvel arrêté, daté du 16 janvier 1991 a porté création d'un service social des Services du Gouvernement wallon.

    Cette nouvelle appellation concrétise l'extension de la compétence de l'A.S.B.L. à tous les agents travaillant au sein des deux départements constituant désormais les Services du Gouvernement wallon, le ministère de la Région wallonne (1ère phase de régionalisation) et le ministère wallon de l'Équipement et des Transports (2ème phase de régionalisation).

    Certaines "personnes morales de droit public" ayant souhaité que leur personnel puisse bénéficier des activités développées par cette A.S.B.L., cette dernière a vu cette extension de compétence sanctionnée par la prise de plusieurs arrêtés modificatifs.

    De par ces arrêtés, sont ainsi bénéficiaires, les services et organismes suivants :

    • Agence du Numérique
    • APAQ-W : l'Agence Wallonne pour la Promotion d'une Agriculture de Qualité
    • AVIQ : Agence wallonne de la Santé, de la Protection sociale, du Handicap et des Familles (anciennement AWIPH)
    • AWEX : Agence wallonne à l'Exportation et aux Investissements étrangers
    • CGT : Commissariat général au Tourisme
    • C.H.P. du Chêne aux Haies de Mons
    • C.H.P. les Marronniers de Tournai
    • CRA-W : Centre Wallon de Recherches Agronomiques
    • CRAC : Centre Régional d'Aide aux Communes
    • FOREM : Service public wallon de l'Emploi et de la Formation professionnelle
    • IFAPME : Institut wallon de formation en alternance des indépendants et petites et moyennes entreprises
    • IPW : Institut du Patrimoine wallon
    • ISSeP : Institut Scientifique de Service Public
    • IWEPS : Institut de l'évaluation, de la prospective et de la statistique
    • Le Port Autonome de Liège
    • SPA : Circuit de Spa
    • SPW : Le Service public de Wallonie
    • SWCS : Société wallonne de Crédit social
    • W-B I : Wallonie-Bruxelles International

    Le Service social est géré par les organisations syndicales représentatives, à savoir la Centrale chrétienne des services publics, la Centrale générale des services publics et le Syndicat libre de la fonction publique, le personnel étant mis à sa disposition par les Services du Gouvernement wallon.

    Les activités du service social

    Au plan individuel

    • l'aide individuelle ;
    • l'aide financière en cas de maladie, d'intervention chirurgicale, de cure ou de placement prescrit pour des raisons médicales, quand les traitements sont coûteux et prolongés ;
    • l'aide financière en cas de placement d'enfants pour des raisons médicales dans des établissements spécialisés librement choisis ;
    • l'octroi de prêts sans intérêt, pour faire face à des situations exceptionnelles ;
    • la médiation de dettes (organisme agréé par la Région wallonne) ;
    • l'octroi de cadeaux de circonstances.

    Plus particulièrement :

    • assurance hospitalisation ;
    • remboursement partiel ou total de frais médico-pharmaceutiques;
    • allocation de naissance ou d'adoption;
    • avances diverses (allocations, pensions) ;
    • aide à fonds perdu ;
    • prêt sans intérêt (situations difficiles).

    Au plan collectif

    • l'intervention d'un service psycho-médico-social agissant à titre préventif, et à titre curatif seulement pour des raisons d'urgence ou pour assurer des soins courants ;
    • l'assistance sociale et juridique pour des questions étrangères à l'administration ;
    • l'encouragement d'activités culturelles, éducatives, sportives, récréatives ou de vacances ;
    • la préparation à la retraite ;
    • l'organisation de crèches, de plaines de vacances et de camps de vacances.

    Plus particulièrement :

    • médecine préventive ;
    • actions médicales ;
    • assistance juridique ;
    • intervention Saint-Nicolas ;
    • cadeaux retraités ;
    • préparation à la retraite ;
    • subvention aux Amicales ;
    • voyages et vacances enfants ;
    • activités culturelles et sportives.

    Président : Philippe MÉLARD
    Rue Dewez 49
    5000 Namur
    Tel: 081 25 02 00 - 25

  • Service interne pour la prévention et la protection au travail des Services du Gouvernement wallon (SIPP)

    Conseiller en prévention - Directeur : Luc LEJOLY
    Place de la Wallonie 1
    5100 Namur (Jambes)
    Tel: 081 33 31 51

  • Société wallonne de financement complémentaire des infrastructures (SOFICO)

    La SOFICO, société wallonne de financement complémentaire des infrastructures, a été créée pour permettre le financement et l'accélération du calendrier des réalisations de certains grands chaînons manquants et goulets d'étranglement du réseau transeuropéen de transport : l'autoroute A8, la liaison E25-E40, le canal du Centre, la quatrième écluse de Lanaye, la RN 5 et l'A28.

    La société est progressivement chargée de la réalisation de ces chantiers par le Gouvernement wallon. À ce jour, les cinq premiers chantiers figurent dans son programme.

    La concentration et l'anticipation des travaux permettent de bénéficier, au surplus, d'une conjoncture très favorable en matière de prix. Les adjudications réalisées actuellement laissent apparaître de sérieuses réductions par rapport aux montants des estimations. Les taux des prêts sont aussi très favorables dans la période actuelle.

    La réalisation accélérée des travaux par l'intermédiaire d'un financement complémentaire a aussi permis de substantielles économies par :

    • la réduction des frais fixes liée à la réduction des délais d'exécution des travaux ;
    • une meilleure programmation des travaux ;
    • une renégociation à la baisse des coefficients de frais généraux et bénéfices afférents aux contrats existants repris par la société ;
    • la recherche du rendement optimum pour les machines et le personnel ;
    • la certitude pour les pouvoirs publics et les entreprises de disposer de ces infrastructures à court terme et donc, la possibilité pour ceux-ci de les intégrer à leur projets de développement.

    Dans un cadre qui n'exige pas d'enveloppes annuelles supérieures à ce que la Région consacrait antérieurement à ces chantiers, le mécanisme SOFICO a permis d'appréhender déjà la fin des travaux en 2000 pour ce qui concerne les trois premiers chantiers et de rembourser les financements complémentaires pour l'an 2014 au plus tard, alors que des prévisions optimistes ne prévoyaient pas l'achèvement de ces chantiers avant l'an 2017.

    L'accélération des travaux induit donc une mise à disposition anticipée des infrastructures au profit des usagers et encourage le développement économique de toute la Wallonie dans un contexte européen.

    La SOFICO permet, de plus, d'injecter un nombre non négligeable d'emplois directs et indirects dans le secteur de la construction.

    En partenariat avec les intercommunales de développement économique, la société poursuit également des études économiques destinées à appréhender les retombées adjacentes aux ouvrages qu'elle réalise.

    La SOFICO collecte des capitaux provenant de sources diverses : Union européenne, Région wallonne, partenaires privés et financiers, et recettes propres (redevances des concessions routières et autoroutières, des droits de navigation et produit de l'exploitation des barrages et des télécoms) .

