Wallonie + propre : "Et moi, qu’est-ce que je peux faire ?"

Jeudi, 8 Juin, 2017

Durant tout le mois de juin 2017, les Wallons et Wallonnes seront incités à se poser cette question « Et moi, qu’est-ce que je peux faire pour la propreté publique ? ».

La cellule opérationnelle « Be WaPP », pour une Wallonie Plus Propre, lance une campagne de sensibilisation à la veille des départs en vacances. L

La collecte annuelle de déchets sauvages dans le cadre du Grand Nettoyage de Printemps (247 tonnes en mars dernier), le taux de participation croissant à cet événement (73.469 ambassadeurs de la propreté) et les nombreux témoignages des participants montrent clairement la marche à suivre.

Plus que remédier et sanctionner, il faut avant tout responsabiliser chaque citoyen dans ses comportements au quotidien, que ce soit sur le chemin de l’école, du travail ou lors de ses loisirs.

« La malpropreté n’est pas une fatalité » c’est ce que s’efforce de rappeler cette campagne via un affichage sur les bus, la diffusion de spots en radio, en télévision et sur le web.

De petits gestes de prévention basiques, trop souvent oubliés, peuvent faire une grande différence. Ils sont notamment rappelés sur www.walloniepluspropre.be.

En 2015, la Wallonie a adopté un plan en faveur de la propreté publique et de lutte contre les incivilités intitulé "Wallonie plus propre". Il est coordonné par la cellule "Be WaPP pour une Wallonie plus propre", issue d'un partenariat entre la Wallonie et les entreprises qui commercialisent des produits emballés, représentées par Fost Plus, Comeos et Fevia.