Wallonie Commerce : une trentaine d'actions pour aider le commerce de détail

Jeudi, 15 Décembre, 2016

C'est un constat que l'on peut faire dans une large majorité de centres-villes : les surfaces commerciales vides se multiplient. Au cours des 5 dernières années, le nombre de commerces fermés en centre urbain a augmenté de 25 %. Les causes de ce phénomène sont multiples : les achats via internet, la concurrence des centres commerciaux situés en périphérie ou encore les problèmes d'accessibilité.

Depuis la dernière réforme de l’État, des outils de diagnostic et d’aide à la décision comme l'Observatoire du commerce ou le Schéma régional de développement commercial, ont été développés au niveau régional afin d’assurer une veille constante et de permettre l’analyse de l’évolution du commerce.

Le Gouvernement wallon entend à présent passer à la vitesse supérieure pour aider le petit commerce à faire face aux nouveaux comportements des consommateurs. Avec l'appui de la Cellule d’intelligence économique des outils financiers, l’Association du management de centre-ville (AMCV) et la direction des Implantations commerciales du SPW, l'exécutif régional a élaboré une stratégie baptisée "Wallonie Commerce".

Au travers de la mise en œuvre d'une trentaine de mesures, son ambition est d'apporter un soutien concret et pragmatique aux commerçants et de stimuler la création d'un environnement propice à un développement commercial de qualité sur l'ensemble du territoire régional. Un budget de 30 millions € va être activé sur la période 20117-2019 dans cette perspective.

Soutien à a création et à l'innovation 

Plusieurs dispositifs vont voir le jour pour stimuler le développement et la modernisation de l'offre commerciale. En voici quelques exemples :

  • Créashop : aide financière pouvant financer jusqu’à 60 % des frais d’aménagement liés à l’ouverture d’un nouveau commerce (avec un plafond de 6.000 €). Un appel à projets sera lancé début 2017 auprès des Pôles urbains FEDER et des villes disposant d’une ASBL de gestion centre-ville. Les villes concernées sont : Arlon, Charleroi, Châtelet, Dour, Hannut, Herstal, La Louvière, Liège, Louvain-la-Neuve, Mons, Mouscron, Namur, Sambreville, Seraing, Tournai et Verviers ;
  • Aides à la réalisation d'audits en vue d'analyser les forces et faiblesses d'un commerce ;
  • Aides à la professionnalisation des associations de commerçants ;
  • Living Lab : expérimentation gratuite de solutions numériques et de concepts innovants. En parallèle, des appels à projets seront lancés en direction des startups du numérique dans le domaine de la fidélisation et du recrutement des clients en concertation avec les commerçants ;
  • Octroi de "chèques innovation" permettant de bénéficier de services de formation/conseil/coaching en design ou de "chèques numériques" pour les commerçants qui souhaitent s’engager dans un projet de vente en ligne ;
  • Soutien au commerce éphémère (pop-up store) et aux magasins partagés avec création d'une plateforme numérique destinée à faire rencontrer l’offre et la demande et d'un label "Wallonie Commerce Design".

Un cadre juridique favorable

Afin de permettre aux commerçants de tester leur concept avant de se lancer définitivement, la législation sur le bail commercial (9 ans) sera complétée par l’introduction d’un bail à courte durée allant  de quelques semaines à 3 ans max. et doté de facilités de résiliation.

Un environnement urbain accueillant et stimulant

Des mesures visant à renforcer l’attractivité des centres urbains et le développement du commerce, qui ont été validées sur base d’expériences pilotes, seront étendues. Le « Place Making » permettra d’intervenir sur l’espace public afin de créer de nouveaux lieux de vie en cœur de la ville, sans aménagement lourd, mais en repensant de manière créative l’espace public. Quant au programme « Quartiers créatifs », il vise à créer un écosystème créatif local intégrant artistes, artisans, commerçants, entreprises et riverains afin de favoriser un environnement propice au développement de nouvelles activités.

Diverses autres mesures sont prévues comme l'octroi de chèque transmission et le renforcement de la plateforme internet www.affaireasuivre.be en vue de faciliter la transmission de commerces, la possiblité de suspendre le remboursement du capital du crédit pendant la durée de chantiers ou encore la mise en place de diverses formations spécifiques dans le domaine du management et de l'e-commerce.