    La mise en œuvre d'une politique de " recettes propres " vise à développer un autofinancement suffisant des activités de la société. Par ailleurs, elle implique le développement d'initiatives spécifiques au niveau des secteurs concernés : c'est ainsi qu'ont été mise en oeuvre, depuis lors, un programme de modernisation des aires autoroutières et de développement, dans une perspective au surplus écologique, de barrages hydroélectriques, ainsi que d'aires d'emplacement des stations de mobilophonie et d'éoliennes le long du réseau à Grand Gabarit de la région wallonne à l'effet de reporter, autant que faire se peut, les nuisances des centres métropolitains vers des zones plus appropriées.

    La Région wallonne a également confié à la SOFICO la réhabilitation des autoroutes E411 et E25 dont les travaux préparatoires ont commencé en 2003 pour s'achever en septembre 2006.

    Par ailleurs, la Région wallonne a transféré son réseau de fibres optiques à la SOFICO. Elle en assume la gestion directe.
    Dans un premier temps, 45 zonings de Wallonie ont été reliés à ce réseau; l'objectif est de fournir à de petites et moyennes entreprises les services TIC aussi performants que possible.
    De plus, les universités et des hautes écoles sont également reliées au réseau qui a été choisi, de surcroît, par la RTBF pour relier ses différents sites d'implantation.

    Statut et objet

    La SOFICO est une société de droit public dotée de la personnalité juridique. Elle a été créée par décret du 10 mars 1994, modifié par celui du 8 février 1996 et du 4 février 1999, publiés au Moniteur belge les 1er avril 1994, 21 février 1996 et 16 février 1998. Les statuts ont été publiés au Moniteur les 8 octobre 1994 , 17 avril 1996,1er mai 1999 et 5 novembre 2004.

    Le conseil d'administration est investi des pouvoirs les plus étendus pour accomplir tous les actes nécessaires ou utiles à la réalisation de l'objet social, conformément à la politique générale définie par le gouvernement.
    Capital social : 322 millions euros.

    La SOFICO a pour objet de mettre à titre onéreux, à la disposition des utilisateurs les infrastructures dont elle assure le financement, la réalisation, l'entretien et l'exploitation. Par mise à disposition, on entend l'octroi d'accéder aux infrastructures et de les utiliser, dans le respect de leur nature et de leur affectation.

    La SOFICO couvrira les charges d'exploitation des ouvrages ouverts à la circulation via un péage en fonction du trafic enregistré, de la catégorie de moyen de transport utilisé et de la distance parcourue.
    L'autofinancement de la société a été renforcé au travers de la cession opérée à son profit de parties exploitables du domaine régional qui sont adjacentes du réseau routier et fluvial : aires autoroutières, droits de navigation, centrales hydroélectriques, pylônes multiopérateur et réseau de fibres optiques.

    Relations contractuelles

    La Région wallonne met à la disposition de la SOFICO :

    • le domaine nécessaire à la réalisation des ouvrages ;
    • les ouvrages déjà construits.

    Pendant la période de construction, la SOFICO, maître de l'ouvrage, délègue, dans le cadre d'un contrat d'assistance technique, la maîtrise d'oeuvres aux directions territoriales et techniques du SPW (Service public de Wallonie), qui se chargent d'établir les estimations, les cahiers spéciaux des charges, de lancer les soumissions et de proposer l'attribution des marchés dans le respect de la réglementation des marchés publics.

    La SOFICO approuve et notifie les différents contrats de travaux et de fournitures.

    En sa qualité de maître d'ouvrage et de pouvoir adjudicateur au sens de l'A.R. du 1er août 1990, la SOFICO reprend les missions techniques, une partie des contrats en cours et tous les contrats à venir avec les intervenants techniques : entrepreneurs, fournisseurs, bureaux d'études, ingénieurs conseils, architectes, experts techniques, SNCB,...
    Elle agit de même à l'égard des intervenants financiers, économiques, fiscaux et juridiques : Union européenne, Banque européenne d'investissement, partenaires (Belfius et S.R.I.W.), consultants externes.

    La SOFICO négocie également avec les compagnies d'assurance les contrats qui doivent couvrir les infrastructures principales en périodes de construction et d'exploitation.

    Après réception des travaux par le SPW, la SOFICO par convention avec la Région wallonne, lui concède un droit d'accès aux ouvrages d'art.

    Personnel

    L'organisation interne de la SOFICO est définie en fonction de ses missions. Trois services la constituent; leur dénomination explicite les tâches assumées par la Société :

    • le service des Marchés et du Contrôle des engagements ;
    • le service de la Trésorerie, des Prévisions budgétaires et financières ;
    • le service de la Comptabilité, des Études économiques et du Marketing.

    Administrateur délégué : Jacques DEHALU
    Rue Canal de l'Ourthe 9/3
    4031 Angleur
    Tel: 04 231 67 00

  • Société wallonne de gestion et de participations (SoGePa)

    Partenaire reconnu des entreprises en redéploiement, la SOGEPA (Société wallonne de Gestion et de Participations) participe à la création de valeur ajoutée pour l'économie et les entreprises wallonnes ainsi qu'au développement de l'emploi dans la Région.

    Missions

    La SOGEPA est une société anonyme créée par le Parlement wallon en 1984. En tant que fonds d'investissement dont l'actionnaire unique est la Région wallonne, la SOGEPA réalise les missions qui lui sont confiées par le Gouvernement et assure la mise en oeuvre des décisions relatives à des interventions dans des sociétés commerciales et leur gestion.

    La vie d'une entreprise est évolutive et, par définition, faite de moments de croissance, de stagnation et de décroissance. La SOGEPA, société publique d'investissement, a pour objectif d'examiner et de saisir les opportunités d'intervention au bénéfice du développement des entreprises en redéploiement via des prises de participation, des prêts ou des missions d'Intérim Management. Elle agit à la demande du Gouvernement, en missions déléguées ou en fonds propres.

    La SOGEPA est de surcroît l'outil privilégié de la politique de la Wallonie dans le secteur sidérurgique, réalisant des investissements qui favorisent la création, l'extension ou la reconversion d'entreprises relevant de ce secteur. Elle s'attache également à la reconversion des zones et sites sidérurgiques en partenariat avec les opérateurs locaux et régionaux.

    Enfin, la SOGEPA s'est vue confier de nouvelles missions : la première de celles-ci est la veille sectorielle et économique prospective. Elle s'exerce au bénéfice de l'ensemble des autorités wallonnes, en particulier des institutions économiques et financières, ainsi qu'au bénéfice du Comité stratégique des outils financiers (qui réunit la SRIW, la Sowalfin et la SOGEPA).

    Actionnaire

    La Région wallonne détient 100 % du capital de la SOGEPA.

