Une charte pour améliorer le bien-être animal dans les abattoirs wallons

Jeudi, 21 Décembre, 2017

Par le biais de la signature d'une charte entre le Gouvernement wallon et la Fédération Belge de la Viande (FEBEV), cinq mesures vont voir le jour dans dix abattoirs wallons en vue d'améliorer les conditions de traitement des animaux :

1. Installations de caméras dans les abattoirs

Les endroits sélectionnés pour la pose de ces caméras sont stratégiques en matière de respect du bien-être animal :

  • à hauteur de l’aire de déchargement
  • aux alentours de l’étable
  • au niveau du passage de la zone d’anesthésie
  • au niveau de la zone d’abattage

Cette mesure permettra de détecter les éventuels problèmes et d’identifier les opportunités d’amélioration des infrastructures et des pratiques. Les images pourront être consultées par l’Unité Bien-être animal du Service Public de Wallonie (DGO3) et par le responsable interne en charge du bien-être des animaux, présent obligatoirement au sein de chaque abattoir.

2. Renforcement de la fonction du responsable du bien-être animal

Actuellement, un responsable du bien-être animal est obligatoirement installé au sein de chaque abattoir, à l’exception des petits abattoirs. Son rôle est de veiller à l’application des procédures et des instructions en vigueur afin d’assurer le respect des exigences en matière de bien-être animal. La signature de cette charte permet de renforcer les missions de cet acteur important en systématisant sa présence au sein des fonctions d’encadrement de chaque abattoir et en lui conférant une compétence de rapportage directe auprès de la direction de l’abattoir.

3. Réalisation d’un audit du secteur

Un audit en matière de bien-être animal sera mené par un organisme de certification indépendant dans le courant de l’année 2018. Il aura notamment pour but d’identifier les améliorations structurelles des bâtiments, des infrastructures et des équipements pour améliorer les conditions de traitement des animaux au sein des abattoirs.

4. Renforcement des formations

La charte vise à renforcer les qualifications des personnes qui entrent en contact avec les animaux vivants, en matière de bien-être animal.

5. Accroitre la transparence entre les acteurs

En 2018, le guide sectoriel d'autocontrôle sera revu, avec pour ambition de remodeler les éléments liés au bien-être des animaux. La charte prévoit également la clarification des sanctions internes éventuelles suite aux contrôles effectués dans les abattoirs.

Les dix abattoirs concernés, membres de la FEBEV, représentent ensemble 94 % des abattages pratiqués en Wallonie.