Les Wallons et la vitesse : enquête de l'AWSR

Vendredi, 30 Mars, 2018

L’Agence wallonne pour la Sécurité routière vient de publier les résultats exclusifs de la première mesure de comportement vitesse qu’elle a menée en Wallonie et lance une nouvelle campagne de sensibilisation sur ce thème.

« Faites ralentir vos proches », c’est le message qui sera visible le long des routes wallonnes pendant tout le mois d’avril.

Résultats de l'enquête

Les mesures de vitesse ont été réalisées sur des routes limitées à 50, 70 et 90 km/h, rectilignes, sans aménagement ou élément particulier pouvant influencer la vitesse (casse-vitesses, radars, travaux, pente forte, passage pour piéton…). Les conducteurs étaient donc «libres» de choisir leur vitesse.

  • Beaucoup de conducteurs en infraction

Les vitesses moyennes mesurées sont supérieures aux vitesses maximales autorisées sauf sur les routes limitées à 90 km/h. Une majorité de Wallons ne respecte donc pas les limitations.

  • Souvent des « petites » infractions

Si 75 % des automobilistes sont en infraction sur les routes limitées à 50km/h, et 60 % sur les routes à 70 km/h, la plupart des automobilistes ne dépassent la limitation que de quelques km/h (moins de 10 km/h). Cependant, plusieurs études ont démontré qu’une augmentation de la vitesse moyenne de 1km/h entraine une augmentation de 4 % du nombre d’accidents mortels.

Sur les routes limitées à 90 km/h, la situation est différente. Le respect général de la limitation de vitesse est meilleur mais cependant, 46 % des automobilistes y sont tout de même en infraction. Plus de la moitié des excès de vitesse enregistrés sont de 10 km/h ou plus. On constate par ailleurs davantage d’infractions très lourdes (plus de 30 km/h au-dessus de la limitation de vitesse) que sur les autres types de routes.

  • Écarts de vitesse

C’est donc sur les routes limitées à 90 km/h que les écarts de vitesse sont les plus importants. C’est par ailleurs, sur les routes à 90 km/h que la fréquence et la gravité des accidents sont les plus élevées.

  • Plus vite la nuit

Les vitesses pratiquées sur les routes wallonnes sont beaucoup plus élevées la nuit sur tous les types de routes, particulièrement entre 3 h et 5 h. Les accidents qui surviennent la nuit sont en moyenne deux fois plus graves que ceux qui surviennent le jour. Compte tenu de cette gravité plus élevée, le risque de décéder dans un accident par km parcouru est 6 fois plus élevé la nuit que le jour. L’élément principal qui détermine le degré de gravité d’un accident est d’ailleurs souvent la vitesse d’impact.

Lire le rapport complet

Un gâteau en guise de sensibilisation

Mélanie Mayné, finaliste namuroise de la saison 5 de l’émission "Le Meilleur Pâtissier" a accepté d’être l’ambassadrice de la campagne.

Pour faire ralentir ses proches, elle a décidé de leur préparer un gâteau personnalisé. Elle l’explique dans une vidéo qui sera diffusée sur les réseaux sociaux et elle dévoilera la recette de son gâteau sur le site tousconcernés.be.

Les vidéos seront diffusées sur les réseaux sociaux pendant tout le mois d’avril. La campagne sera également présente le long des autoroutes et des routes secondaires en Wallonie.