    Président : Renaud WITMEUR
    Boulevard d'Avroy 38
    4000 Liège
    Tel: 04 221 20 60

  • Société wallonne des aéroports (SOWAER)

    Directeur général : Alain BELOT

    Directrice générale : Valérie LEBURTON

    La société wallonne des aéroports, en abrégé Sowaer est une société d'intérêt public constituées sous la forme de société anonyme en application du décret du 6 mai 1999 autorisant le Gouvernement à créer des sociétés spécialisées. Elle a été créée par décision du Gouvernement wallon du 8 février 2001 et ses statuts ont été publiés au Moniteur belge du 20 juillet 2001.

    L'objet de la Sowaer est :

    - de mettre à disposition à titre onéreux des sociétés gestionnaires des aéroports wallons (en l'espèce Charleroi-Gosselies et Liège-Bierset) et sous quelque forme juridique que ce soit, des terrains et infrastructures dont elle assure l'entretien et le développement ; ainsi que de créer toutes zones d'activités industrielles, économiques ou mixtes dont le développement peut être favorisé par la proximité de l'un de ces aéroports.
    - de prendre des participations financières dans les sociétés désignées par le Gouvernement, en l'occurrence, la s.a. BSCA (gestionnaire de l'aéroport de Charleroi) et la s.a. SAB (gestionnaire de celui de Liège)
    - d'assurer, en mission déléguée, la gestion des programmes environnementaux décidés par le Gouvernement (achat d'habitations, octroi des primes à l'isolation, etc.).

    La Sowaer dispose d'un capital de 75 millions d'euros, lequel a fait l'objet d'une augmentation par voie d'apports en nature des bâtiments et constructions de la Région wallonne se trouvant sur le domaine aéroportuaire.

    Le Gouvernement a décidé de transférer sous la même forme à la Sowaer les aérodromes de Saint Hubert et Spa.

    La Sowaer assure la gestion d'un ambitieux programme d'investissement sur les deux aéroports wallons, dont l'objectif est de moderniser ceux-ci afin d'accélérer leur développement économique et les retombées en termes d'emplois directs et indirects et finance les mesures d'accompagnement décidées par le Gouvernement wallon afin de réduire les nuisances pour les riverains des deux aéroports.

    Président : Luc VUYLSTEKE
    Avenue des Dessus-de-Lives 8
    5100 Namur (Loyers)
    Tel: 081 32 89 50

  • Société wallonne de financement et de garantie des PME (SOWALFIN)

    La SOWALFIN, appelée communément « Coupole des PME » a pour ambition d'être le guichet financier unique des PME et TPE wallonnes en vue de pourvoir au financement de leurs projets d'investissement de développement.

    L'ambition de SOWALFIN est d'apporter une réponse rapide et diversifiée aux besoins financiers des PME wallonnes grâce à une structure légère et à une étroite collaboration avec le secteur bancaire.

    Ses activités :

    • cofinancement par l'octroi de prêts complémentaires aux prêts bancaires lors de la création, du développement et de la transmission de PME ;
    • garantie sur les crédits accordés par les banques à hauteur max. de 75 % ;
    • coordination de l'action des 9 Invests wallons qui octroient du capital à risque aux PME/TPE ;
    • mise à disposition des PME / TPE d'autres produits financiers spécifiques visant à répondre à des besoins non satisfaits par le marché.

    Président : Jean-Pierre DI BARTHOLOMÉO
    Avenue Maurice Destenay 13
    4000 LIEGE
    Tel: 04 237 07 70

  • Société publique d'aide à la qualité de l'environnement (SPAQuE)

    Activité de l'entreprise

    Créée en mars 1991, la SPAQuE a, selon son objet social, des activités liées à la prévention, à l'élimination, au traitement et à la valorisation des déchets de toute nature et des sols pollués.

    Chaîne des valeurs

    Véritable épine dorsale de l'entreprise, la chaîne des valeurs énumère les étapes techniques qui permettent, dans des conditions jugées optimales, de réaliser une réhabilitation :

    • élaboration de l'inventaire des sites potentiellement pollués en Wallonie et de listes des sites prioritaires devant faire l'objet d'une réhabilitation ;
    • surveillance environnementale;
    • études historiques des sites industriels, décharges ;
    • études d'orientation des sites potentiellement pollués, décharges, sites industriels et autres ;
    • études des caractérisations de l'environnement et de l'occupation du sol des sites pollués, décharges, sites industriels et autres ;
    • expertises des sols ;
    • études des faisabilités économique et technique des modes de réhabilitation et d'aménagement du sol des sites pollués, décharges, sites industriels et autres ;
    • conception et réalisation des travaux de réhabilitation, de post gestion et d'aménagement du sol des sites pollués, décharges, sites industriels et autres ;
    • maintenance des outils utilisés sur ces sites réhabilités ;
    • acquisition, gestion et valorisation immobilière et énergétique des sites réhabilités.

    Les valeurs de l'entreprise

    Initiative, Intégrité, Autonomie, Qualité du Travail et Esprit d'équipe sont les maîtres mots de tous les collaborateurs de la SPAQuE.
    Ensemble, ils travaillent quotidiennement dans un même but énoncé comme suit :
    De la Wallonie d'hier, nous créons celle de demain

    Participations

    Recynam sa, Recyliège sa, Valorem sa, Recymex sa, Recyhoc sa, Tradecowall sc, Sitrad sc,
    Cetha sc, Férédeco asbl, Eco Biogaz sa, Recydel sa, Gepart sa, DGL sa, Silya sa.

    Chiffre d'affaires 2004 : 28 171 020,58 d'euros

    Certifications

    La SPAQuE est certifiée ISO 9001 et ISO 14001. En outre, et comme préconisé par le règlement EMAS, la SPAQuE communique annuellement, par le biais d'une déclaration environnementale, les résultats enregistrés quant à l'impact de ses activités sur l'environnement.

    Administrateur Directeur : Philippe ADAM
    Boulevard d'Avroy 38/1
    4000 Liège
    Tel: 04 220 94 11

  • Société publique de gestion de l'eau (SPGE)

    Siège social : Rue Laoureux 46 - 4800 VERVIERS
    Site web: http://www.spge.be

    La Société publique de gestion d'eau est une société anonyme de droit public.

    Elle doit :

    • protéger les prises d'eau potabilisable et assurer l'assainissement public de l'eau usée ;
    • intervenir dans les opérations qui constituent le cycle de l'eau ainsi que promouvoir la coordination de ces opérations tout en recherchant l'optimalisation et l'harmonisation des activités du secteur de l'eau en Région wallonne ;
    • concourir à la transparence des différents coûts qui interviennent dans le cycle de l'eau ;
    • réaliser des études pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés ;
    • accomplir des missions confiées par le Gouvernement wallon dans le secteur de l'eau.

    Plus particulièrement :

    1. La prestation de service d'assainissement public de l'eau usée sur le territoire de la Région wallonne pour assurer aux consommateurs un approvisionnement durable, équilibré et équitable en eau potable en veillant au respect des principes de coût-vérité et de la solidarité.
    Cette mission est exercée avec le concours des organismes d'épuration agréés en vertu de la législation relative à la protection des eaux de surface.

