Pour un monde meilleur

Vendredi, 25 Septembre, 2015

Les dirigeants du monde entier ont adopté, ce 25 septembre, 17 objectifs universels pour un développement durable. Un vaste programme pour améliorer la vie de tous. Angélisme ou réalisme ? Rendez-vous fixé en 2030

Eliminer la pauvreté sous toutes ses formes, éliminer la faim et promouvoir l’agriculture durable, permettre à tous de vivre en bonne santé, assurer l’accès de tous à une éducation de qualité…  A la lecture des quatre premiers objectifs définis au siège des Nations Unies par les leaders de la planète, on se rend vite compte de l’envergure du plan d’actions dans lequel ils s’inscrivent : « Transformer notre monde : Programme de développement durable à l’horizon 2030 ».

Les autres grandes questions de société telles que l’énergie, le travail, les ressources naturelles, le changement climatique, ou encore les inégalités et la paix y sont également abordées. Une ambition politiquement assumée avec, pour ultime intention, améliorer la vie de chacun d’ici le 31 décembre 2030.

Des solutions intégrées

Grande première, les problèmes sociétaux sont envisagés, ici, de façon globale. Le programme élaboré à l’ONU ne se contente pas de prendre en compte les impacts économiques, environnementaux et sociaux aux quatre coins de la planète, il propose des solutions intégrées. 

Dans la politique agricole, par exemple, si la qualité de la production est essentielle pour garantir une alimentation saine, il faut veiller également à la rémunération et aux conditions de travail des agriculteurs, ainsi qu’’à l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement.

Une action mondiale

Autre nouveauté : tous les pays du monde, quel que soit leur niveau de développement, seront impliqués dans la mise en œuvre de ce programme.

Les 17 objectifs visent, en effet, des problèmes qui les concernent tous, et chaque nation est tenue d’y apporter une réponse à son niveau, selon son propre contexte. 

Ces problèmes sont, par ailleurs, interconnectés et ont des conséquences au niveau mondial. Ils nécessitent une action concertée. 

La pauvreté, par exemple, touche à des degrés divers l’ensemble des pays. Des actions adaptées au contexte national sont donc nécessaires. Mais la pauvreté a également des conséquences au niveau mondial. Elle peut notamment mener à la migration économique, un véritable enjeu planétaire, auquel les 193 pays membres de l’ONU doivent apporter une réponse cohérente en s’attaquant aux sources de la pauvreté.

Paix et gouvernance

Le plan rappelle que la paix et la mise sur pied d’institutions efficaces, responsables et transparentes sont indispensables au cheminement vers un développement durable.

Son adoption, au regard de la succession des crises socio-économiques et des trop nombreux conflits aux quatre coins de la planète, représente, au-delà de la symbolique, une réelle avancée.

Restons réalistes

Bien entendu, il faudrait être naïf pour croire que tous les problèmes de société seront résolus au 1er janvier 2031.

Reconnaissons toutefois que ce plan amène une nouveau souffle qui pousse acteurs publics et privés à collaborer, de manière coordonnée et cohérente, pour un développement durable.

A nous d’agir… maintenant !

La Wallonie s’est inscrite dans une démarche de développement durable et souscrit à ces objectifs. Comme le souligne la déclaration de politique régionale 2014-2019, elle entend atteindre « une prospérité durable et équitable » et agir « en partenariat quotidien et intensif entre toutes les forces qui veulent concourir à la transition économique, sociale et environnementale ».

Le plus grand défi est à présent de les mettre en œuvre tous ensemble. Chacun peut y contribuer à son niveau au quotidien ! 

Comme le dit l‘accord, « Nous pouvons être la première génération qui aura réussi à mettre fin à la pauvreté, tout comme nous sommes peut-être la dernière génération à avoir encore une chance de sauver la planète. Le monde sera meilleur en 2030 si nous atteignons nos objectifs. »

Pour en savoir plus : http://www.globalgoals.org/fr/ 
Retrouvez le texte de l’accord ici.

Découvrez ci-dessous la vidéo :