Naissance de l'AWaP: un interlocuteur unique pour le patrimoine

Jeudi, 25 Janvier, 2018

Depuis le 1er janvier 2018, l’Institut du Patrimoine wallon et le Département du Patrimoine du Service public de Wallonie sont réunis au sein de la nouvelle Agence wallonne du Patrimoine (AWaP). Ce nouvel outil traduit une volonté de concentrer l’expertise de l’ensemble des agents en charge du patrimoine wallon, de rationaliser les moyens affectés à la protection, à la restauration et à la mise en valeur de notre patrimoine.

De multiples missions

La gestion du patrimoine en Wallonie est une mission importante qui concerne plusieurs domaines d’activités tels que la formation, les fouilles archéologiques, le classement de biens, le patrimoine mondial UNESCO, le sauvetage des monuments classés en péril, les subventions à l’entretien ou à la restauration, le Petit Patrimoine Populaire Wallon (PPPW), les laboratoires de restauration-conservation d’objets issus des fouilles, les centres de documentation, les outils collaboratifs d’aide à la décision, la sensibilisation (publication, Journées du Patrimoine,…) ou encore la gestion de sites comme les anciennes Abbayes de Villers-la-Ville et de Stavelot, les moulins de Beez où l’AWaP prendra bientôt ses quartiers.

Le Patrimoine…un secteur qui s’adapte

Depuis 2016, un comité de pilotage et les différents groupes de travail mis en place ont effectué un travail remarquable et collégial en collaboration avec les agents des différents services et les organisations syndicales afin d’aboutir à cette fusion.

Concrètement, l’AWaP est une agence :

• avec une autonomie budgétaire et comptable pour répondre aux réalités et aux défis du patrimoine au sein du Service public de Wallonie,

• avec des missions renforcées dans la continuité mais aussi avec de nouvelles perspectives en termes de protection du patrimoine notamment dans le cadre du futur Code wallon du Patrimoine,

• avec un cadre organique : 9 Directions et 1 plateforme de coordination transversale ; une implantation centrale à Namur et 3 zones territoriales (1 Direction Ouest, 1 Direction Centre et 1 Direction Est),

• avec des liens maintenus avec l’Aménagement du territoire et l’Urbanisme,

• avec une orientation renforcée vers l’usager et le citoyen.

Un nouveau cadre législatif

Elément indispensable à la création de l’AWaP, le patrimoine wallon se dotera dans les prochains mois d’un Code wallon du Patrimoine qui rassemblera l’ensemble des dispositions en matière de patrimoine en parfaite cohérence et articulation avec le récent Code du Développement territorial.

Un cadre unique et adapté qui ambitionne :

• De disposer d’un même régime juridique applicable à tous les biens classés,

• De simplifier l’ensemble des procédures notamment au travers d’un accompagnement en amont et en aval sur la procédure de délivrance de permis,

• De protéger et de valoriser les biens classés mais également les biens patrimoniaux reconnus mais non classés,

• De préserver les compétences communales dans le cadre des décisions administratives,

• De favoriser et d’organiser les processus de l’archéologie préventive.

Des rendez-vous

« 2018, Année européenne du patrimoine culturel » consacre la reconnaissance et l’implication de l’Union européenne dans cette matière. Une opportunité pour la Wallonie de développer un programme riche et ambitieux qui sera dévoilé le 31 janvier prochain à Bruxelles en compagnie des autres niveaux de pouvoirs de notre pays.

Cette année marque également le trentième anniversaire des Journées du Patrimoine qui se dérouleront partout en Wallonie les 08 et 09 septembre prochains. Un programme placé sous le signe de « l’Insolite » tant au niveau des lieux qui seront proposés que dans la manière de les (re) découvrir.

D’autre part, une grande opération populaire se prépare: « Le Patrimoine préféré des Wallons » qui, au travers d’une présentation de multiples éléments de notre patrimoine, répertorié dans différentes catégories, permettra au grand public de voter pour ses préférences.

Le Patrimoine constitue un héritage collectif dont la préservation contribue à la mise en valeur de notre cadre de vie, du savoir-faire wallon dans de multiples domaines ainsi qu’à la dynamique de son pouvoir d’attraction auprès du grand-public. Le Patrimoine wallon créé 12 emplois directs dans le domaine de la construction par million d’euros investi, une moyenne bien au-delà des chiffres d’autres secteurs. En Wallonie, 5 biens figurent au patrimoine mondial, 218 sont catalogués comme « exceptionnels » et 4.243 biens sont classés.