    2. La protection des captages au profit des producteurs d'eau potabilisable et destinée à la distribution publique établis sur le territoire de la Région wallonne.
    Cette mission peut être accomplie avec les titulaires de prises d'eau visés à l'article 2 du décret du 30 avril 1990 sur la protection et l'exploitation des eaux souterraines et des eaux potabilisables.

    3. Le développement de moyens nécessaires pour atteindre son objet social, notamment par les ressources propres qu'elle dégage en contrepartie des services qu'elle assure en matière de protection et d'assainissement et par toute opération financière généralement quelconque.

    4. Favoriser une coordination entre l'égouttage et l'épuration en intervenant dans les coûts de la réalisation des travaux d'égouttages visés à l'article 32, alinéa 2, du décret du 7 octobre 1985 sur la protection des eaux de surface contre la pollution.

    Président du Comité de direction : Jean-Luc MARTIN
    Siège administratif : Avenue de Stassart 14-16
    5000 Namur
    Tel: 081 25 19 30

  • Société régionale d´Investissement de Wallonie (SRIW)

    Les sociétés régionales d'investissement

    En application de la loi d'orientation économique du 04 août 1978, chaque Région a été dotée d'une société régionale d'investissement :

    •  SRIW pour la Wallonie ;
    •  GIMV pour la Région flamande ;
    •  SRIB pour Bruxelles Capitale.

    La Société Régionale d'Investissement de Wallonie a été mise en place en octobre 1979.

    Un décret régional du 6 mai 1999 a modifié l'objet social de la S.R.I.W. initialement défini par la loi du 2 avril 1962. Sans l'exécution de missions déléguées, la société se concentre désormais sur son métier de holding d'investissement .

    Le décret programme du 23 février 2006 autorise toutefois la Région wallonne à confier à la SRIW des missions déléguées dans le cadre du plan des actions prioritaires pour l'avenir wallon.

    Missions et filiales

    Le groupe S.R.I.W. a pour mission d'intervenir financièrement à long terme dans des entreprises tant en Belgique qu'à l'étranger menant des projets industriels ou de services et créant de la valeur ajoutée en région wallonne.

    Les moyens que le Groupe apporte aux sociétés concernent prioritairement les activités axées sur le haut du bilan et peuvent revêtir la forme de :

    • prises de participation en capital assorties ou non d'options d'achat et/ou de vente ; elles ne visent pas à prendre le contrôle des entreprises et ne dépassent donc pas en principe le niveau de 50 % du capital ;
    • prêts convertibles ou non, subordonnés ou non, assortis de warrants ou non.

    Si la S.R.I.W. poursuit activement ses interventions financières dans tous les secteurs traditionnels du tissu industriel wallon, le Groupe a parallèlement accentué sa présence dans des secteurs plus spécifiques ou des secteurs de pointe, notamment, depuis 1999, au travers des quatre pôles créés sur l'initiative de l'actionnaire majoritaire, la Région wallonne.

    Les filiales stratégiques majoritairement détenues par la S.R.I.W. et dans lesquels des partenaires financiers privés peuvent participer au capital sont :

    • TECHNOWAL qui a pour objet la prise d'intérêts dans des sociétés développant des produits innovants de haute technologie, plus spécialement dans le domaine des sciences du vivant;
    • WALLONIE TELECOMMUNICATIONS qui a pour objet de soutenir le secteur des télécommunications, à savoir la téléphonie fixe ou mobile et ses applications ainsi que la transmission de sons, d'images, de données par tous moyens y compris satellitaires ;
    • CD TECHNICOM, filiale de Wallonie Telecommunications, société de capital à risque dont le but est d'accélérer le processus de développement de pme actives dans le secteur des technologies de l'information ;
    • ECOTECH FINANCE qui a pour objet de promouvoir le développement d'entreprises industrielles dans le secteur de l'environnement et de l'énergie en Wallonie ;
    • IMMOCITA qui a pour objectif de contribuer au financement de constructions de logements de type moyen. Cette société entend ainsi contribuer aux efforts déployés en Wallonie, notamment dans le cadre de la revitalisation urbaine.

    Le groupe S.R.I.W. a affecté également une partie de ses moyens à d'autres filiales spécifiques telles que :

    • SOWECSOM qui a pour objet de promouvoir le développement de l'économie sociale marchande en Région wallonne, par la participation au financement de projets initiés par les entreprises de ce secteur;
    • SOWASPACE spécialisée dans le secteur de l'espace, de l'aéronautique et de la défense;
    • SIAW société de financement issue d'un partenariat entre la fédération wallonne de l'Agriculture (10%) et de la S.R.I.W. (90%) et dont la mission est d'apporter un soutien financier à des projets développés par des PME/TPE wallonnes actives dans les secteurs de l'agro-  alimentaire.

    Président du Conseil d'administration : Jean-Pascal Labille
    Avenue Maurice Destenay 13
    4000 Liège
    Tel: 04 221 98 11

  • Société régionale wallonne du Transport (SRWT)

    Administrateur général adjoint : Vincent Urbain

    Direction Étude-Sécurité-Services spéciaux et sous-traités : Marc Masy 
    Direction des Finances : Jean-Pierre ISTACE
    Direction du Service Informatique : Bruno MAES
    Direction des Services Techniques : Christophe BERTHO
    Direction des Services Généraux : Philippe KEMPINAIRE
    Direction Marketing de la mobilité durable : Stéphane THIERY
    Direction de l'Audit Interne : Benoît LALOUX

    La société régionale wallonne du Transport (SRWT) a été créée en vertu du décret du 21 décembre 1989 (MB du 8 mars 1990) suite au transfert aux Régions des compétences en matière de transport en commun urbain, suburbain et vicinal.

    Missions

    1. La société régionale wallonne du Transport a pour objet, en Région wallonne, l'étude, la conception, la promotion et la coordination des services de transports publics des personnes.

    Propositions au Gouvernement en vue de fixer :

    • les structures tarifaires applicables aux transports publics de personnes ;
    • les règles de répartition des subsides régionaux alloués aux sociétés d'exploitation.

    Définition, au nom du Gouvernement, de la politique commerciale.

    Réalisation du programme d'investissements arrêté par le Gouvernement en matière d'infrastructure.

    Coordination de l'action des sociétés d'exploitation :

    • commandes et achats groupés de matériel roulant et d'équipements pour les différentes sociétés (ainsi que le financement de ces activités) ;
    • action visant à favoriser la création de services communs aux sociétés d'exploitation ;
    • harmonisation des politiques desdites sociétés concernant les relations de travail individuelles ou collectives ;
    • règlement à l'amiable de conflits entre sociétés.

    Relations avec la SNCB ou tout autre organisme national ou international de transports publics.

    Toute mission d'intérêt général que lui confierait le Gouvernement.

