E420-N5 au sud de Charleroi : enquête publique

Jeudi, 5 Octobre, 2017

Une enquête publique relative au tracé de la E420-N5 va prochainement être lancée dans les communes de Charleroi, Châtelet, Gerpinnes, Ham-sur-Heure-Nalinnes et Walcourt.

Ayant pris acte de l'étude d'incidence relative au dossier du tracé de l’axe routier E420-N5 à la sortie sud de Charleroi, le Gouvernement wallon a décidé de poursuivre la procédure en transmettant le projet de plan et le rapport sur les incidences environnementales aux collèges communaux concernés. Cette étape va permettre de lancer l’enquête publique sur le territoire de ces communes.

Contexte

La E420 constitue un axe particulièrement important du Réseau transeuropéen des transports (RTE). Aujourd’hui, l’autoroute A34, côté français, et le contournement de Couvin, côté belge, sont en voie de finalisation. L’absence de liaison efficace au sud de Charleroi, principalement entre Laneffe et le Grand ring de Charleroi (R3) constitue un véritable goulot d’étranglement.

En 2015, le Gouvernement wallon a donc décidé de réviser le plan de secteur en vue d’inscrire un périmètre de réservation et un projet de tracé de la E420-N5 au sud de Charleroi. Le projet prévoit la création d’une voie rapide urbaine et non d’un autoroute.

L’objectif poursuivi est donc de désengorger durablement la N5 de Somzée à Couillet et son réseau parallèle afin de redonner une qualité de vie aux riverains et de garantir le développement économique du sud de Charleroi, d’autant plus que cette région ne peut être raccordée à la voie d’eau et que le réseau ferroviaire existant est et restera faible aux échelles régionale et suprarégionale.

Le périmètre et l’avant-projet de tracé ont été soumis à une étude d’incidences environnementales, première étape réalisée par un bureau d’études indépendant.

Rapport de l’étude d’incidences

L’étude démontre que les problèmes de mobilité à moyen et long termes à l’entrée sud de Charleroi et dans les villages situés au sud de la ville ne pourront être résolus uniquement avec une adaptation des réseaux existants. Elle confirme la nécessité d’envisager une nouvelle infrastructure de communication.

3 trois alternatives et 3 variantes ont été analysées :

  • l’alternative zéro « plus » : qui vise la non réalisation de l’avant-projet de plan et une réponse au besoin de mobilité par une amélioration des infrastructures et des services existants (routes, rail, TEC, …) ;
  • l’alternative « ouest » : qui ne retient que la branche ouest de l’avant-projet de tracé ;
  • l’alternative « est » : qui ne retient que la branche est de l’avant-projet de tracé ;
  • la variante 1 : qui remplace le contournement de Somzée par un aménagement de la N5 dans la traversée du village, dont une partie en tunnel ;
  • la variante 2 : qui préconise un tracé rectiligne évitant le quartier « Ma Campagne » au niveau des bois de la Bierlêre et de Roumont ;
  • la variante 3 : qui envisage le raccordement de la branche est au R3 au niveau de l’échangeur de la Blanche Borne existant.

L’étude d’incidences démontre qu’il est indispensable de conserver les deux branches de l’avant-projet de plan afin de pouvoir répartir le trafic entre l’est et l’ouest et ne pas impacter de manière significative la mobilité sur les infrastructures existantes, notamment sur le R3.

Solution de mobilité proposée

Sur base de ces nouvelles données et de l’ensemble des études menées jusqu’à aujourd’hui, le Gouvernement wallon propose la solution de mobilité suivante en vue d’un trafic fluide et équilibré :

  • une nouvelle liaison régionale, offrant 2 voies de circulation par sens, entre le sud de Somzée (Walcourt) et le Bultia (Gerpinnes) ;
  • un échangeur distribuant les flux et comprenant : une voie par sens en relation avec le R3 côté ouest, pour garantir la continuité de l’axe européen et une voie par sens en relation avec l’A503 côté est, pour irriguer l’agglomération de Charleroi ;
  • un contournement de Somzée en 2 voies de circulation par sens ;
  • un contournement du Bultia en 2 voies de circulation par sens;
  • le réaménagement de la N5 en boulevard urbain entre Somzée et Charleroi.

Enquête publique

Le lancement de l’enquête publique sera annoncé à la population de Charleroi, Châtelet, Gerpinnes, Ham-sur-Heure-Nalinnes et Walcourt dans la presse écrite et via des affiches au sein des valves communales. Toute personne intéressée pourra consulter le dossier dans les communes concernées (Charleroi, Châtelet, Gerpinnes, Ham-sur-Heure-Nalinnes, Walcourt), sur le site internet de la Direction de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme du Service Public de Wallonie (DG04) et les sites internet des communes concernées dans les prochaines semaines.

Elle pourra remettre un avis sur le projet de tracé en s’appuyant sur les conclusions du rapport de l’étude d’incidences dans les 45 jours suivants le lancement officiel de l’enquête publique. Celle-ci devrait débuter et se clôturer avant la fin de l’année 2017.