La Haute-Meuse en chômage du 23 septembre au 16 octobre

Jeudi, 21 Septembre, 2017

Réalisée pour la dernière fois en 2012 par la direction des Voies hydrauliques de Namur (Service public de Wallonie), l'objectif premier de la mise en chômage de la Meuse est, non pas de nettoyer la Meuse, comme d'aucuns pourraient le penser, mais d’entretenir et de réviser les berges, barrages et écluses de la Meuse entre la frontière française et Namur.

Vérifier, réparer, mais aussi sauver et recenser les poissons

Au fil du temps, des écluses et des barrages ont dû être construits sur la Meuse pour réguler le débit de l’eau et permettre la navigation des bateaux. Mettre la Meuse en « chômage » permet, par exemple, de vérifier l’état des portes de certaines écluses. Des tronçons de berge seront réparés et des travaux préparatoires à l’installation de turbines hydro-électriques

seront effectués. Les 9 barrages de la Haute-Meuse seront à terme équipés de ces centrales hydro-électriques et produiront 62 millions de Kw/h annuels, soit trois fois la consommation annuelle d'une ville comme Dinant. Trois de ces turbines sont déjà en service. Il s'agit d'Hastière, Waulsort et Hun. Tailfert (Wépion) entrera en service dans le courant de l'année 2018.

Le service de la pêche (département de la Nature et des Forêts du SPW) sera aussi mis à contribution pour le sauvetage des poissons pris au piège par la chute du niveau d’eau. Plusieurs groupements de pêcheurs locaux participeront à l’opération. N'hésitez pas à appeler le 1718 (n° vert de la Wallonie) si vous remarques des poissons pris au piège.

Enfin, le SPW profitera également de cette configuration de la Meuse pour détruire partiellement le pont de Godinne en vue de sa réhabilitation définitive d'ici un an.

Conseils de prudence

Lorsque la Meuse se vide, elle retrouve son état naturel. Pendant, les 3 semaines d'entretien, les écoles et les touristes vont affluer de partout pour admirer ce panorama étonnant. Il est cependant vivement déconseillé voir même dangereux de s'aventurer à pied dans le lit du fleuve, des poches de vase pouvant surprendre les promeneurs.

Actions de sensibilisation et journée festive

Durant les 3 semaines de chômage, de nombreuses actions de sensibilisation coordonnées par le Contrat de rivière Haute-Meuse auront lieu sur différents sites.

  • Une vaste opération « Meuse propre » sera organisée avec des bénévoles le 30 septembre à la plage d’Amée, l’île de Dave, au confluent entre la Meuse et la Lesse à Anseremme et à l’île de Farcy à Hastière.
  • Le samedi 7 octobre, une journée festive se déroulera à Godinne avec, en clôture, un concert dans le lit du fleuve illuminé aux bougies.
  • De nombreuses animations scolaires sont également prévues.

Programme complet sur le site du Contrat de rivière Haute-Meuse : www.crhm.be


Mais au fond, comment vide-t-on la Meuse ? Luc Flémal, éclusier à Rivière (entre Namur et Dinant), détaille les opérations : « Au départ de La Plante (Namur), les 9 barrages de la Haute-Meuse (Hastière, Waulsort, Anseremme, Dinant, Houx, Hun, Rivière, Tailfer et La Plante) sont ouverts progessivement l’un après l’autre. Le niveau de la Meuse descend de 10 cm par heure. Il y a 25 m de dénivellation entre la frontière française et Namur, et cette pente aide l'eau à s’échapper assez vite.»