    2. Les sociétés de Transport en commun - TEC

    La société régionale chapeaute cinq sociétés d'exploitation, dont les périmètres ont été fixés par le Gouvernement :

    • TEC - Liège-Verviers: territoire de la province de Liège ;
    • TEC - Namur-Luxembourg: territoire des provinces de Namur et de Luxembourg ;
    • TEC - Brabant wallon: territoire de la province de Brabant wallon ;
    • TEC - Charleroi, regroupant les communes de Momignies, Chimay, Sivry-Rance, Froidchapelle,   Beaumont, Thuin, Lobbes, Ham-sur-Heure, Nalinnes, Gerpinnes, Aiseau-Presles, Châtelet, Farciennes, Charleroi, Montigny-le-Tilleul, Fontaine-l'Evêque, Anderlues, Fleurus, les Bons-Villers, Pont-à-Celles et Courcelles ;
    • TEC - Hainaut, regroupant toutes les autres communes du Hainaut.

    Forme juridique

    La SRWT à la forme d'une personne morale de droit public.
    Les TEC sont des associations de droit public dont les actes sont réputés commerciaux.

    TEC BRABANT WALLON
    Directeur Général : Michel CORTHOUTS
    Place H. Berger 6
    1300 WAVRE
    Tél. : 010/23.53.11

     

    TEC CHARLEROI
    Directeur Général : Didier GILSON
    Place des Tramways 9 b1
    6000 CHARLEROI
    Tél. : 071/23.41.11

    TEC HAINAUT
    Directeur Général : Arthur GOSEE
    Place Léopold 9a
    7000 MONS
    Tél.: 065/38.88.11

    TEC LIEGE-VERVIERS
    Directrice Générale : Isabelle MEWISSEN
    Rue du Bassin 119
    4030 LIEGE
    Tél. : 04/361.91.11

    TEC NAMUR-Luxembourg
    Directeur Général : Jean-Marc EVRARD
    Avenue de Stassart 12
    5000 NAMUR
    Tél. : 081/72.08.11

    Administrateur général : Vincent PEREMANS
    Avenue Gouverneur Bovesse 96
    5100 Namur (Jambes)
    Tel: 081 32 27 11

  • Société wallonne du Crédit social (SWCS)

    Numéro vert : 0800/25 400 (relais gratuit vers les guichets, énoncé des taux du mois, commande de prospectus, messagerie vocale, infos sur les primes et aides de la Région, actualité de la SWCS) , du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00.

    La SWCS propose trois formules de prêt hypothécaire social pour acheter, construire et rénover : HT, HT+ et HT vert. Chaque formule offre un taux avantageux garanti sur 30 ans et est agrémentée d'un avantage particulier qui dépend de la commune où est situé le logement. Elle propose aussi l'écopack à 0 % qui est un prêt à tempérament accordé exclusivement pour financer des travaux économiseurs d'énergie.

    La vocation sociale de la SWCS consiste à permettre l'accès à la propriété tout en évitant les risques liés au surendettement. Elle assure en outre un encadrement et un accompagnement du candidat emprunteur pendant toutes les démarches liées à sa demande de prêt et ensuite, pendant toute la durée de remboursement.

    L'activité de la SWCS est exercée dans toute la Wallonie par l'intermédiaire de 22 guichets du crédit social agréés par elle. Ces guichets sont l'interlocuteur de proximité des candidats emprunteurs. Ils ont pour mission de renseigner et d'accompagner les candidats emprunteurs dans la constitution de leur dossier de prêt. C’est le Gouvernement wallon qui fixe les critères d'agrément et les normes de gestion et de fonctionnement des guichets. Ils sont de deux types. Ils peuvent agir soit en tant que courtier pour la SWCS, soit en tant que prêteur. Les guichets courtiers servent d'intermédiaire entre la SWCS et le client tandis que les guichets prêteurs, octroient eux-mêmes les crédits aux clients ; les fonds nécessaires étant le plus souvent mis à la disposition des guichets par la SWCS sous la forme d'avances remboursables. Certains guichets ont en plus des antennes ce qui porte à plus de 40 le nombre de points de contact qui sont à la disposition du public en Wallonie.

    La SWCS est concrètement une société de prêt hypothécaire et de financement des sociétés de crédit social.

    La SWCS et les guichets social ont pour missions :

    • de permettre aux ménages wallons d'accéder à la propriété et de les aider en fonction de leurs besoins ;
    • de proposer des formules toujours plus intéressantes que celles des organismes bancaires classiques ;
    • de soutenir ceux qui achètent/construisent un logement en Wallonie, quelle que soit la pression foncière ou immobilière ;
    • d'accompagner les candidats emprunteurs tout au long de leur prêt (la SWCS remplit en outre la mission de préparer leur dossier de demande de primes énergie et à la réhabilitation à la Région wallonne) ;
    • de favoriser l'économie d'énergie ;
    • d'améliorer la qualité de l'habitat wallon par la rénovation des biens achetés et la construction de nouveaux logements ;
    • de pérenniser les mécanismes en garantissant la stabilité financière d'aides publiques maîtrisées, en dépit d'une conjoncture de crise sans précédent.

    Directrice générale : Nathalie OMBELETS
    Rue de l'Ecluse 10
    6000 Charleroi
    Tel: 078 15 80 08

  • Société wallonne des eaux (SWDE)

    Société civile ayant emprunté la forme de société coopérative à responsabilité limitée, le Société wallonne des eaux (SWDE) est une association d'intérêt public.

    Elle regroupe des pouvoirs publics, à savoir : 207 communes, 10 intercommunales, 5 provinces, la SPGE et la Région wallonne.

    Elle a pour objet :

    • la production d'eau ;
    • la distribution d'eau par canalisations ;
    • la protection des ressources aquifères ;
    • la réalisation de toute opération relative au cycle de l'eau.

    La SWDE comprend des services centraux, sis à Verviers, et 8 succursales correspondant aux principaux bassins hydrographiques de la Wallonie, dont la nature reflète l'évolution de la société depuis sa création et sa volonté de rencontrer les souhaits des communes qui ont choisi de s'associer à elle. La SWDE est certifiée ISO 9001 pour l'ensemble de ses services, ISO 14001 pour 2 de ses sites et ISO 17025 pour son laboratoire.

    Services centraux

    Établis à Verviers, ils sont certifiés EMAS.
    Au niveau administratif, de la gestion du personnel à la facturation, la SWDE est à même d'assurer tous les services nécessaires au fonctionnement d'une entreprise performante de production et de distribution d'eau.

    Son bureau d'études a démontré à maintes reprises sa capacité de prendre en main, de bout en bout, tout projet de premier établissement, de construction d'ouvrages et de bâtiments des types les plus divers. Sa politique d'investissement (1,25 milliards d'euros d'ici 2022) financée entre autres par un prêt de 150 millions d'euros auprès de la BEI (Banque européenne d'Investissement), vise à sécuriser le réseau d'eau potable et à mettre en place des projets à long termes pour pouvoir disposer d'un service des eaux toujours plus performant et au service du client.

