Baromètre numérique des entreprises wallonnes 2018

Mardi, 23 Octobre, 2018

Piloté par l'Agence du Numérique et son plan Digital Wallonia, le baromètre de la maturité numérique des entreprises wallonnes est un outil de stratégie indispensable pour orienter les actions publiques pour favoriser la transformation numérique de nos entreprises.

Voici les principaux enseignements pour 2018 :

Infrastructure numérique

  • 77 % (+10) des entreprises wallonnes ont au moins un smartphone ;
  • 41 % (+5) disposent d’au moins une tablette ;
  • 45 % (+12) des entreprises dotées d’un site web ont adapté ce dernier au surf des terminaux mobiles ;
  • 15% (+1) des entreprises régionales disposent d’un spécialiste du numérique en interne ;
  • 41% (+1) d'entre elles possèdent un site web.

Bémol : la présence et l’usage de technologies de pointe ou émergentes (internet des objets, imprimantes 3D, drones, robots de production et robots de service) au sein des entreprises reste anecdotique et principalement localisée dans l’industrie.

Nouveaux modes d’organisation du travail et collaboration

Le numérique transforme l’organisation du travail (mobilité, télétravail, ...) et les modes de communication interne de l’entreprise (connexion ubiquitaire, partage d’informations via le Cloud, outils collaboratifs, réseaux sociaux internes...).

  • 45 % (+8) des travailleurs recourent au télétravail
  • 5 % travaillent dans les centres de coworking

Cependant, il reste du chemin à parcourir en matière d’usages de technologies collaboratives :

  • Seulement 27 % utilisent une messagerie instantanée de type Skype ;
  • 18 % utilisent de la visioconférence pour faire des réunions à distance ;
  • 20 % recourent parfois à l’e-learning.
  • 15 % des tâches professionnelles ont recours à l’accès mobile aux bases de données et applications de l’entreprise.

Digitalisation des flux d’information et automatisation des processus métiers

Le baromètre met à jour plusieurs faiblesses. Celles-ci portent sur :

  • l’automatisation des processus relatifs à la facturation ;
  • la digitalisation du traitement des commandes ; dans 64 % des cas, les commandes doivent être encodées manuellement dans la comptabilité, les stocks... ;
  • Le recours aux déclarations obligatoires en ligne (51 % des entreprises les utilisent) ;
  • L’interconnexion informatisée entre entreprises qui atteint 15 % (+3), ce qui reste insuffisant pour parler d’économie en réseau.

Transformation numérique de la stratégie d’entreprise

Nos entreprises ont largement adopté le canal digital mais ne l’utilisent pas assez pour proposer de nouveaux services à valeur ajoutée à leurs clients ou encore pour réinventer et élargir leur métier. Ainsi, le "digital marketing" n’est pas encore familier pour toutes les sociétés interrogées dans le cadre du baromètre. À peine 16 % déclarent recourir au "digital marketing". Cependant, ce chiffre est  contradictoire avec la réalité des faits puisque:

  • 41 % (+1) des entreprises possèdent un site web (80% des 10 et plus) et que
  • 47% (+7) sont présentes sur les réseaux sociaux.

Nos entreprises mettent donc en œuvre davantage de “digital marketing” qu’elles ne le pensent mais il leur manque souvent une stratégie commerciale globale tirant pleinement profit du digital.

E-commerce

Des taux assez faibles sont également enregistrés :

  • 13 % des sites web permettent de commander des produits et services en ligne ;
  • 11 % des entreprises wallonnes font de l’e-commerce ;
  • 2 % sont présentes sur des plateformes d’e-commerce.

Conclusions

Le besoin en formation continue, tant pour les travailleurs que pour les dirigeants d’entreprise, reste une priorité majeure. Pour aider les entreprises à former leurs collaborateurs en continu aux usages du numérique, l’Agence du Numérique encourage les acteurs d’animation économique et les fédérations sectorielles à unir leurs efforts pour :

  • Identifier les besoins des entreprises en matière de technologies et de formation en tenant compte des spécificités sectorielles.
  • Adapter la formation professionnelle pour la rendre plus accessible et plus agile (allègement du dispositif chèques-formation, modules courts et plus nombreux dispensés éventuellement en soirée même pour un nombre réduit de participants, création de centres de formation sectoriels, etc.).
  • Accompagner les entreprises dans leur développement en insistant sur l’omniprésence du numérique dans toutes les activités économiques.
  • Aider les entreprises à identifier et à bénéficier des aides de la Wallonie, notamment en matière de transformation numérique.

Tous les chiffres du baromètre sont disponibles sur www.digitalwallonia.be/entreprises2018.