    Les techniciens du laboratoire de Fleurus, accrédités par BELTEST/BELAC (Belgian accreditation), veillent en permanence à la potabilité de l'eau, en relations étroite avec les succursales.

    Structures décentralisées

    Les 8 succursales s'occupent essentiellement de l'exploitation des réseaux de distribution d'eau et des relations avec les consommateurs et les administrations locales.

    Chaque succursale est elle-même subdivisée en secteurs constituant les entités techniques chargées de toutes les missions d'exploitation des réseaux.

    Pour tout courrier :

    SWDE
    BP 515
    1400 Nivelles

    Le Centre de Contact Commercial est à votre disposition du lundi au vendredi de 8h à 17h et un service de garde prend la relève au même numéro de téléphone pour les pannes techniques urgentes 24h sur 24.

    - 087/87.87.87 (clients francophones)
    - 087/87.87.88 (clients germanophones)
    - 087/87.87.89 (clients néerlandophones)

    Président du Comité de direction f.f. : Eric SMIT
    Rue de la Concorde 41
    4800 Verviers

  • Société wallonne du Logement (SWL)

    La SWL est le principal opérateur du logement public en Wallonie. Ses activités concrétisent le droit au logement décent reconnu à chaque citoyen par la Constitution belge.

    Organisme d’intérêt public, la SWL assure, pour compte du Gouvernement wallon, la tutelle, le conseil et l’assistance des 64 Sociétés de Logement de Service Public (SLSP).

    Elle coordonne le développement et la gestion locative d’un parc de 101 000 logements publics.
     

    La SWL participe à la mise en œuvre du droit au logement

    En collaboration directe avec les sociétés de logement, la SWL coordonne le développement et la gestion locative d'un parc de 101 000 logements publics (principalement sociaux et moyens), ainsi que la création de logements destinés à l'acquisition à des conditions sociales. En matière d’achat et vente de logements et de terrains, la SWL assure la gestion de son propre patrimoine et du patrimoine des sociétés agréées. Elle agit en véritable opérateur immobilier.

    La SWL inscrit le logement public dans la perspective du développement durable

    La SWL prévoit l’obligation pour les sociétés de logement de créer  des nouveaux logements « durables » intégrés aux milieux de vie.  Pour en savoir plus, consultez la circulaire de la SWL « Le concept logement durable et la création de logements publics ».  En matière de rénovation énergétique, le programme PIVERT dope le logement public de 400 millions d’euros. Il s’inscrit dans le cadre du Plan Marshall 2.Vert du Gouvernement wallon. Complément écologique du PEI, le PIVERT est fondamentalement axé sur la rénovation énergétique.  La deuxième tranche du programme, le PIVERT 2, cible les logements dont la consommation est la plus élevée. Elle porte sur des travaux de rénovation innovants et durables.  Elle vise une performance énergétique globale de 90 kWh/an par m2, soit une consommation de 9 litres de mazout/an/m2 ou 9 m3 de gaz/an/m2.

    La SWL finance la plupart des opérations immobilières menées par les SLSP.

    Que ce soit en construction ou en rénovation, les programmes d'investissements des sociétés de logement sont, dans leur grande majorité, financés par le budget de la Région wallonne.  Certains programmes sont financés en tout ou partie par les fonds propres des sociétés.  La SWL, en tant que banquier des sociétés de logement et intermédiaire entre la Région wallonne et les dites sociétés, met à la disposition de ces dernières plusieurs types de financement pour la réalisation de leurs opérations immobilières. Ces aides sont octroyées à certaines conditions et dans la limite des budgets disponibles.  L’aide à l’investissement en logement se concrétise par des prêts levés par la SWL au bénéfice des sociétés de logement ; par des subventions que la SWL perçoit et rétrocède aux sociétés en fonction du rythme de liquidation des programmes ; ou par des programmes d'investissements spécifiques tels que le PIVERT ou le PEI.

    La SWL agrée et conseille les SLSP.

    Le conseil et la tutelle de la SWL auprès des sociétés de logement sont de trois ordres :

    • Le conseil et la tutelle d’ordre administratif
      Cette mission concerne la gestion administrative des sociétés de logement, l’application de la réglementation locative la gestion du patrimoine des sociétés.
    • Le conseil, l’assistance et la tutelle d’ordre financier
      Cette mission couvre le suivi de l’état financier des sociétés de logement, la mise en place et l’exécution des mesures de contrôle interne au sein des sociétés ainsi qu'une aide à la gestion comptable et fiscale.
    • Le conseil, l’assistance et la tutelle d’ordre technique
      En matière de marchés de travaux et de services (liés à un marché de travaux) des sociétés de logement, les missions relatives à l’assistance et à la tutelle techniques de la SWL s’articulent autour de trois types d’activités successives : les projets de création ou de rénovation de logements ; les engagements et leur suivi (notamment l’examen et le contrôle des marchés) ; l’assistance et l’inspection techniques. La SWL fournit également aux SLSP une assistance en matière de marchés de fournitures et marchés de services (autres que ceux liés à un marché de travaux) et exerce son pouvoir de contrôle sur ces marchés.

    La SWL suscite l'activité et le fonctionnement cohérent des SLSP dans toutes les communes. Elle apporte son assistance aux pouvoirs publics locaux.

    La SWL évalue périodiquement l’activité des sociétés de logement et réalise un rapport d’audit de celles-ci.

    Les audits s’entendent par la réalisation d’un portrait complet de la gestion d’une société de logement sur les différents volets comptable, financier, fiscal, administratif, technique, informatique et locatif. L’audit donne l’image d’une société de logement pour une période donnée. Il livre un diagnostic. Ce diagnostic constitue le fondement du traitement à prescrire : ce dernier peut être soit de nature « assistance » ; soit de nature « contrôle/sanction » ; soit relever des deux natures.

    La SWL et les sociétés de logements poursuivent la réalisation du projet "cadastre du logement"

    Le « cadastre du logement » est  un outil ambitieux de gestion de la politique immobilière publique.  Il s'agit d'un outil prévisionnel des investissements sur la base d'une connaissance pointue de chaque logement : ses composants, ses équipements (chauffage, ventilation, ascenseurs, ...) et toutes les informations relatives aux aspects légaux de la construction (salubrité, amiante, électricité, ascenseurs, …). L'outil permettra une planification des travaux, leur budgétisation à court, moyen et long termes et enfin, la détermination de priorités d'action. Il offrira une base de référence pour le calcul du loyer.

    La SWL met en place un « accompagnement social » visant à assurer l’appropriation du logement par le locataire

    Les référents sociaux des sociétés de logement et l'expert "référents sociaux" de la SWL développent un accompagnement social de qualité selon 3 axes d’orientation :

    • La pédagogie de l’habiter : mettre en place un accompagnement visant à assurer l’appropriation du logement par le locataire en recourant aux divers instruments de l’intervention sociale en vue de responsabiliser les personnes ;
    • La lutte contre les impayés : Faire face au taux croissant de loyers et charges impayés en développant des actions sur le plan individuel, collectif et communautaire avec l’implication active des habitants ;
    • Le soutien au relogement : Développer un accompagnement pour lutter contre les expulsions et la précarité, accompagner les habitants lors des travaux de rénovation PEI-PI.VERT ou lors des mutations.

    Depuis 2007, la SWL met en œuvre un Système de Management par la Qualité certifié ISO 9001.

    Le périmètre de certification couvre à ce jour :

    • les activités de conseil et d’assistance aux sociétés de logement ;
    • les activités d’opérateur et de mise en œuvre des programmes d’investissement ;
    • la tutelle générale exercée par les Commissaires sur les activités des organes de gestion des sociétés de logement.

    La SWL vise l’amélioration continue de ses performances afin d’améliorer la satisfaction de ses usagers :

    • locataires, candidats-locataires et sociétés de logement ;
    • d’accroître la qualité de la production du secteur en mettant à disposition de ses usagers des logements intégrés, durables et évolutifs ;
    • d’optimiser le fonctionnement de ses processus et ce, en tenant compte de ses ressources financières propres et de celles allouées par le Gouvernement.

    Le système de management de la qualité de la SWL est évalué par le certificateur pendant les 3 années de durée du certificat et ce, à concurrence de 4 audits de surveillance. En 2013, la SWL a obtenu son troisième certificat ISO 9001.

    Son mode de fonctionnement

    La SWL est placée sous la tutelle du Gouvernement wallon qui adopte toute la réglementation relative aux activités de la SWL et des SLSP. Le contrôle du Gouvernement s'exerce aussi par l'entremise de deux commissaires du Gouvernement wallon qui siègent au sein du Conseil d'administration.

    La SWL est un organisme wallon d'intérêt public. Elle est constituée sous forme de société anonyme. En vertu du décret du 15 mai 2003, le capital est détenu majoritairement par la Région et, à concurrence de 75% au moins, par des personnes morales de droit public.

    La SWL exerce ses missions selon les orientations définies dans le Code wallon du Logement (art. 86 à 129) et dans le Contrat de gestion conclu avec le Gouvernement.

    Le contrat de gestion de la SWL a été signé par la SWL et le Gouvernement wallon le 6 mai 2014.

    Il couvre une période de 5 ans et comprend :

    1. Les missions assignées à la SWL.
    2. Les objectifs assignés aux parties.
    3. Les engagements des parties.
    4. Les tâches et activités devant être assumées par la SWL en vue de l'exécution de ses missions.
    5. Les moyens mis à la disposition de la SWL pour atteindre ses objectifs.
    6. Les modalités de mise en œuvre, de suivi, de contrôle et de révision du contrat de gestion.

    L'Assemblée générale regroupe les actionnaires (la Région wallonne et ses cinq provinces), ainsi que les Administrateurs, les Commissaires du Gouvernement wallon et le Directeur général de la SWL.

    La SWL est administrée par un Conseil composé de 13 membres nommés par le Gouvernement wallon pour une durée de 5 ans renouvelable. Un de ces membres est désigné sur la proposition du Gouvernement de la Communauté germanophone. Les deux Commissaires du Gouvernement wallon, l'Inspecteur général du département du logement de la DGO4 (Service public de Wallonie) et le Directeur général de la SWL siègent également au Conseil mais avec voix consultative.

    Le contrôle de la situation financière et des comptes annuels de la SWL est confié à un Réviseur et à un représentant de la Cour des comptes qui agissent collégialement.

    Le Comité d’audit, émanation du Conseil d'Administration, a notamment pour missions d'arrêter la programmation des audits au sein des SLSP, d'en assurer le bon déroulement mais aussi d'émettre des recommandations en matière d'audit au Conseil d'Administration.

    Premier fonctionnaire de la SWL, le Directeur général exécute les décisions de l'Assemblée Générale et du Conseil d'Administration et assure la gestion journalière de la SWL.

    www.swl.be

    info@swl.be

    Directeur général : Alain ROSENOER
    Rue de l'Ecluse 21
    6000 Charleroi
    Tel: 071 20 02 11

  • Wallonie-Bruxelles International (WBI)

    Wallonie-Bruxelles International a vu le jour le 1er janvier 2009. Cette première intégration de deux administrations régionale et communautaire veut avant tout offrir une meilleure visibilité de l'action internationale de Wallonie-Bruxelles, tant chez nous qu'à l'étranger.

    La Région wallonne, la Communauté française et la Commission communautaire francophone, ayant des intérêts convergents en matière de relations internationales, sont désormais administrées par une seule entité de 225 agents : WBI.

    Le 20 mars 2008, trois exécutifs ont posé l'acte créateur, sous forme d'un Accord de coopération créant cette entité commune pour les relations internationales de Wallonie-Bruxelles.

    Ce nouvel organisme inscrit son action dans le cadre des Déclarations de politique communautaire et régionale, de la Note de Politique internationale, des États généraux de la Culture et des Actions prioritaires pour l'avenir wallon (Plan Marshall).

    Cette action est structurée autour de 7 programmes ayant pour thème: l'éducation et la formation; la recherche et l'enseignement supérieur, la citoyenneté et la jeunesse; l'appui au rayonnement international du cadre économique régional des entreprises, la culture et l'audiovisuel, le développement par les connaissances et le facteur humain et l'appui aux acteurs de la solidarité.

    L'objectif principal de WBI est le soutien, la promotion, la défense des valeurs et des intérêts et l'aide au développement des opérateurs de Wallonie-Bruxelles. Il vise des retombées concrètes pour les créateurs (culturels, entrepreneurs) et des retombées à long terme lorsqu'il s'agit de partenariat au développement. Les opérateurs doivent pouvoir saisir toutes les opportunités là où elles se présentent, notamment dans les pays émergents.

    De nouveaux moyens sont mis en place pour y parvenir, notamment au niveau de la mobilité internationale des jeunes, de l'apprentissage des langues, des échanges scientifiques et technologiques, pour le développement international de nos opérateurs culturels, pour les initiatives de la société civile et pour le partenariat avec les pays en développement. Cette concrétisation est rendue possible grâce à davantage de synergies entre Communauté et Région, une meilleure cohérence de la politique extérieure, une complémentarité des moyens d'actions, un service à l'usager simplifié et renforcé et une souplesse d'action accrue.

    Wallonie-Bruxelles International dispose pour cela d'un dispositif international regroupant 15 Délégations dans le monde (Union européenne, Paris, Genève, Berlin, Prague, Bucarest, Varsovie, Alger, Rabat, Tunis, Dakar, Kinshasa, Québec, Hanoï, Beijing), 6 bureaux de coopération (Ouagadougou, Cotonou, Kigali, Bujumbura, La Paz, Port-au-Prince) et 96 enseignants (lecteurs de français et assistants).

    Administratrice générale : Pascale DELCOMMINETTE
    Place Sainctelette 2
    1080 Bruxelles
    Tel: 02 421 82 11

  • École d'administration publique Wallonie-Bruxelles (EAP)

    Ces missions sont au nombre de trois :

    • la formation initiale, la formation de carrière et la formation continue transversale du personnel des Services des gouvernements et des organismes d'intérêts public ;
    • la formation en vue de l'obtention du certificat de management public ;
    • la formation continue des agents des pouvoirs locaux pour les fonctions de management.

    À noter que la formation continue transversale relève des missions de l'École tandis que la formation continue spécifique relève des missions des Services des gouvernements et des organismes d'intérêt public, chacun pour ce qui le concerne.

    Directrice générale : Isabelle KÜNTZIGER
    Rue d'Harscamp 11
    5000 Namur
    Tel: 081 32 66 66

  • Hôpital psychiatrique se Mons "Chêne aux Haies"

    Le CHP fonctionne dans un environnement qui prend en considération les personnes en demande de soins psychiatriques. L'hospitalisation complète ou partielle proposée au CHP n'est qu'une possibilité, un recours parmi d'autres.

    Le réseau du CHP est constitué de :

    2 services de psychiatrie dans des hôpitaux généraux : le service de psychiatrie du Centre interuniversitaire Ambroise Paré et le service de psychiatrie du Centre hospitalier Hornu-Frameries

    3 services de Santé mentale : le Centre de guidance psychologique de Mons, le Centre de guidance psychologique de Saint-Ghislain et le tre de guidance psychologique de Colfontaine.

    1 service psychiatrique d'aide à domicile (SPAD).

    Directrice générale : Chantal BOUCHEZ
    Chemin du Chêne aux Haies 24
    7000 MONS
    Tel: 065 39 21 80

  • Wallonie-Belgique Tourisme (WBT)

    Belsud (centrale de réservations et d'informations-tourisme du terroir) : tél. : 02/504.02.80 - Fax:02/514.53.35

    Le WBT, fondation d'utilité publique, a pour objet de promouvoir le tourisme de la Région wallonne sur les marchés étrangers et le marché intérieur.

    À cette fin, il réalise, entre autres, les missions suivantes:

    • analyse et prospection des marchés ;
    • aide à la conception et commercialisation de produits touristiques en association avec le secteur privé et public ;
    • promotion du tourisme au moyen d'éditions, de campagnes de publicité, de presse et de relations publiques ;
    • organisation de l'accueil de touristes et gestion d'une centrale de réservation à l'intention du public ;
    • représentation du tourisme belge à l'étranger éventuellement en partenariat avec d'autres organismes publics et privés, via notamment ses bureaux à l'étranger : aux Pays-Bas, en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie, en Belgique néerlandophone, en Chine et bien sûr sur le marché belge francophone. Nous sommes cependant présents sur bien plus de marchés  comme les ^pays de l'est, l'Inde, le Canada? Israël , ...

    L'adresse mail : info@walloniebelgiquetourisme.be

     

    Administrateur délégué : Michel VANKEERBERGHEN
    Avenue Comte de Smet de Nayer 14
    5000 NAMUR
    Tel: 081 84 41 00

  • Caisse d'investissement de Wallonie

    La Caisse d'Investissement de Wallonie (C.I.W.) a pour mission de mobiliser l'épargne des citoyens en vue d'un renforcement stratégique et significatif de l'économie durable en Wallonie.

    Les principes de base de la C.I.W. sont :

    • une participation citoyenne la plus large ;
    • un avantage fiscal pour les particuliers investissant dans la C.I.W.;
    • une garantie par la Wallonie du capital investi ;
    • une rémunération du capital conforme au marché ;
    • l'affectation des fonds collectés au développement économique durable de la Wallonie par le biais de participations dans des projets d'investissement de PME wallonnes.

    Président du Comité de direction : Sébastien DURIEUX
    Avenue Maurice Destenay 13
    4000 Liège
    Tel: 04 221 98 32

  • Agence wallonne pour la Sécurité routière (AWSR)

    Département "Information et orientation des victimes de la route" - Fiorella TORO, Directrice

    Chaque année en Wallonie, plus de 17.000 personnes sont blessées lors d'un accident de la route. Aujourd'hui, différents services d'aide aux victimes existent. Ce qu'il manquait, c'était une structure centrale d'aide, comme une sorte de point de référence vers lequel pouvaient se tourner les victimes d'un accident de la route ou leurs proches, souvent désorientés et démunis dans de telles circonstances.

    La cellule « Accompagnement des victimes » assurera une mission de conseiller personnel auprès des victimes ou de leurs familles. Elle les orientera, en fonction de leurs besoins, vers les structures existantes (assureurs, hôpitaux, services judicaires, services d'aide psychologique...). Un site internet spécifique pour l'assistance aux victimes reprenant une série d'informations nécessaires et utiles aux victimes et à leurs proches sera créé. La cellule rédigera aussi, par exemple, une check-list reprenant les différents dommages indemnisables dans le chef d'une victime d'un accident de la route ou de ses proches.

    Département "Communication/sensibilisation" - Anne SALMON, Directrice

    L'Agence pour la Sécurité routière sera également chargée de l'organisation des campagnes de communication et de sensibilisation vers le grand public ou vers des groupes cibles spécifiques sur des thématiques telles que l'alcool, la vitesse, les accidents de week-end, le port de la ceinture... Cette mission prendra plus d'ampleur dès 2015 lorsque l'Agence reprendra les activités de sensibilisation actuellement menées par l'IBSR.

    Département "Politique criminelle" - Éric PRÉAT, Directeur

    En Wallonie, le nombre de tués a diminué de 36 % suite à l'installation des radars sur nos autoroutes. Un chiffre suffisamment significatif que pour ne pas être le fruit du hasard. Une cellule « Politique criminelle » verra le jour au sein de l'Agence. Elle sera chargée d'une mission de conseil sur les plans zonaux de sécurité ainsi que sur les actions entreprises en matière de répression. L'objectif est clairement d'orienter toutes les politiques en matière de sécurité routière vers une combinaison systématique sensibilisation/répression.

    L'Agence servira également d'appui à la Direction des Routes du SPW (DGO1) dans le cadre de la régionalisation du contrôle de certaines infractions comme le contrôle de la vitesse hors autoroute et du transport routier afin de garantir une vision cohérente sur tout le territoire wallon.

    Département "Statistiques, analyses et recherches" - Yvan CASTEELS, Directeur

    Enfin, l'Agence aura une mission de veille en matière de sécurité routière. La cellule « statistiques et recherche» sera chargée de l'analyse des indicateurs, des statistiques, des résultats de recherches, et de façon générale, de toutes les données disponibles en matière de sécurité routière. Cette mission consistera à objectiver l'insécurité routière en Wallonie et permettra de dresser un diagnostic précis, étapes indispensables à la mise en oeuvre d'actions pertinentes sur le terrain.

    Administrateur délégué : Patric DERWEDUWEN
    Avenue Comte De Smet de Nayer 14
    5000 Namur
    Tel: 081 82 13 00

  • Commissions et Conseils d´avis